COTE Genève n°29 novembre 2009
COTE Genève n°29 novembre 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°29 de novembre 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (240 x 300) mm

  • Nombre de pages : 142

  • Taille du fichier PDF : 9,0 Mo

  • Dans ce numéro : love self-made men.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 52 - 53  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
52 53
SELFMADE MAN 52 PAR MICHEL FRANCA de lui, on pourrait dire, il existe, Je l’ai rencontré. il suffit en effet d’attaquer la théorie du self-made man pour qu’en surgisse un, qui désamorce la critique… Éthymologie… Littéralement, c’est l’homme qui s’est fait lui-même – ou la femme, pourraiton dire, car la formule peut désormais s’appliquer au sexe faible qui démontre chaque jour un peu plus qu’en matière de succès, il sait aussi frapper fort, plus peut-être que nombre de machos avérés. Parti en général de rien, le self-made man a gravi tous les échelons de la hiérarchie sociale, pour devenir milliardaire. Sa bio s’écrit en forme de success story. Elle commence dans les bas-fonds et s’achève en apothéose dans les pages dorées du Who’s who. Attention : ne pas confondre self-made man et autodidacte. Celui-ci a appris par luimême, celui-là a réussi par lui-même. Yes, I do… Le self-made man, c’est l’idéal du libéralisme. Il le légitime en prouvant que le libéralisme, ça marche, que chacun a sa chance et peut arriver au sommet, à force de travail, d’ingéniosité et de créativité… Le self-made man incarne une philosophie de l’effort solitaire, enraciné dans un individualisme forcené. On songe inévitablement à notre Cyrano national, farouche cocardier et féroce égotiste, qui proclame fièrement, moustaches et rapière ardemment brandies : « Ne pas monter bien haut, peut-être, mais tout seul ! ». Mais la fortune peut être au rendez-vous et notre solitaire ne désespère pas de devenir milliardaire. Suprême consécration car, dans la galaxie libérale, l’argent fait nécessairement le bonheur ! A contrario… Ceci dit, pour des millions d’individus, même placés dans la situation la moins pire qui soit, à savoir un régime de démocratie libérale, combien d’élus ? Un chouia, si peu, mais cela est suffisant pour entretenir le mythe libéral, d’autant que son opposé, le collectivisme, est franchement contreproductif en termes de réussite : seuls les apparatchiks ont des chances de s’élever, du moins jusqu’à la prochaine purge. Donc, vive le marché, terrain de prédilection où le self-made man trouve à se réaliser et à prospérer… Icônes… N’empêche, les self-made men deviennent, le temps de leur gloire, des icônes que la foule des aspirants milliardaires adule, admire et rêve d’imiter. La fortune est magnétique et le succès, un narcotique. À défaut de les vivre directement, on les éprouve par procuration. Les self-made men deviennent, par médias interposés, des sortes de divinités des temps modernes. On leur voue un culte et on s’emploie à les égaler. Et quand on sent bien qu’on n’y arrivera pas, on se précipite à dates périodiques dans les bureaux du PMU et du Loto, en espérant tirer le bon numéro… Car la loterie est un moyen comme un autre d’intégrer le nirvana de ces VIP, dont le pré carré est jalousement gardé tout autant qu’envié. Octobre/novembre 2009 www.cotemagazine.com -/Virtually eVeryone can say: he exists, i'Ve met him. Just try disproVing the selfmade-man theory and an example willappear to silence the critics. Etymology. Literally, a man who has made himself what he is. Of course we also have increasing numbers of the female version, those self-made women who demonstrate a little more forcefully every day that when successis in the balance they too can drive hard, perhaps harder than many a confirmedmacho. Having usually started from nothing, the self-made man has climbed the social hierarchy to become a millionaire. His biography is a success story, beginning at the bottom of the social heap and culminating in a blaze of glory in the gilded pages of Who’s Who. But don't confuse selfmade man with self-taught man ; the latter has learnt by himself, the former has achieved success by himself. I, myself and me. The self-made man is liberalism's ideal, which he legitimises by proving that liberalism works, that everyone has their chance and can get to the top through sheer hard work, ingeniousness and creativity. The self-made man embodies a philosophy of solitary effort rooted in extreme individualism. We French inevitably think of Cyrano de Bergerac, staunchly jingoistic, fiercely egoistic, with ardently brandished rapier and moustache, proudly proclaiming: "Not rise too high perhaps, but allalone ! " But wealth may be in the offing and our lone wolf doesn't despair of becoming a millionaire, the supreme consecra tion since in the liberal galaxy, money does indeed buy happiness ! On the other hand… Having said that, out of millions of individuals, even those in the most conducive circumstances,i.e. a liberal democratic regime, how many actually make the grade ? A tiny percentage – so very few – but still enough to sustain the liberal myth, particularly as its opposite, collectivism, is frankly counterproductive in success terms: only the apparatchiks have any chance of making good, at least until the next purge. So long live the free market, the preferred field in which the self-made man can achieveself-fulfilment and prosperity. Icons. It's a fact that self-made men, when they're at their peak, turn into icons that the hosts of aspiring millionaires adulate, admire and dream of imitating. Wealth is a magnet, success a narcotic ; if we can't experience them ourselves we can taste them by proxy. Through the intermediary of the media, self-made men become something like modern-day divinities that we hero-worship and strive to equal. And when we sense we're not going to make the grade ourselves, we periodically rush off to the betting shop or play the lottery in the hope of hitting the jackpot. For the lottery is as good a way as any of entering the nirvana of those VIPs whose preserve is as jealously guarded as it is envied.
Octobre/novembre 2009 www.cotemagazine.com SELFMADE MAN 53



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 1COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 2-3COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 4-5COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 6-7COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 8-9COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 10-11COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 12-13COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 14-15COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 16-17COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 18-19COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 20-21COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 22-23COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 24-25COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 26-27COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 28-29COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 30-31COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 32-33COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 34-35COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 36-37COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 38-39COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 40-41COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 42-43COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 44-45COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 46-47COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 48-49COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 50-51COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 52-53COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 54-55COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 56-57COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 58-59COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 60-61COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 62-63COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 64-65COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 66-67COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 68-69COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 70-71COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 72-73COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 74-75COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 76-77COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 78-79COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 80-81COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 82-83COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 84-85COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 86-87COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 88-89COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 90-91COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 92-93COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 94-95COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 96-97COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 98-99COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 100-101COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 102-103COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 104-105COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 106-107COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 108-109COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 110-111COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 112-113COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 114-115COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 116-117COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 118-119COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 120-121COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 122-123COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 124-125COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 126-127COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 128-129COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 130-131COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 132-133COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 134-135COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 136-137COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 138-139COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 140-141COTE Genève numéro 29 novembre 2009 Page 142