COTE Genève n°25 avr/mai 2009
COTE Genève n°25 avr/mai 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°25 de avr/mai 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (268 x 320) mm

  • Nombre de pages : 156

  • Taille du fichier PDF : 12,5 Mo

  • Dans ce numéro : les grandes icônes suisses.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 90 - 91  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
90 91
SO SWEET ZERLAND 90 NESPRESSO. La capsule spéciale LA SUISSE EST LE PAYS DU CHOCOLAT... ET DU CAFÉ ! DE L’EXPRESSO EN GÉNÉRAL ET DU NESPRESSO EN PARTICULIER. -/SWITZERLAND IS THE HOME OF CHOCOLATE – AND GREAT COFFEE ! EXPRESSO IN GENERAL, AND NESPRESSO IN PARTICULAR. Car attention : la bonne vieille cafetière a du plombs dans l’aile et le bon vieux percolateur des bistros a des soucis à se faire. Avec 2,3 milliards de capsules vendues dans le monde en 2006, je serais eux, je ferais moins le malin. Et pourtant, cette révolution dans nos habitudes alimentaires a failli boire la tasse... En 1970, Nestlé lance la machine à café, baptisée Nespresso. Elle est dotée d’un système d’extraction révolutionnaire fonctionnant avec des capsules de café fraîchement moulu, pouvant préserver plus de 900 arômes. Finis les jus de chaussettes ! En 1986, la société Nespresso S.A., filiale à 100% du groupe Nestlé, est créée à Vevey. En partenariat avec le fabricant d’électromén ger suisse Turmix, elle lance sa première machine à café pour les entreprises suisses et italiennes. Austère, elle ne rencontre pas l’enthousiasme. Pragmatique, Nestlé est tentée d’arrêter les frais. En 1989, Jean-Paul Gaillard est nommé à la tête de la société. Il va prendre le taureau par les cornes, demander un an de sursis à la maison mère et un budget marketing conséquent pour l’époque. Son idée est lumineuse : il veut faire de Nespresso un produit de luxe. En 1991, la réussite sera totale. Qui l’eu cru ! 12 cafés grands crus sont proposés dans plus de 130 boutiques de l’Allemagne au Vietnam, mise en lumière par des films publicitaires avec Georges Clooney en vedette américaine ! Encore un élément « café » le succès de Nespresso ! avril-mai 2009 www.cotemagazine.com Le saviez-vous ? Les capsules sont uniquement vendues dans les boutiques Nespresso, mais aussi par téléphone, le Club Nespresso ou le site Internet. Quant aux machines, toutes les grandes marques d’électroménager vont proposent un modèle adapté. La société a son propre programme de développement durable appelé Nespresso AAA. Les capsules sont vendues par 10. Sur les 12 Grands Crus, il y 9 Espressos (40ml) et 3 Lungos (110ml). Mais ce n’est pas tout : chaque année, Nespresso propose une ou plusieurs variétés de café en édition limitée : so chic ! Did you know ? The capsules are available exclusively through Nespresso stores, to order by'phone, or via Club Nepresso and the Nespresso Web site. Every leading brand of domestic appliance plans to produce its own coffee maker, specially adapted to receive Nespresso capsules. Nespresso has its own sustainable development programme, Nespresso AAA. The capsules are available in packs of 10. The twelve Grands Crus include 9 Espressos (40ml) and 3 Lungos (110ml). Each year, Nespresso offers one or more special varieties, in a limited edition. So chic ! SO SWEET COLLECTOR -/Switzerland is the home of chocolate – and great coffee ! Expresso in general, and Nespresso in particular. Good old cafetières and faithful bistro percolators have genuine cause for concern: no less than 2.3 billion Nespresso aluminium coffee capsules were sold in 2006… And yet this great, global revolution almost sank without trace. Did you know that the Nespresso coffee machine was originally invented by Nestlé back in 1970, featuring a revolutionary extraction system based on capsules of frehsly-ground coffee, capable of preservingup to 900 aromas ? In 1986, Nespresso S.A. – a 100-per-cent owned subsidiary of the Nestlé group – was created in Vevey, Switzerland. In partnership with the Swiss domestic appliance manufacturer Turmix, the company launched its first coffee machine for Swiss and Italian business clients. The response was unenthusiastic ; Nestlé was tempted to pull out. Enter Jean-Paul Gaillard at the head of Nespresso, in 1989. Gaillard took the bull by the horns, asked for a year's grace and what looked like a big marketing budget for the time. His big idea ? To transformNespresso into a luxury product. By 1991, the battle was won, to the surprise of all concerned (except perhaps Gaillard himself). Now, twelve superb coffee crus are available in 13O Nespresso stores from Germany to Vietnam, promoted worldwide with one of the highest-profile ad campaigns ever, starring the inimitable Geroge Clooney (who else…).
© Cyrille Girardet OMEGA Speedmaster Professionnal. Elle a marché sur la lune. SO SWEET COLLECTOR CRÉÉE EN 1848 À LACHAUX-DE-FONDS PAR LOUIS BRANDT, C’EST SEULEMENT EN 1894 QUE LA SOCIÉTÉ PRENDRA LE NOM D’OMEGA. ESTABLISHED BY LOUIS BRANDT IN 1848, AT CHAUX- DE-FONDS, THE WATCH MANUFACTURE ADOPTED THE NAME OMEGA MUCH LATER, IN 1894. Créée en 1848 à la Chaux-de-fonds par Louis Brandt, c’est seulement en 1894 que la société prendra le nom d’Omega. En 1932, la famille Brandt fournit les premiers chronomètres (30 en tout) pour les Jeux Olympiques de 1932 à Los Angeles. La première Omega Speedmaster sera produite en 1957. L’esthétique du cadran est inspirée des tableaux de bord des voitures italiennes de l’époque, dont la lecture était facilitée par les contrastes noirs et blancs. La Speedmaster tire son nom de son échelle tachymétrique apparaissant sur la lunette (une première mondiale). Mais pourquoi cette montre est-elle devenue la « Moonwatch » ? L’astronaute américain d’origine suisse Walter Schirra acheta cette montre à titre personnel et l’a porta le 3 octobre 1962 lors du programme Mercury, (pendant laquelle il accomplit six orbites autour de la Terre). Cela tombait bien puisqu’à cette époque, la NASA recherchait une montre chronographe apte à résister aux conditions rencontrées dans l’espace. L’Omega Speedmaster fut ainsi la seule montre à « survivre » à 11 séries de tests de la NASA et fut homologuée pour toutes les missions spatiales habitées. Le 23 mars 1965 marque le vol inaugural de l’Omega Speedmaster Professional en tant que chronographe officiel de la NASA lors de la mission Gemini 3. Le 3 juin 1965, lors de la mission Gemini 4, Edward White porte son Omega Speedmaster Professional lors de la première sortie américaine dans l’espace. Le terme « Professional » a été ajouté en 1965 sur le cadran en référence aux professionnels de la NASA dont la Speedmaster est devenue la montre attitrée. Depuis, la liste de ses prouesses est impressionnante : elle a participé à 6 alunissages, a été choisie pour toutes les missions spatiales habitées américaines, a été présente au rendezvous historique entre astronautes américains et cosmonautes soviétiques (mission Apollo- Soyouz (1975), est portée aujourd’hui à bord de la Station Spatiale Internationale ISS et participera à l’aventure SolarImpulse, un avion uniquement propulsé grâce à l’énergie solaire (pour un tour du monde sans escale en 2011). Petite anecdote pour finir... Le 21 juillet 1969, l’Omega Speedmaster Professional de Buzz Aldrin fut la première à avoir été portée sur la lune. Par mesure de sécurité, Neil Armstrong avait laissé sa Speedmaster dans le module lunaire en remplacement du compteur électronique de bord qui était tombé en panne ! « Un petit pas pour l’homme. Un grand pas pour l’horlogerie ». -/Established by Louis Brandt in 1848, at Chaux-de-Fonds, the watch manufacture adopted the name Omega much later, in 1894. In 1932, the Brandt family supplied the first stopwatches (30 in total) for the Olympic Games in Los Angeles. The first Omega Speedmaster was FEU ! OMEGA est la dernière lettre de l’alphabet grec. Elle signifie « accomplissement et perfection ». Le rôle essentiel joué par la Speedmaster dans le sauvetage de l’équipage d’Apollo 13 valut à Omega d’être récompensée en octobre 1970 du « Snoopy Award », la plus haute distinction attribuée par les astronautes de la NASA. Cette montre se porte de préférence avec son bracelet Velcro, utilisé par les astronautes pour fixer leur Omega sur la combinaison spatiale durant les missions extravéhiculaires. Did you know ? OMEGA is the last letter of the Greek alphabet, symbolising "completion and perfection." The Speedmaster's vital role in saving the crew of Apollo 13 earned Omega the so-called "Snoopy Award" (the highest distinction awarded to NASA astronauts), in October 1970. The watch is best worn with its Velcro strap, used by the astronauts to fix it to their spacesuits during extra-vehicular missions. made in 1957, with a dial inspired by the dashboards of contemporary Italian motorcars, using strong black-and-white contrasts for easy reading. The Speedmaster takes its name from the tachymetric scale around the bezel (a world first). But why did the Speedmaster become the celebrated "Moonwatch" ? Swiss-born American astronaut Walter Schirra bought one for his personal use, and wore it on October 3, 1962, during the Mercury programme (when he accomplished six orbits of the Earth). A lucky coincidence: NASA was looking for a chronograph watch capable of resisting conditions in space. The Omega Speedmaster was the only watch to "survive" NASA's eleven series of tests, and was officially passed for use on all manned space missions. On March 23, 1965, the Omega Speedmaster Professional undertook its inaugural flight as NASA's official chronograph, on the Gemini 3 mission. On June 3, 1965, Edward White wore his own Omega Speedmaster Professional on the Gemini 4 mission, for the first ever US spacewalk. The term"Professional" was added to the dial in 1965, in honour of the NASA professionals now using the Speedmaster as their official timepiece. Since then, the Speedmaster's achievements have become legend: it has taken part in six moon landings, and been selected for every manned US spaceflight, including the historic space meeting between American astronauts and Soviet cosmonauts (the Apollo- Soyuz mission of 1975). Today, the Speedmaster is worn aboard the International Space Station, and will be a part of the SolarImpulse adventure – a wholly solar-powered plane scheduled to make a non-stop tour of the globe in 2011. One last anecdote: on July 21, 1969, Buzz Aldrin's Omega Speedmaster Professional was the first watch on the moon ! Neil Armstrong had left his own Speedmaster on board the lunar module, to replace an electronic counter that had stopped working. "One small step for a man, one giant leap in the history of watch-making…" avril-mail 2009 www.cotemagazine.com SO SWEET ZERLAND 91



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 1COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 2-3COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 4-5COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 6-7COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 8-9COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 10-11COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 12-13COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 14-15COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 16-17COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 18-19COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 20-21COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 22-23COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 24-25COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 26-27COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 28-29COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 30-31COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 32-33COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 34-35COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 36-37COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 38-39COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 40-41COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 42-43COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 44-45COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 46-47COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 48-49COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 50-51COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 52-53COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 54-55COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 56-57COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 58-59COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 60-61COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 62-63COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 64-65COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 66-67COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 68-69COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 70-71COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 72-73COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 74-75COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 76-77COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 78-79COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 80-81COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 82-83COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 84-85COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 86-87COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 88-89COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 90-91COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 92-93COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 94-95COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 96-97COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 98-99COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 100-101COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 102-103COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 104-105COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 106-107COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 108-109COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 110-111COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 112-113COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 114-115COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 116-117COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 118-119COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 120-121COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 122-123COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 124-125COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 126-127COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 128-129COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 130-131COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 132-133COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 134-135COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 136-137COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 138-139COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 140-141COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 142-143COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 144-145COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 146-147COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 148-149COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 150-151COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 152-153COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 154-155COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 156