COTE Genève n°25 avr/mai 2009
COTE Genève n°25 avr/mai 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°25 de avr/mai 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (268 x 320) mm

  • Nombre de pages : 156

  • Taille du fichier PDF : 12,5 Mo

  • Dans ce numéro : les grandes icônes suisses.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 84 - 85  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
84 85
SO SWEET ZERLAND 84 PC-6 Pilatus il vous enverra en l’air. J’AI TOUJOURS ÉTÉ UN FAN D’AVIATION. BUCK DANNY, TANGUY & LAVERDURE, LES TÊTES BRÛLÉES... -/I’VE ALWAYS LOVED AVIATION. BUCK DANNY, TANGUY & LAVERDURE, « BLACK SHEEP SQUADRON »... Connaissez-vous un petit garçon qui ne veuille pas devenir pilote de chasse ? Eh bien en Suisse, c’est beaucoup plus gratifiant de devenir un pilote capable de se poser sur un glacier avec un avion Pilatus ! Ça c’est vraiment top ! Oublié Top Gun, enterré le mur du son ! Le vrai pilotage, c’est savoir atterrir et décoller sur 100 m (soit la longueur d’un terrain de football !) Attachez vos ceintures... Pilatus Constructions Aéronautiques S.A. est née à Stans dans le canton de Nidwald le 16 décembre 1939. En 1941, le premier modèle, le P-1, est conçu. Il restera au stade de projet. En 1945 à lieu le premier vol du prototype P-2 (avion d’entraînement bi-place). L’armée suisse devient un client régulier avec des demandes spécifiques. En 1957, la société développe le PC-6 Porter, un avion de transport civil tout en métal qui offre des performances de vol uniques dans le monde de l’aviation. Il fait son premier vol le 4 mai 1959. Le 2 mai 1961, c’est la sortie de la version définitive avec un moteur turbopropulsé, encore plus efficace. Il est immédiatement reconnaissable : il a un long nez et ses ailes sont rectangulaires. Pour l’esthétisme vous repasserez, mais question robustesse, fiabilité, maniabilité, ça vole haut ! Il participera même à une expédition dans l’Himalaya en 1960 et atteindra des plateaux à 5500 m ! A bientôt 50 ans, cet avion est toujours fabriqué par Pilatus Constructions Aéronautiques S.A. et a été vendu à ce jour dans le monde entier à plus de 550 exemplaires. Je ne suis pas devenu pilote de chasse. Mais un jour, je veux monter dans un Pilatus ; je n’aurai qu’à braver ma peur et faire mon baptême de parachute avec 9 autres sauteurs morts de trouille et son pilote mort de rire. Si c’est pas du vol ! avril-mai 2009 www.cotemagazine.com -/I think that at some point, most young boys dream of being a fighter pilot. In Switzerland, however, the coolest thing is being a pilot that’s able to land on a mountain peak in a Swiss Pilatus plane - it doesn’t get better than that ! Forget Top Gun or breaking the wall of sound: a true pilot knows how to take off and land on just 100m of terrain (the length of a football pitch). So buckleup and pay attention... Pilatus Aircraft Ltd was born in Stans in the canton of Nidwald on 16 December 1939. In 1941, the first model, the P-1, was created. And remained in project phase. 1945 witnessed the first flight of the prototype P-2 (a two-seater trainer aircraft). With specific needs to meet, the Swiss army soon became a regular client. In 1957, the company developed the PC-6 Porter, an all-metal passenger aircraft that boasted flight performance characteristics that were unique in the aviation world. It made its first flight on 4 May 1959. It was immediately recognisable ; it had a long nose and rectangular wings. There may be more aesthetic models, but in terms of robustness, reliability, and handling, it really took off. The plane even took part in an expedition to the Himalayas in 1960, reaching altitudes of 5500m. On 2 May 1961 the definitive version was launched with an even more efficient turboprop engine. Now nearly 50 years old, the plane is still produced by Pilatus Aircraft Ltd and over 550 models have been sold worldwide. I never became a fighter pilot. But one day I hope to ride in a Pilatus ; all that is required is that I overcome the fear of my first parachute jump with 9 other fellow jumpers that also are scared to death, and a pilot that is dying of laughter ! Vous le saviez ? L’entreprise tire son nom du Mont Pilatus ou Pilate, le massif montagneux qui domine la région de Lucerne (2132 m). Le PC-6 est capable de voler 1600 km à 230 km/h. Pour vous donner une petite idée du prix, sachez que cet avion en configuration standard IFR coûte CHF 1.88 mio. A l’origine conçu pour le transport, c’est aussi un avion de reconnaissance, d’approvisionnement, de sauvetage et même de type canadair ! Son train d’atterrissage classique peut être remplacé par des skis ou bien des flotteurs. Did you know ? The plane takes its name from « Pilatus » or ‘Pilate’, the mountain range that dominates the region of Lucerne (2132 metres). The PC-6 is able to fly 1,600 km at 230 km/h. To give you an idea of its price, this plane costs CHF 1.88 mio (standard IFR). Originally conceived for transportation purposes, it was also used as a reconnaissance plane, a supply plane, a rescue aircraft and even a water bomber. The undercarriage can be replaced by skis or floats.
RICOLA Ricolaaaa ! ! ! ! Ce fameux jingle fait la joie des petits et des grands amateurs de tisanes ou bonbons aux herbes des alpages suisses. Sans oublier le personnage emblématique des spots TV qui ne se lasse jamais de vanter leurs bienfaits au monde entier. « Qui a inventé le fameux bonbon aux herbes ? Ricola bien-sûr ! » Petit retour en arrière... En 1924, Emil Richterich devient propriétaire de la « Boulangerie Bleile » dans le canton de Bâle Campagne. Parmi les spécialités qu'il fabrique, figure la « boule à 5 », le fameux « Fünfermocken », une boule au goût de caramel vendue au prix de 5 centimes. 10 ans plus tard il trouve l'idée géniale de mélanger 13 plantes différentes, créant ainsi la recette du bonbon Ricola. -/Can there be anyone in Switzerland who doesn't know this famous jingle ? It has fond memories for everyone, young or old, who loves the teas or sweets made with herbs from the Swiss alpine pastures. Not forgetting the quirky character in the TV advert who sings their praises around the world and asks, » Who invented the famous herbal sweets ? » Why, Ricola, of course ! Let's step back in time for a moment... in 1924, Emil Richterich became the owner of the Bleile Bakery in the canton of Basel Land. Among the specialities that he produced was the famous « boule à cinq » or « Fünfermocken », a round caramelflavoured sweet that was sold for five centimes. Ten years later, he had the bright idea of combining 12 different plants, thus creating the recipe for the Ricola herbal sweets. Soyez à la page sur l’alpage ! L’achillée, l’alchémille, la guimauve, le marrube, la mauve, la menthe, la pimprenelle, le platain, la primevère, la sauge, le sureau, le thym et la véronique composent un bonbon Ricola. L’origine du nom de Ricola vient de RIchterich & CO. LAufon (dans le canton de Zurich). Qu’est-ce-que suce Madonna avant de monter sur scène, pour s’éclaircir la voix ? Des bonbons Ricola. Véridique ! Did you know ? The origin of the name « Ricola » comes from RIchterich & CO. LAufon (in the canton of Zurich). Ricola sweets contain yarrow, lady’s mantle, marshmallow, horehound, mallow, peppermint, burnet, plantain, cowslip, sage, elder flowers, thyme and speedwell. What is it that Madonna sucks before going on stage ? Ricola sweets to clear her throat. True ! Avec la méthode naturelle armony 5 sens révélez votre silhouette PERTE DE POIDS - RAFFERMISSEMENT RÉDUCTION DE LA CELLULITE UN PROGRAMME MINCEUR PERSONNALISÉ POUR DES RÉSULTATS VISIBLES ET DURABLES NOUVEAU EN CABINE : SPÉCIAL CELLULITE SOIN LISSANT Satisfait ou remboursé armony 5 sens institut• bien-être minceur anti-âge lundi-dimanche• 9h-21h• www.armonyservices.ch rue de monthoux 36• 1201 genève•t.022 732.40.00 5 avril-mail 2009 www.cotemagazine.com



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 1COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 2-3COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 4-5COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 6-7COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 8-9COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 10-11COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 12-13COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 14-15COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 16-17COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 18-19COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 20-21COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 22-23COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 24-25COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 26-27COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 28-29COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 30-31COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 32-33COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 34-35COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 36-37COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 38-39COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 40-41COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 42-43COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 44-45COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 46-47COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 48-49COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 50-51COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 52-53COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 54-55COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 56-57COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 58-59COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 60-61COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 62-63COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 64-65COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 66-67COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 68-69COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 70-71COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 72-73COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 74-75COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 76-77COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 78-79COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 80-81COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 82-83COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 84-85COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 86-87COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 88-89COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 90-91COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 92-93COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 94-95COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 96-97COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 98-99COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 100-101COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 102-103COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 104-105COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 106-107COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 108-109COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 110-111COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 112-113COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 114-115COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 116-117COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 118-119COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 120-121COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 122-123COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 124-125COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 126-127COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 128-129COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 130-131COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 132-133COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 134-135COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 136-137COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 138-139COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 140-141COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 142-143COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 144-145COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 146-147COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 148-149COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 150-151COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 152-153COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 154-155COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 156