COTE Genève n°25 avr/mai 2009
COTE Genève n°25 avr/mai 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°25 de avr/mai 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (268 x 320) mm

  • Nombre de pages : 156

  • Taille du fichier PDF : 12,5 Mo

  • Dans ce numéro : les grandes icônes suisses.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 82 - 83  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
82 83
SO SWEET ZERLAND 82 MARYLONG le top model des cigarettes. IL NE VOUS EST JAMAIS ARRIVÉ DANS UN CAFÉ DE REGARDER UNE BELLE FEMME, DE VOULOIR LUI ADRESSER LA PAROLE POUR SAVOIR QUI ELLE EST, OU TOUT SIMPLEMENT LUI ALLUMER SA CIGARETTE ? -/HAVE YOU EVER LOOKED AT A WOMAN IN A CAFÉ AND LONGED TO SPEAK TO HER TO FIND OUT WHO SHE WAS, OR JUST LIGHT HER CIGARETTE FOR HER ? C’est ce que je me dis en tenant un paquet de cigarettes MaryLong. Regardez l’illustration de cette femme élégante sur fond jaune. Qui est-elle ? A-t-elle vraiment existé ? Pour cela il faut vous raconter la petite histoire du tabac en Suisse... En 1814, Martin Burrus installe sa fabrique de tabac (à pipe et à chiquer) à Boncourt dans le canton du Jura. Son fils François-Joseph Burrus reprend la société, la nomme FJB, puis fait construire en 1852 une usine (toujours en activité à ce jour). La production de cigarettes débutera en 1886. Depuis, la société s’est installée à Lausanne en 1979 et a été rachetée en 1999 par BAT, British American Tobacco Switzerland S.A. En 1953, la première MaryLong, cette « cigarette d’homme qui enchante les femmes » est lancée sur le marché local avec notre femme mystérieuse... Cette femme c’est un peu comme le Loch Ness : tout le monde la connaît, mais personne ne l’a vue ! Voici donc sa véritable histoire. C’est à l’illustrateur anglais de pin-ups Archie Dickens, mandaté par BAT, que nous devons cette égérie glamour. Cette femme est en fait... sa femme qui posa pour lui ! (de son vrai nom June Ward). Depuis 55 ans, cette jeune femme nous regarde du coin de l’oeil, nous « allume » seraisje tenté de dire, bien que sa cigarette soit déjà allumée (regardez bien). Alors même si sur les paquets de cigarettes il est aujourd’hui écrit « fumer tue », regarder une jolie femme dans un café ou sur un paquet n’a jamais tué personne. -/That’s what I think of when I’m holding a packet of MaryLong cigarettes. Look at the drawing of this elegant woman on a yellow background. Who is she ? Did she really exist ? To find out, I’ll have to tell you a little story about the history of tobacco in Switzerland. In 1814, Martin Burrus setup his tobacco factory (which avril-mai 2009 www.cotemagazine.com produced tobacco for pipes and for chewing) at Boncourt, in the canton of Jura. His son, François-Joseph Burrus, took over the company, renamedit FJB, then in 1852 had a factory built, (which is still in operation today). The production of cigarettes began in 1886. Since 1979, the company has been based in Il n’y a pas de fumée sans feu... Lausanne, and in 1999 was taken En 1896, FJB produisait 300 cigarettes par minute. Aujourd’hui, British American Tobacco en fabrique jusqu’à 16 over by BAT, British American 000 par minute ! Depuis 1953, les MaryLong sont faites avec Tobacco Switzerland SA. In 1953, du tabac doux de... Maryland. Si le nom du personnage a été inventé, son origine me semble évidente. L’illustration de la the first MaryLong (known as the femme MaryLong que l’on trouve sur les paquets date en réalité de 1968. Les coupes de cheveux ont évolué mais le fou- ‘men’s cigarette that enchants lard est toujours resté le même ! women’) was launched locally, featuring our mystery woman. This Did you know ? In 1896, FJB produced 300 cigarettes per minute. Today, woman is rather like Loch Ness - British American Tobacco manufacturesup to 16,000 per everyone knows her, but no-one minute ! Since 1953, MaryLong cigarettes have been made with mild tobacco from... Maryland. The name of the character has seen her ! Here, then, is her may have been an invention, but its origin seems obvious. The true story. An English pin-up illustrator, Archie Dickens, commissio- illustration of the MaryLong woman that is found on today’s packets dates from 1968. The hairstyles have beenupdated, but the scarf has always stayed the same ! ned by BAT, was the originator of this glamorous symbolic figure. This woman was in fact... his wife, who used to pose for him ! (Her real name was June Ward). This young woman has been watching us from the corner of her eye, enticing and delighting us for 55 years. (Look carefully and you’ll see that her cigarette is already alight.) So, although today’s cigarette packets carry the warning « smoking kills », looking at a pretty woman in a café or on a cigarette packet never killed anyone ! © Cyrille Girardet
MÖVENPICK pour les givrés des glaces. QUEL EST LE POINT COMMUN DES TOURISTES EN SUISSE ? WHAT DO ALL TOURISTS IN SWITZERLAND HAVE IN COMMON ? Ils portent unt.shirt rouge à croix blanche et portent tous à leur bouche un cornet de glace Mövenpick ! 2 boules ou 3 pour les plus gourmands, on a l’impression de se retrouver dans un casting sauvage pour la recherche d’une nouvelle star ! Mais d’où vient ce tube... « Nous ne faisons rien d’extraordinaire : nous avons simplement du succès parce que nous faisons des choses plutôt normales de manière extraordinaire ». En 1948, Ueli Prager, fils d’hôtelier, ouvre le premier restaurant Mövenpick « Claridenhof » à Zurich et trouve une idée révolutionnaire : il va proposer des mets délicats aux citadins pressés avec un concept de restauration rapide haut de gamme. C’est à ce moment que Mövenpick lance les premiers articles sous sa marque comme son café ou ses caves à vins. L’histoire de la crème glacée Mövenpick remonte à 1961. Initialement, elle n’était disponible que dans ses restaurants. L’énorme succès de ces glaces exigea en 1972 l’ouverture d’une centrale de production à Bursins, dans le canton de Vaud. Et là, c’est vite devenu un vrai Best Of avec des titres de choix ! « Pruneaux au vin » (1974), « Kouglof » (1976), « Safran » (1981) ou encore « Sangria » (1993), sans oublier les dernières créations comme « Marrons » (2005) ou « Panna cotta » (2006). Maintenant observez bien nos touristes : une fois la glace terminée, ils attaquent avec délectation le dernier morceau avec le célèbre « cône de gaufrettes aux amandes » créé en 1984. Alors ne cherchez pas la nouvelle star des glaces, cela fait plus de 45 ans que Mövenpick est en tête des hits parades ! La mouette c’est chouette ! Une mouette picorant un morceau de pain en vol : voilà ce qui donna son nom au restaurant, bien que la lettre « w » soit devenue « v » pour une meilleure illustration graphique de l’oiseau en action. Normal, en allemand, mouette se dit « Möwe ». -/They all wear a red t-shirt with a Good to know ! white cross and have a Mövenpick A sea-gull picking a piece of bread in flight - this is what the name « Mövenpick » ice cream cone in their mouth. Two means, as « Möwe » means « gull » in balls, or three for the greedier ones, German. one has the impression that they’re all in a wild casting call to find the next wannabe star. Mövenpick has the knack of making the ordinary extraordinary: it all started in 1948, when Ueli Prager, an hotelier’s son, opened the first Mövenpick restaurant - the « Claridenhof » in Zurich - and hitupon a revolutionary idea: to offer delicious meals to busy city dwellers within the concept of quality fast food. It was at this time that Mövenpick launched the first products bearing its name, including coffee and wine. The story of Mövenpick ice cream dates back to 1961. Initially it was only available in restaurants. The enormous success of the ice creams came about in 1972, with the opening of a central production in Bursins, in the canton of Vaud. And from there it quickly became a real success with a range of flavours: ‘prunes in wine’(1974), « kugelhopf » (a type of cake) (1976), « saffron » (1981) and « sangria » (1993), not to mention the most recent creations such as « chestnut » (2005) and « panna cotta » (2006). Now watch the tourists ; once they have finished their ice cream, they attack the last crumbs of the famous almond waffle cone created in 1984 with delectation. So you need look no further for the elusive X factor candidate - Movenpick has remained top of the (ice) pops for over 45 years ! avril-mail 2009 www.cotemagazine.com SO SWEET ZERLAND 83



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 1COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 2-3COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 4-5COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 6-7COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 8-9COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 10-11COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 12-13COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 14-15COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 16-17COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 18-19COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 20-21COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 22-23COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 24-25COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 26-27COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 28-29COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 30-31COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 32-33COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 34-35COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 36-37COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 38-39COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 40-41COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 42-43COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 44-45COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 46-47COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 48-49COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 50-51COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 52-53COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 54-55COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 56-57COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 58-59COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 60-61COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 62-63COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 64-65COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 66-67COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 68-69COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 70-71COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 72-73COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 74-75COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 76-77COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 78-79COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 80-81COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 82-83COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 84-85COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 86-87COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 88-89COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 90-91COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 92-93COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 94-95COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 96-97COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 98-99COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 100-101COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 102-103COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 104-105COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 106-107COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 108-109COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 110-111COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 112-113COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 114-115COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 116-117COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 118-119COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 120-121COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 122-123COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 124-125COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 126-127COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 128-129COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 130-131COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 132-133COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 134-135COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 136-137COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 138-139COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 140-141COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 142-143COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 144-145COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 146-147COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 148-149COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 150-151COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 152-153COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 154-155COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 156