COTE Genève n°25 avr/mai 2009
COTE Genève n°25 avr/mai 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°25 de avr/mai 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (268 x 320) mm

  • Nombre de pages : 156

  • Taille du fichier PDF : 12,5 Mo

  • Dans ce numéro : les grandes icônes suisses.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 80 - 81  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
80 81
SO SWEET ZERLAND 80 VICTORINOX, la fine lame qui sait tout faire. IL SAIT COUPER, SCIER, DÉCOUPER, ÉCRIRE, OUVRIR, DÉCAPSULER,VISSER, LIMER, PINCER... -/IT KNOWS HOW TO CUT, SAW, CARVE, OPEN BOTTLES, SCREW, SAND AND PINCH... avril-mai 2009 www.cotemagazine.com Non Madame, je ne parle pas de votre mari : je parle de son couteau. De son couteau suisse bien-sûr ! Il en fallait de l’imagination pour réinventer un outil qui vient de l’âge de pierre. Son génial inventeur s’appelle CarlElsener. En 1884, il fonde sa société de coutellerie à Ibach dans le canton de Schwyz et livre ses premiers couteaux de soldat multi-lames à l’armée suisse en 1891. Trop lourd, il conçoit un modèle plus léger pour les officiers, breveté en 1897, sous l’appellation « couteau d’officier et de sport ». En 1909, afin de se protéger des contrefaçons, il crée le fameux écusson à la croix, devenu depuis l’emblème de tous ses couteaux. En 1921, l’arrivée de l’acier inoxydable révolutionne ce métier et en 1931 VICTORINOX s’équipe du premier atelier de trempe complètement électrique au monde. Après la 2ème guerre mondiale, officiers et soldats US se ravitaillent en « couteaux d’officier suisse ». Les Américains surnomment alors ce couteau le « Swiss Army Knife ». De nos jours, VICTORINOX propose des montres, des bagages et même une ligne de vêtements. En 2005, la marque reprend son concurrent historique, Wenger, afin de se développer tout en maintenant la fabrication sur le sol suisse. Alors que nos voisins français sont encore à l’âge de l’Opinel, le célèbre couteau suisse (34 000 pièces sortent des usines chaque jour) existe même avec une diode lumineuse ou une clef USB ! VICTORINOX, partenaire officiel des randonneurs, des bricoleurs et des collectionneurs du monde entier ! Ça vous la coupe ? -/No, I’m not referring to your typical Alpha male, but to his penknife - his Swiss army knife to be precise. Frankly, it takes some imagination to reinvent a tool that’s been around since the Stone Age. The innovative inventor was called CarlElsener. In 1884, he founded a cutlery company in Ibach, in the canton of Schwyz and delivered his first multi-blade knives to the Swiss army in 1891, which were apparently known as « officer and sports knives ». To protect his company against counterfeits, in 1909 Elsener created the famous cross crest, which has since become the emblem of all his knives. In 1921, the introduction of stainless steel revolutionised the industry and in 1931 VIC- TORINOX equipped themselves with an electric tempering workshop - a world first. After the Second World War, US officers and soldiers equipped themselves with Swiss ‘army officer’knives, which they re-named‘Swiss Army Knife’. Today, VICTORINOX has extended its offering to include watches, luggage and even a clothing line. In 2005, the brand bought out Wenger, its longstanding competitor, in order to develop their own company whilst retaining production in Switzerland. Whilst Switzerland’s French neighbours are stillusing the primitive wooden Opinel knives, the renowned Swiss army knife (34 000 kni- Vous n’y couperez pas ! 1909. Le fondateur de l’entreprise rend hommage à sa mère défunte en donnant à la marque le nom de « Victoria ». C’est en 1921, avec l’invention de l’acier inoxydable, qu’il a l’idée de fusionner le nom de la marque « Victoria » et le mot « inox », d’où la naissance de « Victor-inox ». Au départ, le couteau n’avait que 6 fonctions. Aujourd’hui le modèle « Cyber Tool » en a 29 ! Après un appel d’offres, l’armée suisse a décidé de confier la fabrication de ses futurs couteaux de soldat à Victorinox (le dernier datait de 1961). Did you know ? In 1909 the company founder paid homage to his late mother by naming his brand « Victoria ». In 1921, with the invention of stainless steel, he fused the name Victoria with ‘inox’- from « inoxidizable steel » - hence the name « Victor-inox ». In the early days, the knife had only 6 functions ; today the sophisticated « Cyber Tool » en a 29 ! Following an invitation to tender, the Swiss Army entrusted VICTO- RINOX with the task of manufacturing its future soldiers knives (the lask one dated back to 1961). ves leave the factory each day) is even available with an integrated LED light or USB key. VICTORINOX is the chosen favourite of hikers, DIY-enthusiasts and collectors the world over...and has the cutting edge over all others !
HEIDI sa vie est un roman. « HEIDI, HEIDIIIII, PETITE FILLE DES MONTAGNES, HEIDI, HEIDIIIII, PETITE FÉE DE NOS CAMPAGNES... » « HEIDI, HEIDIIIII, LITTLE GIRL OF THE MOUNTAINS, HEIDI, HEIDIIIII, LITTLE FAIRY OF OUR MEADOWS... » Ces paroles du générique du célèbre feuilleton manga des années 70 fut mon premier contact avec la jeune héroïne des alpages. J’étais loin à l’époque de m’imaginer parler d’elle. J’étais plus axé sur Goldorak ou Capitaine Flam... Mais là je m’égare. Qu’on se le dise, Heidi et ses chèvres c’est aussi mythique en Suisse que Guillaume Tell et son jeu de flèchettes ! Il était une fois... un auteur zurichois, Johanna Spyri (1827-1901). Elle a 53 ans lorsque son roman « Heidi - Mont & merveilles » paraît en 1880, suivi de « Heidi devant la vie » en 1881. La vie de la romancière et de son héroïne sont étroitement liées : l’histoire se passe à Bad Ragaz, une petite ville thermale des Grisons, puis à Maienfeld. Ce n’est pas un hasard. Johanna Spyri y a passé de nombreux séjours pour des cures avec son jeune fils. Retrouvez Heidi, jeune orpheline espiègle de 8 ans, Peter, le jeune chèvrier, le Grand- Père qui vit comme un ermite ou Clara, la jeune paralysée. Ah c’est sûr qu’on ne rigole pas à toutes les pages. Il faut dire que l’époque ne s’y prête guère : la révolution industrielle, la condition des enfants, l’indifférence des grandes villes confrontée à la vie saine des montagnes. Eh bien malgré tout, cette histoire est devenue célèbre dans le monde entier. J’avoue : ce n’est pas Goldorak ou Capitaine Flam qui ont été adaptés au cinéma (Shirley Temple en 1937), au théâtre ou à la radio sans parler des traductions multiples. Sauf que « Heidi Grand-Mère » ou « Heidi en Amérique », ce n’était pas vraiment indispensable ! C’est à lire ! -/These lyrics from the famous 1970s Manga series Le prénom de Heidi n’existait pas avant que were my first contact with the young Alpine heroine. le roman ne paraisse. Il s’agit d’une invention de l’auteur par la contraction du prénom Adélaïde (la mère de Heidi). Un At the time I would never have imaged ever being particularly interested in her, as I was paying more musée est consacré à Johanna Spyri à Hirzel dans le canton de Zurich. En fait, attention to Albator (Space Pirate Captain Harlock) or Johanna Spyri n’a réellement écrit que les 2 Capitaine Flam... but I digress. Heidi and her goats premiers volumes. Quant aux restes... are as mythical in Switzerland as William Telland his Did you know ? The name ‘Heidi’did not bow and arrow. So let the story begin. Onceupon a exist before the novel was published. It was an invention on the part of the author who time there was a Zurich-based author called Johanna adapted the name of Adélaïde (Heidi’s Spyri (1827-1901). She was 53 when her novel ‘Heidi mother). A museum is dedicated to Johanna Spyri in Hirzel, in the canton of Zurich. in the Mountains’was published in 1880, followed by Johanna Spyri actually only wrote the first ‘Heidi Grows Up’in 1881. The novelist’s life and that two volumes of books ! of her heroine were intricately linked: the story takes place in Bad Ragaz, a small spa town in the Grisons, then in Maienfeld. This is not by chance. Johanna Spyri often sojourned here for treatments with her young son. We are introduced to Heidi, a mischievouseight-year old orphan, Peter, the young goatherd, grandfather who lives like a hermit and Clara, the young wheelchairbound girl. The book is not exactly filled with fun and laughter, especially as the era was concerned with bigger issues such as the industrial revolution, the condition of children and the anonymity and indifference of big cities compared with the healthful life in the mountains. But despite all this, the story became famous across the world. In the end, it wasn’t Albator or Capitaine Flam that were adapted to the big screen (in 1937 and featuring Shirley Temple), the theatre or the radio, not to mention the numerous book translations. Although I can’t help wondering if ‘Grandmother Heidi’and ‘Heidi in America’were really that necessary. avril-mail 2009 www.cotemagazine.com SO SWEET ZERLAND 81



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 1COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 2-3COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 4-5COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 6-7COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 8-9COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 10-11COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 12-13COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 14-15COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 16-17COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 18-19COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 20-21COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 22-23COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 24-25COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 26-27COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 28-29COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 30-31COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 32-33COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 34-35COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 36-37COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 38-39COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 40-41COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 42-43COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 44-45COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 46-47COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 48-49COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 50-51COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 52-53COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 54-55COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 56-57COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 58-59COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 60-61COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 62-63COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 64-65COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 66-67COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 68-69COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 70-71COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 72-73COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 74-75COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 76-77COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 78-79COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 80-81COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 82-83COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 84-85COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 86-87COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 88-89COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 90-91COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 92-93COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 94-95COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 96-97COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 98-99COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 100-101COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 102-103COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 104-105COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 106-107COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 108-109COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 110-111COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 112-113COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 114-115COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 116-117COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 118-119COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 120-121COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 122-123COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 124-125COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 126-127COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 128-129COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 130-131COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 132-133COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 134-135COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 136-137COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 138-139COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 140-141COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 142-143COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 144-145COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 146-147COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 148-149COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 150-151COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 152-153COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 154-155COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 156