COTE Genève n°25 avr/mai 2009
COTE Genève n°25 avr/mai 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°25 de avr/mai 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (268 x 320) mm

  • Nombre de pages : 156

  • Taille du fichier PDF : 12,5 Mo

  • Dans ce numéro : les grandes icônes suisses.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 74 - 75  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
74 75
SO SWEET ZERLAND 74 CARAN D’ACHE Il a bonne mine. QUI N’A JAMAIS RÊVÉ DEVANT UNE MAGNIFIQUE BOÎTE EN FER BLANC DE CRAYONS COLORÉS CARAN D’ACHE DE DEVENIR LE NOUVEAU BASQUIAT ? -/WHO HAS NEVER SAT BEFORE A SUPERB TIN BOX OF COLOURED CARAN D’ACHE PENCILS, DREAMING OF BECOMING THE NEXT BASQUIAT ? Qui ne s’est jamais senti une âme d’artiste devant cet arc-en-ciel multicolore prêt à faire rougir n’importe quel impressionniste, alors que le résultat de vos dessins s’apparente à ceux d’un enfant de 5 ans ? Mais ce n’est pas grave « créer est plus important que la finalité de la création ! » C’est peut-être ce que s’est dit Arnold Schweitzer lorsqu’en 1924 il racheta la « Fabrique de crayons Ecridor » et décida de rebaptiser l’entreprise du nom d’un célèbre caricaturiste français d’origine russe du début du siècle qu’il admirait, Emmanuel Poiré (1859-1909), ce dernier portant le pseudonyme de... Caran d’Ache. Ainsi naquit le célèbre « Pablo ». De forme hexagonale, il est en bois de cèdre (car plus résistant) et doté d’une mine qui résiste à l’eau. Disponible en boîte de 12 à 120 couleurs, ce symbole de Caran d’Ache est devenu depuis le fournisseur officiel des trousses des jeunes écoliers suisses. Aujourd’hui, l’entreprise, dont le siège se situe à Thônex, près de Genève, fabrique essentiellement des objets pour la papeterie, comme le fameux portemine à pince « Fixpencil » qui permet d’utiliser des mines de tailles différentes. A l’heure où la palette graphique est devenue monnaie courante, il est bon parfois de revenir aux sources : alors fermez l’ordinateur, ouvrez votre boîte de Caran d’Ache et redécouvrez le plaisir de dessiner ! Vous vous rendrez vite compte que des traits de crayons ont encore des attraits. avril-mai 2009 www.cotemagazine.com -/Who has never felt their artist’s soul stir before this exquisite rainbow, enough to make an impressionist blush with pleasure, although the end result still seems to resemble the scribblings of a 5 year old ? Yet these aspirations are not Ah on comprend mieux ! important, as ‘creating is more important that the end Le dessinateur Emmanuel Poiré signait result !’- something that Mr Arnold Schweitzer may ses oeuvres « Caran d’Ache », une transcription phonétique de « karandash », le have said when he bought out the Ecridor pencil mot russe pour « crayon ». Une réplique manufacturer in 1924. He decided to rename the légèrement modifiée de la signature de Emmanuel Poiré est devenue le logo de company after a famous Franco-Russian caricaturist l’entreprise pour ses produits de couleur. Emmanuel Poiré, (1859-1909) whom he greatly admired and who went by the name of Caran Did you know ? d’Ache. Thus was born the famous ‘Pablo’pencil. The brand has different names worldwide, including Ovaltine and Hexagonal in shape, made from cedar wood and Ovomaltina. However, the packaging with a water-resistant lead. Available in boxes of 12 remains recognizable thanks to two distinctive visual codes, namely the bright to 120 colours, Caran d’Ache has since become the blue typography on an orange back official supplier of pencils for Swiss schoolchildren. ground. The name ‘Ovalmaltine’is a combination of OVO (eggs) and MALT, Today the company is situated in Thônex, a suburb the key ingredient. of Geneva, and manufactures stationery including the muchloved ‘Fixpencil’with different sized leads. Now that the graphics palette is such common practice, one should sometimes return to basics: shut down your computer, open your box of Caran d’Ache colour pencils and rediscover the sheer pleasure of drawing !
Pour moi, Rolex c’est la montre historique de James Bond. Une montre qui se porte avec un smoking, un verre de Vodka Martini à la main et les clefs d’une Aston Martin dans l’autre... Bon je caricature un peu. Rolex c’est surtout LA référence en matière de montre sport de luxe. Mais comme pour le célèbre agent secret, tout commence au pays de Sa Très Gracieuse Majesté... En 1905, un jeune Bavarois, Hans Wilsdorf (1881-1960) fonde à Londres avec Alfred Davis, une société dont le but est de commercialiser des montres-bracelets de qualité, Wilsdorf & Davis. Dès le début, Wilsdorf se spécialise dans le créneau du luxe ; il sent bien que la montre à gousset sera vite dépassée ! La marque Rolex est finalement déposée par Wilsdorf à la Chaux-de-Fonds le 2 juillet 1908 et c’est la société Aegler, à Bienne, qui lui fournira ses mouvements. En 1910, Rolex obtient le premier certificat de chronomètre au monde pour une montre-bracelet. Puis le 15 juillet 1914, le fameux observatoire de Kew en Angleterre (spécialisé dans les épreuves de chronomètres de marine), délivre pour la première fois un certificat de classe A à une montre-bracelet Rolex. En 1915, pour financer les coûts de la guerre, le gouvernement britannique décide de prélever 33,3% de droits d’importation ; Wilsdorf décide alors de transférer ses exportations mondiales... à Bienne. Le 17 janvier 1920, il fonde la société MONTRES ROLEX S.A. à Genève. Wilsdorf souhaitait pour ses montres un nom court, facile à mémoriser et à prononcer dans toutes les langues. « Rolex » serait l’abréviation d’horlogerie exquise, d’horlogerie extrême ou d’horlogerie d’excellence. Les mouvements sont fabriqués à Bienne et le montage, le contrôle et la vente se font à Genève. Pour améliorer La Perle de ROLEX. l’étanchéité des montres-bracelets (poussière et humidité), Wilsdorf dépose en 1926 un brevet révolutionnaire pour un boîtier à couronne vissée. Le 7 octobre 1927, la jeune nageuse Mercedes Gleitze traversera la Manche à la nage en 15 heures 15 minutes. A son poignet, une Oyster Perpetual ! -/To me, a Rolex watch equals pure vintage James Bond. It’s the kind of watch that’s worn with a dinner jacket, a glass of vodka Martini in one hand and the keys of an Aston Martin in the other. OK, maybe that’s a bit of a caricature. Rolex is first and foremost the benchmark for luxury sports watches. It all began -as it did for the famous secret agent- in the land of Her Very Gracious Majesty. In 1905, a young Bavarian, Hans Wilsdorf (1881-1960) founded a company in London with Alfred Davis. The aim of Wilsdorf & Davis was to sell quality wristwatches. From the start Wilsdorf specialised in the luxury goods market. He correctly guessed that the pocket watch would soon be outdated. The Rolex brand was eventually registered by Wilsdorf at La Chaux-de-Fonds on 2 July 1908. The Aegler company in Bienne supplied the watch movements. In 1910, Rolex obtained the first ever chronometer certificate in the world for a wristwatch. On 15 July 1914, the famous Kew Observatory in England (which specialised in testing marine chronometers) issued a Class A certificate for the Rolex wristwatch, also a first. In 1915, to finance the costs of the War, the British Government decided to levy a tax of 33.3% of the import duties. So Wilsdorf decided to transfer his world exports to... Bienne, in Switzerland. On 17 January 1920 he founded the Rolex Watches company (Montres Rolex S.A.) in Geneva. Wilsdorf wanted a name Il était temps de le savoir ! La couronne à 5 branches est soit le symbole des 5 doigts de la main de l’artisan, soit celui des 5 continents, ou a été créée en l’honneur d’un roi. Même Rolex ne peut ni confirmer ni infirmer ! En 1927, Rolex installe dans ses points de vente des aquariums remplis d’Oyster pour démontrer leur étanchéité. Ce n’est qu’en 1931 que sortira l’Oyster Perpetual dotée d’un mécanisme qui se remonte simplement par le mouvement du bras ! En 1945, ce sera l’Oyster Perpetual Datejust, la 1 ère montre-bracelet au monde à donner la date. La célèbre fenêtre-loupe sur les 3 heures (le cyclope) n’apparaîtra qu’en 1954. It’s about time you knew ! Even Rolex can’t confirmwhat the fivebra ched crown represents. Iteither stands for the five fingers of the craftsman’s hand, the five continents, or was in honour of a king. In 1927, Rolex installed aquariums full of Oysters in its salerooms to demonstrate the watertightness of the watches ! The Oyster Perpetual only appeared in 1931. It had a mechanism that could be rewound simply by the movements of the arm. In 1945, the Oyster Perpetual Datejust was introduced and was the first wristwatch in the world to show the date. The famous magnifying lens situated at three o’clock (the « Cyclops ») only appeared around 1954. that was short, easy to remember and easy to pronounce in any language. « ROLEX » became synonymous with exquisite, extreme and excellent watch making. The movements were made in Bienne and the assembly, quality control and sales took place in Geneva. In 1926 Wilsdorf submitted a patent for a revolutionary case with a screwed-in crown, to make the wristwatches more watertight and more dust resistant. On 7 October 1927, the young swimmer Mercedes Gleitze swam the Channel in 15 hours and 15 minutes - with a Rolex Oyster Perpetual on her wrist ! You see, even Bond Girls wear women’s Oyster watches. avril-mail 2009 www.cotemagazine.com SO SWEET ZERLAND 75



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 1COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 2-3COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 4-5COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 6-7COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 8-9COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 10-11COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 12-13COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 14-15COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 16-17COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 18-19COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 20-21COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 22-23COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 24-25COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 26-27COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 28-29COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 30-31COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 32-33COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 34-35COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 36-37COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 38-39COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 40-41COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 42-43COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 44-45COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 46-47COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 48-49COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 50-51COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 52-53COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 54-55COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 56-57COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 58-59COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 60-61COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 62-63COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 64-65COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 66-67COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 68-69COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 70-71COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 72-73COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 74-75COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 76-77COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 78-79COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 80-81COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 82-83COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 84-85COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 86-87COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 88-89COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 90-91COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 92-93COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 94-95COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 96-97COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 98-99COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 100-101COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 102-103COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 104-105COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 106-107COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 108-109COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 110-111COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 112-113COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 114-115COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 116-117COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 118-119COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 120-121COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 122-123COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 124-125COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 126-127COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 128-129COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 130-131COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 132-133COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 134-135COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 136-137COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 138-139COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 140-141COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 142-143COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 144-145COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 146-147COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 148-149COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 150-151COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 152-153COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 154-155COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 156