COTE Genève n°25 avr/mai 2009
COTE Genève n°25 avr/mai 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°25 de avr/mai 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (268 x 320) mm

  • Nombre de pages : 156

  • Taille du fichier PDF : 12,5 Mo

  • Dans ce numéro : les grandes icônes suisses.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
PORTRAIT 12 Valérie Wertheimer par Gaëlle Sinnassamy-Chaar avril-mai 2009 wwww.cotemagazine.com une femme à l’engagement sans réserve a committed campaigner
Protéger les enfants des dangers que peut représenter Internet, voilà le combat que mène Valérie Wertheimer, Fondatrice et Présidente d'Action Innocence. Une cause qu’elle défend avec ardeur et obstination depuis 10 ans maintenant. Une soirée de gala aura lieu à Genève fin juin pour récolter des fonds et célébrer les 10 ans d’existence d’Action Innocence. Dix années de travail pendant lesquelles Valérie Wertheimer a consacré son temps et son énergie à la défense des droits de l’enfant en luttant, via son Association, contre la pédophilie sur Internet. C’est en 1997 lors d’un voyage en Thaïlande que le déclic a eu lieu. Un pays aux plages de rêve, gangréné par une prostitution enfantine organisée depuis Internet. Profondément choquée, Valérie Wertheimer refuse de fermer les yeux et d’accepter cet état de fait. Impossible pour elle de regagner son quotidien sans agir. De retour à Genève, elle monte un groupe de travail afin de réfléchir aux moyens d’action à mettre en oeuvre pour prévenir des dangers liés au développement des nouvelles technologies. A cette époque, Internet n’en est encore qu’à ses balbutiements. Difficile de convaincre à partir d’une intuition visionnaire. Pourtant à force de persévérance et de travail, l’Association voit le jour en novembre 1999 grâce à une équipe de bénévoles mobilisée pour la cause. Les années ont donné raison à ces précurseurs. Car aujourd’hui, outre la pédo-criminalité toujours prégnante, de nouvelles problématiques surgissent, comme par exemple l’éclosion de blogs pro-suicide ou pro-anorexie, le mobbying entre adolescents ou la diffusion alarmante et destructrice de photographies ou de vidéos à caractère privé dont les enfants ne réalisent souvent pas qu’elles peuvent faire le tour du monde. Et malgré la médiatisation croissante des dérives d’Internet, la cybercriminalité continue de faire des ravages et prend même de l’ampleur. Quotidiennement, sur les chats, les enfants sont en contact, sans le savoir, avec des personnes malintentionnées qui les sollicitent à des fins sexuelles, d’une part, et d’autre part, nous savons qu’un enfant sur deux est confronté à des images pornographiques sur Internet. Mais loin de Valérie Wertheimer l’intention de stigmatiser l’utilisation d’Internet. « Il ne s’agit pas de diaboliser les nouvelles technologies. Ce sont des outils de communication formidable mais le meilleur y côtoie malheureusement le pire » précise-t-elle. La prévention est donc l’une des fonctions principales de l’Association. Car contrairement aux enfants qui sont nés avec ces outils modernes et savent parfaitement s'en servir, les parents n’en ont qu’une maîtrise plus superficielle et ne réalisent donc pas l’ampleur des dangers potentiels qu’ils représentent. A l’instar de la prévention routière où l’objectif n’est pas de proscrire la conduite, il s’agit d’alerter des risques inhérents à l’utilisation d’Internet sans en nier l’utilité. Interventions dans les écoles, campagnes dans les médias, développement d’outils de lutte contre la pédopornographie sur Internet en collaboration avec les acteurs du monde informatique, mise à disposition de logiciels de traque auprès des polices européennes, Valérie Wertheimer et la vingtaine de professionnels aguerris, au niveau européen, qui travaillent pour Action Innocence militent sans relâche pour défendre son but : préserver la dignité et l'intégrité des enfants sur Internet. Et si les consciences s’éveillent petit à petit grâce au travail acharné de l’Association et à l’aide de la générosité de mécènes et de donateurs privés, le combat de Valérie Wertheimer est loin d’être gagné et nécessite que chacun s’y engage afin de redonner à Internet ses lettres de noblesse et en faire un lieu sûr pour mieux protéger les générations futures. Pour plus d’informations et pour soutenir Action Innocence : wwwactioninnocence.org For the past ten years, Valerie Wertheimer has campaigned tirelessly to protect children from the dangers of the Internet, as the founder and president of the charity Action Innocence. At the end of June 2009, a gala evening in Geneva will celebrate 10 years of Action Innocence, and raise funds for the charity's continued work. Ten years during which Valérie Wertheimer has devoted much time and her considerable energies to defending the rights of children through her fight to combat paedophilia on the Internet. A fight that began in 1997, with a visit to Thailand – a land of paradise beaches, stricken with the gangrene of organised Internet child prostituion. Deeply shocked by what she discovered, Wertheimer refused to bury her head in the sand and accept this appalling state of affairs. It was, she says, impossible for her to return to everyday life, without taking action. Back in Geneva, Wertheimer organised a working group to explore the best ways to raise awareness about the dangers inherent in the development and widespread use of new technologies. Ten years ago, the Internet was still in its infancy: Wertheimer's early stance against Internet child pornography seems visionary today, but back then she found it hard to convince people to support her campaign. Thanks to perseverance and hard work, Action Innocence was created in November 1999, as a not-for-profit association with a team of dedicated volunteers. And Valérie's intuition proved right: criminal paedophile activity on the Internet is still rife, and new dangers have come to the fore, too – the proliferation of blogs promoting suicide and anorexia, cyber-bullying amongst adolescents, and the alarming, destructive cyber-casting of private photographs and videos by youngsters who often don't realise they can be circulated freely all over the world. Media discussion of these abuses of the Internet has raised public awareness, but cyber-criminality continues to claim victims, and even seems to be on the increase. Chatrooms can put children in daily contact – without their realising it – with dangerous, ill-intentioned individuals seeking to "groom" them for sexual purposes. Statistics also tellus that one child in two has been exposed to pornographic images on the Internet. But Valerie Wertheimer has no intention of stigmatising its use: "We shouldn't demonise new technologies," she says. "They are fabulous communications tools, but inevitably and sadly, they reflect the best and the worst in human nature." Prevention is, then, a core activity for Action Innocence. because unlike today's children who have grownup using new technology, and have a perfect mastery of the modern tools at their disposal, many parents are ignorant of their use, and have no idea of the dangers they represent. Just as road safety campaigns are not designed to discourage or ban driving, Wertheimer's aim is to raise awareness about the inherent risks of Internet use, while at the same time acknowledging its value. Together with a team of hardened, dedicated professionals, Wertheimer and Action Innocence provide information sessions in schools, develop tools to fight child pronography on the Internet, devise media campaigns, and work with computer experts to create tracking software which they make available to police forces across Europe. All with the ultimate aim of preserving children's dignity and integrity on the Internet. Little by little, people are becoming icnreasingly aware of the problems and dangers, thanks to hard work on the part of Action Innocence, and generous donations from corporate and private supporters. But the war is far from over. As Wertheimer points out, we must all work to ensure that the Internet is a safe, priceless tool for generations to come. avril-mai 2009 wwww.cotemagazine.com PORTRAIT 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 1COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 2-3COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 4-5COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 6-7COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 8-9COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 10-11COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 12-13COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 14-15COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 16-17COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 18-19COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 20-21COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 22-23COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 24-25COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 26-27COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 28-29COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 30-31COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 32-33COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 34-35COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 36-37COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 38-39COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 40-41COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 42-43COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 44-45COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 46-47COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 48-49COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 50-51COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 52-53COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 54-55COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 56-57COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 58-59COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 60-61COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 62-63COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 64-65COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 66-67COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 68-69COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 70-71COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 72-73COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 74-75COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 76-77COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 78-79COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 80-81COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 82-83COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 84-85COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 86-87COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 88-89COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 90-91COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 92-93COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 94-95COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 96-97COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 98-99COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 100-101COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 102-103COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 104-105COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 106-107COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 108-109COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 110-111COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 112-113COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 114-115COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 116-117COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 118-119COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 120-121COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 122-123COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 124-125COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 126-127COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 128-129COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 130-131COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 132-133COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 134-135COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 136-137COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 138-139COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 140-141COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 142-143COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 144-145COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 146-147COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 148-149COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 150-151COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 152-153COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 154-155COTE Genève numéro 25 avr/mai 2009 Page 156