COTE Genève n°22 novembre 2008
COTE Genève n°22 novembre 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°22 de novembre 2008

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (237 x 300) mm

  • Nombre de pages : 172

  • Taille du fichier PDF : 17,8 Mo

  • Dans ce numéro : numéro spécial égoïste.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 74 - 75  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
74 75
MODE FASHION 74 dress codes La coupe et l’accessoire dynamisent la tradition tailleur pour composer des looks résolument contemporains. -/Cuts and accessories energise the tailoring tradition so as to compose decidedly contemporary looks. B BIJOUX -/JEWELLERY Longtemps, l’homme s’est contenté de sa montre. Les plus hardis se sont mis au piercing (va pour l’oreille ; le nez et la langue, c’est un peu too much pour être top chic, sauf chez les amateurs du trash, mais eux aussi ont du plombdans l’aile…), mais voilà que nos dandys modernes se prennent au jeu du bijou, jusque-là réservé à la femme. Broches, pendentifs, bagues, signalent un goût de se parer que les créateurs encouragent avec des créations craquantes (des poignards de Galliano, d’esprit corsaire, aux pointes et chaînes de Pianegonda, par exemple). -/For so long men have been content with a watch. The bolder have gone in for piercings – ears are OK but noses and tongues are a bit over the top if you want to be truly chic, except for trash devotees but even they’re running out of impetus. But here are our modern dandies going in for jewellery, until now a female preserve, with brooches, pendants and rings signalling a taste for adornment that the designers encourage with irresistible creations, from Galliano’s pirate daggers to Pianegonda’s points and chains, for example. C Lanvin. CARREAUX. -/CHECKS. Yamamoto. novembre 2008 www.cote-magazine.ch C’est le motif tendance de l’hiver. Normal pour l’Anglais Paul Smith, attaché au so british, même s’il le réinterprète. On le retrouve chez D&G et aussi chez Yamamoto. -/This winter’s trendy pattern. Normal for Paul Smith, so attached to his British roots even though he does reinterpret them. Checks cropup again at D&G and Yamamoto too. CHAPEAUX -/HATS Burberry. C’est son grand retour. L’homme chic sort… couvert. D’autant que cela peut être un moyen de marquer sa différence et de signaler son humour. La casquette devient un leit-motiv chez Dolce & Gabbana ou chez Yamamoto. Armani remet à l’honneur le chapeau façon Borsalino pour ses élégants sortis d’un thriller de la grande époque hollywoodienne. Le chapeau rond british tient la vedette chez Jean Paul Gaultier. Le bonnet de fourrure est aussi le bienvenu, depuis la chapka au style Davy Crockett. C’est chic avec tout, même un costume. À une condition  : surveillez la fourrure, elle se doit d’être noble, sinon, c’est la faute de goût ! Se décaler, ok, mais en restant classe. Renard, loup, vison, astrakan, passe, mais vos vieilles peaux de lapin ou vos synthétiques, au rencard ! -/A big comeback for them  : chic men shun bare heads. Particularly as hats afford a way of stating individuality and demonstrating one’s sense of humour. Caps are a leitmotiv for Dolce & Gabbana and Yamamoto. Armani resuscitates the borsalino for his elegant men straight out of a Hollywood heyday thriller. The British bowler takes the limelight at Jean Paul Gaultier. Fur hats are also welcome, from Russian to Davy Crockett styles. They’re chic with everything, even a suit. But the fur has to be right  : if it isn’t noble it’s tasteless, you can break the rules but you have to stay classy. So... fox, wolf, mink or astrakhan are fine but rabbit or (heaven forbid !) synthetic most definitely aren’t ! COSTUMES -/SUITS Giorgio Armani. Emporio Armani. C’est le roi de l’hiver. De Brioni à Zegna, via Corneliani qui fête ses 50 ans, Loro Piana, Albert.Arts, Zilli, les grands maîtres de la tradition en déclinent les standards avec application, mais aussi le souci constant de renouveler les matières et les techniques. Les jeunes créateurs, quant à eux, bousculent le vocabulaire. Le costume évolue. Il intègre des détails casual  : les bas de pantalons serrés comme ceux d’un jogging, pantalons et vestes raccourcis chez Lanvin pour une nouvelle allure. Les détails précieux abondent  : empiècements et revers de satin brillants (Lanvin), brillances et métallisés hightech (Prada)… Chez Yamamoto, l’allure se fait plus militaire. Paul Smith apporte des touches rock à ses élégants et Smalto s’inspire de l’insouciance des Années folles pour donner à ses lignes une fluidité agréable qui s’inspire du peignoir, « pièce maîtresse de la collection ». Burberry Prorsum explore les ambiances automnales avec des allures délibérément romantiques. -/From Brioni and Zegna to Corneliani, Loro Piana, Albert.Arts and Zilli, the great masters of tradition vary the standards most carefully but also with a consistent concern forupdating materials and techniques. As for the young designers, they’re rephrasing the couture vocabulary ; suits are evolving. They incorporate casual details – trouser hems gathered in tracksuit-style, cropped trousers and jackets from Lanvin giving a new allure – and an abundance of gleaming details  : shiny satin inserts and lapels (Lanvin), hi-tech sheens and metallic finishes (Prada). The Yamamoto allure turns more military while Paul Smith makes his elegant men a touch rock and Smalto takes inspiration from the carefree Twenties to give his lines an agreeable fluidity reminiscent of peignoirs. Burberry Prorsum explores autumnal ambiences through deliberately romantic looks.
COULEURS -/COLOURS Hugo de Hugo Boss. La palette reprend les standards hivernaux (noir, la star de l’hiver, marron, gris ou beige) et les associe à des nuances de couleurs subtiles. Là encore, le raffinement est de mise. Chez agnès.b, ça pète franchement  : vert canard, violet… Chez Smalto, c’est chocolat, brun, bleu nuit, marine ocre et cognac. Louis Vuitton voit le chic en bleu, blanc, gris et vert. Chez Burberry, place au kaki, marron, roux et anthracite. Chez Gucci, des touches de bleu, mordoré, rouille ou kaki… Dior fait voyager ses dandys dans les atmosphères sombres de l’underground  : c’est total noir, mat et brillant, tonalité chicissime ! -/The palette returns to winter standards (black, the winter star, brown, grey, beige) and associates them with nuances of subtle colour. Again, refinement is the order of the day. From agnès.b, a frank outburst of teal green, purple etc. Smalto servesup chocolate, brown, midnight blue, navy, ochre and cognac. Louis Vuitton sees chic as blue, white, grey and green. At Burberry, khaki, brown, rust and charcoal take over. Gucci applies touches of blue, goldy bronze, rust and khaki. Dior takes dandies travelling through sombre underground ambiences of total black, matt and shiny, the ultimate chic shade ! CRAVATES -/TIES Lanvin. En net recul. Même si les classiques lui demeurent fidèles et la veulent raffinée à l’extrême, dans les matières comme dans les dessins et les techniques de confection. Ou bien alors, on s’en amuse ou la détourne allègrement, on l’amincit ou l’accessoirise de façon inédite, voire insolite. Lanvin propose ainsi des cravates et nœuds papillon en plume ou bien des cravates avec un bout en métal. -/Noticeably less evident, even though the classic fashion houses remain loyal and make them refined in the extreme, as regards both designs and manufacturing techniques. Or conversely have fun with them, subvert them cheerfully, slim them down or accessorise them in unusual or even extraordinary ways. Lanvin offers ties and bow ties made of feathers and ties with metal tips. CROCO -/CROCODILE Giorgio Armani. À croquer, le croco, alligator, écailles carrées, brillant de rêve, patine de folie… Des pieds (chaussures, classiques ou plus sport) à la main  : sac à anses, en passant par le corps (blouson, manteaux), c’est la folie ! Témoin le blouson ouatiné de Zilli  : un truc complètement bling-bling, mais excitant à mort ! L’autruche a aussi ses fans, comme le python ou le lézard. -/Wow-factor crocodile and alligator, square scales, shiny as a dream, polished to perfection, from feet (classic or sporty shoes) to hands (bags with handles) via bodies (blousons, coats) in a profusion. Witness Zilli’s quilted blouson, totally bling-bling but wickedly exciting ! Ostrich leather also has its fans, as do python and lizard skins. F FOULARDS -/SCARVES Smalto. Il remplace volontiers la cravate. Il est noué autour du cou, plus ou moins ample ou volumineux. Frida Giannini chez Gucci en fait la clé d’une silhouette d’esprit bohème. -/They willingly replace ties, wound around the neck and varyingly long and voluminous. Frida Giannini at Gucci makes them the key to her bohemian-inspired silhouette. novembre 2008 www.cote-magazine.ch MODE FASHION 75



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 1COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 2-3COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 4-5COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 6-7COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 8-9COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 10-11COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 12-13COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 14-15COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 16-17COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 18-19COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 20-21COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 22-23COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 24-25COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 26-27COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 28-29COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 30-31COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 32-33COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 34-35COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 36-37COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 38-39COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 40-41COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 42-43COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 44-45COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 46-47COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 48-49COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 50-51COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 52-53COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 54-55COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 56-57COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 58-59COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 60-61COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 62-63COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 64-65COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 66-67COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 68-69COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 70-71COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 72-73COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 74-75COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 76-77COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 78-79COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 80-81COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 82-83COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 84-85COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 86-87COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 88-89COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 90-91COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 92-93COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 94-95COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 96-97COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 98-99COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 100-101COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 102-103COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 104-105COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 106-107COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 108-109COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 110-111COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 112-113COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 114-115COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 116-117COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 118-119COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 120-121COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 122-123COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 124-125COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 126-127COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 128-129COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 130-131COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 132-133COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 134-135COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 136-137COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 138-139COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 140-141COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 142-143COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 144-145COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 146-147COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 148-149COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 150-151COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 152-153COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 154-155COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 156-157COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 158-159COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 160-161COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 162-163COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 164-165COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 166-167COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 168-169COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 170-171COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 172