COTE Genève n°22 novembre 2008
COTE Genève n°22 novembre 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°22 de novembre 2008

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (237 x 300) mm

  • Nombre de pages : 172

  • Taille du fichier PDF : 17,8 Mo

  • Dans ce numéro : numéro spécial égoïste.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
PORTRAIT 16 novembre 2008 www.cote-magazine.ch Jean-Marc Jacot L’horlogerie dans les gènes Jean-Marc Jacot  : a natural-born watch-maker
par Gaëlle Sinnassamy-Chaar Veste en cuir, cravate mauve, chemise rayée, Jean-Marc Jacot, CEO des montres Parmigiani, manie l’art du chic décontracté. Passionné, il parle avec verve et sans détour du marché de la Haute Horlogerie et surtout de la Maison Parmigiani qu’il dirige. Resplendent in leather jacket, purple tie and striped shirt, Parmigiani CEO Jean-Marc Jacot is the master of relaxed chic. A passionate watch enthusiast, he talks frankly and energetically about the industry as a whole, and Maison Parmigiani in particular. Avec un arrière-grand-père, originaire du Locle, ciseleur et graveur, des grands-parents dans l’horlogerie, un père collectionneur qui a relancé le Musée d'Horlogerie du château des Monts, M. Jacot était prédestiné à travailler dans l’industrie horlogère. L’homme aux goûts éclectiques aurait pu s’orienter vers la publicité ou, par passion, vers le cinéma pour devenir réalisateur. Mais à la fin de ses études de commerce à Paris en 1972, il part quatre mois en stage chez Seiko, au Japon. Les dés sont jetés, ce stage signera le début d’une impressionnante carrière dans l’horlogerie. C’est chez Bulova, en Allemagne, qu’il fait ses armes comme assistant du directeur de marketing. Mais, huit mois après, le décès du directeur de la filiale française de la marque le propulse directeur par intérim. Un poste qu'il occupe pendant deux ans avant d'entrer chez Cartier où il devient chef de produits montres et où il orchestre le lancement de modèles phares comme les Must ou les Santos. Trois ans plus tard, Jean- Marc Jacot, alors âgé de 28 ans, s’associe avec M. Roland Jourdan afin de développer une gamme d’accessoires Jourdan. Cette incursion dans l’univers de la mode ne durera pas. Le natif du Locle est rattrapé par ses origines  : il s’installe en Suisse et travaille pour Omega en tant que Directeur International puis pour Ebel pendant 10 ans avant d’entrer chez Gérald Genta, en 1994, d'abord comme consultant extérieur puis comme CEO. C’est en 2000 que débute sa collaboration avec Parmigiani en tant que délégué aux affaires horlogères auprès de la Fondation de Famille Sandoz. Nommé à la tête de la prestigieuse maison en 2002, il insuffle un nouvel élan à la marque qui connaît alors une progression fulgurante. La petite entreprise de 70 personnes compte aujourd’hui plus de 600 collaborateurs. La manufacture, achevée en 2005, fabrique la totalité des composants de ses montres dans ses ateliers, de l’horlogerie à l’habillage en passant par le décolletage et la micromécanique et fournit un certain nombre d’horlogers, dont les marques Richard Mille, Corum ou encore Hermès. Une verticalisation qui offre une indépendance de fabrication dont peu d'autres marques horlogères peuvent se targuer aujourd'hui ! Beau parcours que celui de cette maison confidentielle née en 1996 sous l’impulsion de la Fondation de Famille Sandoz - dont l’engagement sans réserve pour les valeurs les plus nobles de la Haute Horlogerie et l’implication financière ont été considérables - et de Michel Parmigiani… Cet inventeur génial, qui exerce l’art horloger avec talent et sens de l’innovation, est à l’origine des modèles exceptionnels qui font le succès de la marque. Sa recette ? Du savoir-faire et une créativité toujours renouvelée. Comme le souligne avec humour Jean- Marc Jacot, « L’horlogerie, c’est un peu comme la gastronomie. On sait tous comment faire une béarnaise mais certains secrets font la différence. On trouve beaucoup de cuisine sous vide dans l’horlogerie mais Michel Parmigiani est, sans conteste, un grand chef. » Avec un chiffre d’affaires en pleine croissance, un segment horlogerie très haut de gamme (modèles à 250 000 CHF et plus) représentant presque 50% du total des ventes, un objectif de production de 10 000 montres en 2010, Parmigiani a désormais acquis la reconnaissance d’un public averti et un portefeuille de clients fidèles. Un CEO au physique d’acteur et au CV impressionnant, un artiste horloger passionné, des modèles d’exception, une entreprise indépendante et entièrement verticalisée, une communication faite de sponsorings d’événements de choix comme le festival Jazz de Montreux, la maison Parmigiani possède d’incontestables atouts et s’impose aujourd’hui comme l’un des grands noms de la Haute Horlogerie suisse. -/His great-grandfather (from Locle) was an engraver and chaser ; his grand-parents worked in the watch-making industry, and his father was a collector who relaunched the Musée d'Horlogerie at the Château des Monts. Jean-Marc Jacot was clearly destined for a career in fine watch-making. He's a man of eclectic tastes who could easily have forged a career in marketing and advertising, or as a film producer (cinema is his great love). But after graduating in business studies in Paris in 1972, Jacot embarked on a four-month traineeship with Seiko in Japan. He had set his course, and the experience marked the start of an impressive trajectory in the watch-making industry. He earned his marketing credentials working as an assistant to the marketing director for Bulova in Germany. Eight months later, however, the death of of the director of the brand's French subsidiary led to his appointment as interim director, a post he occupied for two years before joining Cartier, where he became head of watches, orchestrating the launch of flagship models including the Must and Santos ranges. Three years later, Jean-Marc Jacot, then aged just 28, went into partnership with Roland Jourdan to develop a range of Jourdan accessories. His incursion into the world of fashion was shortlived. A native of Locle (like his great-grandfather), Jean-Marc Jacot knew watch-making was in his blood. He settled in Switzerland and worked for ten years as an international director for Omega and Ebel, before joining Gérald Genta in 1994 as an external consultant and, finally, CEO. His collaboration with Parmigiani began in 2000, with a post as the watch industry representative to the Fondation de Famille Sandoz. He was appointed to the top job with Parmigiani in 2002, and breathed new life into the brand which has seen exponential growth ever since. The small 70-strong firmnow employs a staff of over 600 people. The manufacture, which was completed in 2005, makes all its own watch components in its own workshops, from the movements to the casing, precision turning and micromechanics, as wellas supplying a select group of watch brands including Richard Mille, Corum or Hermès. A vertical supply chain offering a level of production independence that few watch-makers can rival today. Parmigiani is a discreet house founded in 1996 under the aegis of the Fondation de Famille Sandoz – whose substantial financial commitment is matched only by its dedication to the highest watchmaking standards – and Michel Parmigiani himself. This talented creator and highly innovative watch-maker is the man behind the exceptional models that are the backbone of the brand's reputation. The secret of his success ? A commitment to the continuous development of his skills and creativity. As Jean-Marc Jacot jokes,'Watch-making is bit like gourmet food. A lot of people know how to make a Béarnaise sauce, but it's the extra secret touches that make all the difference. There are a lot of ready-cooked microwave meals in the fine watch-making world, but Michel Parmigiani is a starred chef and no mistake !'Parmigiani is currently enjoying rapid growth in turnover, with the high-end segment of the watch industry (models priced at 250,000 CHF andup) accounting for 50 per cent of total sales, and a target production of 10,000 watches per year by 2010. Parmigiani has acquired an enthusiastic, knowledgeable public, a portfolio of loyal clients, and a wealth of assets  : a CEO with matinee-idol looks and an impressive CV ; a passionate watch artist ; an exceptional line-up of models ; an independent, wholly vertically-integrated business ; an effective communications strategy based on events sponsorship (eg the Montreux Jazz Festival). Everything a leading Swiss watch brand needs for recognition and success. novembre 2008 www.cote-magazine.ch PORTRAIT 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 1COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 2-3COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 4-5COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 6-7COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 8-9COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 10-11COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 12-13COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 14-15COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 16-17COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 18-19COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 20-21COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 22-23COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 24-25COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 26-27COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 28-29COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 30-31COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 32-33COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 34-35COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 36-37COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 38-39COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 40-41COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 42-43COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 44-45COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 46-47COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 48-49COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 50-51COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 52-53COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 54-55COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 56-57COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 58-59COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 60-61COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 62-63COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 64-65COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 66-67COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 68-69COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 70-71COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 72-73COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 74-75COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 76-77COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 78-79COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 80-81COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 82-83COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 84-85COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 86-87COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 88-89COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 90-91COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 92-93COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 94-95COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 96-97COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 98-99COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 100-101COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 102-103COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 104-105COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 106-107COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 108-109COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 110-111COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 112-113COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 114-115COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 116-117COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 118-119COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 120-121COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 122-123COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 124-125COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 126-127COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 128-129COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 130-131COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 132-133COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 134-135COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 136-137COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 138-139COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 140-141COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 142-143COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 144-145COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 146-147COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 148-149COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 150-151COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 152-153COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 154-155COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 156-157COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 158-159COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 160-161COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 162-163COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 164-165COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 166-167COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 168-169COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 170-171COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 172