COTE Genève n°22 novembre 2008
COTE Genève n°22 novembre 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°22 de novembre 2008

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (237 x 300) mm

  • Nombre de pages : 172

  • Taille du fichier PDF : 17,8 Mo

  • Dans ce numéro : numéro spécial égoïste.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 122 - 123  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
122 123
CULTURE URBAN 122 URBAN Tijuana. Le compte macabre a commencé en 1995 novembre 2008 www.cote-magazine.ch ROMANDIE Moins de murs, plus d’espoirs -/Less walls, more hope JUSQU’AU/UNTIL 25 JANVIER 2009, MUSEE INTERNATIONAL DE LA CROIX-ROUGE ET DU CROISSANT ROUGE, 17 AVENUE DE LA PAIX, 1202 GENEVE. TEL. 022 748 95 06 Le plus célèbre mur reste celui de Berlin, mais combien sont-ils, encore aujourd’hui, à séparer les hommes, les nations et les coeurs ? Qu’ils soient le résultat de pays qui se déchirent, de phénomènes de migrations, de conflits idéologiques ou religieux, rien ne justifie leur existence et les souffrances humaines qu’ils infligent. S’inspirant du livre « Des murs entre les hommes » d’Alexandra Novosseloff et Frank Neisse, Robert Ireland propose, dans le cadre des expositions temporaires du Musée International de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, une mise en scène choc et originale du travail de ces deux chercheurs, afin que chacun puisse ressentir l’oppression inqualifiable de ces constructions infranchissables. La compréhension signe le début de l’abolition. -/Berlin is (or was) home to one of the world's most famous walls. But how many such barriers still stand today, dividing people, nations and hearts ? They may be the result of countries torn apart, mass migrations, ideological or religious conflicts – but nothing truly justifies their existence, and the human suffering they inflict. Inspired by Alexandra Novosselov and Frank Neisse's book Walls between men, Robert Ireland presents the two researchers'work in an original, challenging temporary exhibition at the Musée International de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge – a moving evocation of the boundless sense of oppression engendered by these insurmountable structures. Because understanding is a first step towards their abolition. « Medusa en Afrique  : La sculpture de l'enchantement » -/African Medusa  : bewitching sculptures DU 14 NOVEMBRE 2008 AU 31 DECEMBRE 2009, MUSEE D'ETHNOGRAPHIE DE GENEVE, 65 BD CARL-VOGT, 1205 GENEVE. TEL. 022 418 45 503 Voyage initiatique au coeur de l’Afrique, cette exposition est une invitation à découvrir un patrimoine artistique encore peu connu de nos jours. Représentations de visages, de corps humains, d’animaux ou de chimères, ces oeuvres sont, avant tout, des objets de rituels qui, au moment de leur création, avaient pour finalité d’agir sur le monde et sur les personnes. Entourés par un certain mystère et réalisés avec une maîtrise remarquable des matériaux, les masques et les sculptures apparaissaient, lors de cérémonies, aux initiés comme aux profanes, dans des dramaturgies spectaculaires. Véritable initiation à l’art africain, l’exposition fascine et transporte les visiteurs dans un univers allégorique, guidés par la Gorgone Médusa, dont la tête une fois tranchée par Persée conserve le pouvoir de méduser ceux qui la regardent… ALEXANDRA NOVOSSELOFF ET FRANK NEISSE, 2006 MUSEE D'ETHNOGRAPHIE DE GENEVE, J. WATTS Pirlarla Jukurrpa (Dogwood Tree Bean Dreaming), 2008 -/This exhibition is a journey to the heart of Africa, and an invitation to discover one of the world's lesser-known artistic heritages. Representing faces, human bodies, animals or chimerae, the works on show are mostly ritual objects created to exert power over the real world and individual people. Exuding an undeniable aura of mystery, and testifying to exceptional craftsmanship and artistry, the masks and sculptures are designed to'appear'to the initiated and lay people alike, as part of spectacular, dramatised ceremonies. This fascinating exhibition is a veritable initiation into the world of African art, transporting to the visitor to an allegorical world, guided by the mytholgoical Greek gorgon Medusa, whose head, severed by Perseus, had the power to turn anyone who gazedupon it, to stone. Passages d’encre pour hériter de l’Histoire -/The heritage of words JUSQU’AU/UNTIL 25 JANVIER 2009, FONDATION MARTIN BODMER, 19-21 ROUTE DU GUIGNARD, 1223 COLOGNY. TEL. 022 707 44 38 Il n’existe point de meilleur instrument que les mots pour raconter la naissance de la civilisation. A sa mort, Martin Bodmer a transmis à la postérité l’ensemble de sa bibliothèque à la future Fondation qui portera son nom, pour en faire « un musée des documents attestant l’histoire de l’esprit humain ». Dans le cadre de ses expositions temporaires, la rétrospective Passage d’encre dévoile des documents exceptionnels, intimes témoins des liens tissés entre divers grands écrivains et poètes de la seconde moitié du 19 ème siècle, de Grérad de Nerval à Alfred Jarry. Une escapade sur les hauteurs de Cologny pour effleurer la correspondance des génies de toutes tables de chevet. -/What better medium than words, to tell the story of the birth of civilisation ? Upon his death, Martin Bodmer left his entire library to posterity, through the Foundation that bears his name, as the basis for'a museum of documents witnessing the history of the human spirit'. As part of the Foundation's programme of temporary exhibitions, Passage d’encre is a retrospective of its collections of autograph dispatches, letters and manuscripts, from 1850 to 1900 – an exceptional hoard of documents testifying to Bodmer's close links with the great writers and poets of the second half of the 19th century, from Grérad de Nerval to Alfred Jarry. A delightful excursion to the Cologny hills, to discover the correspondence of writers of genius. Au Mamco, des objets reflètent nos âmes… -/Mirrors of the modern soul, at Mamco… DU 29 OCTOBRE 2008 AU 25 JANVIER 2009, MUSEE D’ART MODERNE ET CONTEMPORAIN (MAMCO), 10 RUE DES VIEUX-GRENADIERS, 1205 GENEVE. TEL. 022 320 61 22 A tous ceux qui ont l’honnêteté d’admettre que les produits de consommation fascinent par le plaisir et le confort qu’ils procurent, il est vivement conseillé de découvrir la rétrospective de Sylvie Fleury, Paillettes et Dépendances ou la fascination du néant ! Artiste plasticienne genevoise à la carrière fulgurante, elle conquiert 2'000 m² d’espaces à tra-
Sylvie Fleury, Skin Crime (Givenchy 318), 1997. Crashed car avec peinture métallique. vers divers arts et dispositifs. Sur des teintes de rouge à lèvres et de palettes de maquillage, elle nous décrit sans complexe l’espace, le monde de la mode ainsi que celui de l’automobile, et renvoie le visiteur aux rapports qu’il entretient avec les objets quotidiens de son désir. Tantôt provocatrice, tantôt exploratrice, elle exposera en outre quelques objets inédits, liés aux sciences occultes, aux pratiques zen et au développement personnel. -/Anyone honest enough to admit the fascination of consumer products, thanks in large part to the pleasure and comfort they bring, should hurry to Mamco, and a retrospective of the work of Sylvie Fleury  : Paillettes et Dépendances ou la fascination du néant ('Sequins and dependance, or the fascination of the void'). Fleury is a Geneva-based artist whose firebrand career is celebrated here with EXPOS les rendez-vous du mois/what to do this month a variety of media, in an exhibition covering some 2000m 2. Against a background of lipstick reds and make-up-box colours, Fleury presents an uncompromising evocation of the worlds of fashion and cars, challenging visitors to rethink their relationship to the everyday objects of their desire. Provocative and exploratory, Fleury also presents new objects linked to the occult sciences, the practice of Zen Buddhism, and personal development. Des indigènes australiens font revivre leur désert -/Aboriginal Australian art  : reliving the desert JUSQU’AU/UNTIL 28 NOVEMBRE 2008, THE ART FLOOR, 16 RUE ALFRED-VINCENT 1201 GENEVE. TEL. 076 345 21 65 Durant cet automne, la galerie d’art « The Art Floor » met à l’honneur la beauté du désert central australien en accueillant les oeuvres de divers artistes indigènes. L’exposition « Les artistes Walpiri  : l’expression de la Terre » dépeint la richesse et la diversité de cette culture aborigène, à travers des tableaux très colorés en acrylique et des lithographies en édition limitée. Depuis le succès, en 1983, de l’exhibition parisienne « D’un autre continent  : l’Australie, le rêve et le réel » au Musée d’Art Moderne, et plus récemment des expositions à Bahrain et au Musée du Quai Branly, ces créations se sont imposées dans le monde entier comme mouvement artistique majeur au sein de la communauté des amateurs et des collectionneurs d’arts. -/Throughout this autumn, the Art Floor gallery is highlighting the beauty of the central Australian desert, with a collection of works by Australian Aboriginal artists. Walpiri Artists  : Expressing the Earth features works capturing the rich diversity of the Walpiri culture, with colourful acrylic paintings and limited-edition lithographs. Following the success of the 1983 exhibition Australia  : Dreaming and Reality at the Musée National d'Art Moderne/Centre Pompidou in Paris, and recent exhibitions in Bahrain and the Musée du Quai Branly, contemporary Aboriginal paintings and prints have become celebrated as a major force in world art by amateurs and collectors alike. novembre 2008 www.cote-magazine.ch CULTURE URBAN 123



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 1COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 2-3COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 4-5COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 6-7COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 8-9COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 10-11COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 12-13COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 14-15COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 16-17COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 18-19COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 20-21COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 22-23COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 24-25COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 26-27COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 28-29COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 30-31COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 32-33COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 34-35COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 36-37COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 38-39COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 40-41COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 42-43COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 44-45COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 46-47COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 48-49COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 50-51COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 52-53COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 54-55COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 56-57COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 58-59COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 60-61COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 62-63COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 64-65COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 66-67COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 68-69COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 70-71COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 72-73COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 74-75COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 76-77COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 78-79COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 80-81COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 82-83COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 84-85COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 86-87COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 88-89COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 90-91COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 92-93COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 94-95COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 96-97COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 98-99COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 100-101COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 102-103COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 104-105COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 106-107COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 108-109COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 110-111COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 112-113COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 114-115COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 116-117COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 118-119COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 120-121COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 122-123COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 124-125COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 126-127COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 128-129COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 130-131COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 132-133COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 134-135COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 136-137COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 138-139COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 140-141COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 142-143COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 144-145COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 146-147COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 148-149COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 150-151COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 152-153COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 154-155COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 156-157COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 158-159COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 160-161COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 162-163COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 164-165COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 166-167COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 168-169COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 170-171COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 172