COTE Genève n°22 novembre 2008
COTE Genève n°22 novembre 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°22 de novembre 2008

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (237 x 300) mm

  • Nombre de pages : 172

  • Taille du fichier PDF : 17,8 Mo

  • Dans ce numéro : numéro spécial égoïste.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 120 - 121  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
120 121
CULTURE URBAN 120 URBAN Inspirations Pop made in USA -/Pop Inspirations  : Made in the USA novembre 2008 www.cote-magazine.ch ROMANDIE Michael Kalish Foofwa d’Imobilité Iseult Labote JUSQU’AU/UNTIL 15 NOVEMBRE, GALERIE I.D, 18, RUE ANCIENNE, 1227 CAROUGE. TEL. 022 342 25 60 La Galerie I.D spécialisée dans le Pop art et l'After Pop, présente pour la première fois en Suisse les sculptures de l'artiste américain Michael Kalish. Dans la droite ligne des artistes Pop, Michael dessine des lignes sombres sur des aplats de couleur qui créent un effet optique intense accentué par la dureté de la matière première. L’artiste utilise des plaques d'immatriculation qu'il nettoie, sable et peint. Il découpe le métal, lui donne sa configuration définitive puis visse les divers éléments sur une ou plusieurs plaques d'aluminium. Il utilise également des parties complètes de carrosserie et plus particulièrement de hayons de pickup. Il chauffe, tord et sculpte le métal brut afin de créer des oeuvres en volume parfois pour des réalisations inattendues telles que des pétales de roses géantes accentuant ainsi le contraste entre la matière et le sujet. Ses thèmes favoris sont les icônes de la société américaine, mais aussi les symboles et logos de la culture populaire de son pays. Michael fait partie des artistes permanents de la Galerie I.D. dans laquelle il présente une vingtaine de sculptures jusqu'au 15 novembre 2008. -/'Galerie I.D – a specialist in Pop Art and After Pop – is presenting the first Swiss exhibition of sculptures by American artist Michael Kalish. A direct descendant of the Pop generation, Kalish's works feature dark lines and flat expanses of colour creating an intense optical effect, accentuated by the unyielding materiality of his raw media. Kalish uses vehicle license plates, cleaned, sanded and painted, together with cutout metal shapes screwed into place on one or more sheets of aluminium. He also makes use of complete sections of vehicle bodywork, especially the tail beds of pickup trucks. The raw metal is heated, twisted and sculpted to create three-dimensional work, often taking surprising forms such as giant rose petals, accentuating the contrast between the medium and its subject. His favourite themes are icons of American society, and the symbols and logo of popular American culture. Kalish is one of Galerie I.D.'s permanent stable of artists. The collection of 20 sculptures is on show until November 20, 2008. Exposition de sensibilisation aux mines antipersonnel -/Artists against landmines DU 20 NOVEMBRE 2008 AU 31 JANVIER 2009, ESPACE IMAGINAID, 28 RUE DES GROTTES 1201 GENEVE. TEL. 022 734 19 64 La plateforme Imaginaid a été mandatée par la Confédération suisse pour sensibiliser la population face aux atrocités causées par les mines antipersonnel, à travers des créations artistiques contemporaines. Cette action s’articulera autour de trois projets  : « Mines de rien » (exposition de panneaux signalétiques), « Censures » (performance de danse contemporaine) et « Antipersonnel 1  : 1 ». Ce dernier est le résultat d’un ensemble de photographies réalisées par Raphaël Dallaporta, mettant en scène des mines antipersonnel à la façon des publicités pour parfums. Flattant et choquant simultanément le regard, cette exposition ne manquera pas d’interroger le AGENDA > Du 27/09 au 23/11  : « le Quai » de Jacques Probst au Théâtre de Poche à Genève. Théâtre > Le 6/11 et le 22/11  : Francis Cabrel à l’Arena. Concert > Le 16/11  : Claudia Barainsky au Grand Théâtre de Genève. Récital > Du 18/11 au 29/11  : « Les Estivants » de Maxime de Gorki au Théâtre de la Comédie. Théâtre > Le 21/11  : Monty Alexander, « Jazz & Roots », Victoria Hall. Concert Jazz > Du 23/11 au 30/11  : Ballet du Grand Théâtre de Genève, Kelemenis/Ossola/Cherkaoui au BFM, salle Théodore Turrettini. Danse contemporaine > Le 27/11  : Anthony Kavanagh au Théâtre du Léman Genève. One Man show > Le 27/11  : Raphaël à l’Arena. Concert > Le 28/11  : Edouard Baer dans « Looking for Mr Castang » au Théâtre du Léman Genève. Music Hall > Du 28/11 au 7/12  : « Certains les préfèrent Blondes » à l’Octogone de Pully. Comédie musicale SANDRA PIRETTI spectateur sur les conséquences humaines désastreuses de cette arme de guerre. -/The Imaginaid platformhas been chosen by the Swiss Confederation as the venue for an exhibition aimedat raising awareness of the atrocities caused by landmines. Works by contemporary artists will explore three central themes  : Mines de rien (an exhibition of landmine warning signs), Censures (a contemporary dance performance) and Antipersonnel 1:1. The latter has been created from an ensemble of photographs by Raphaël Dallaporta, presenting landmines in the same way as display advertisments for perfume. A challenging event that raises important questions about the disastrous consequences of these weapons of individual destruction.. L’éphémère urbain sublimé -/Capturing urban ephemera JUSQU’AU/UNTIL 14 OCTOBRE AU 9 NOVEMBRE 2008, ESPACE D'ART CONTEMPORAIN DE LA FERME DE LA CHAPELLE, 39 RTEDELA CHAPELLE, 1212 LANCY. TEL. 022 342 94 38 Fascinée par tous les types de constructions vouées à disparaître, Iseult Labote photographie ces lieux empreints de mélancolie avec une réelle humanité. Sans tricher et s’aidant des divers éclairages du soleil, elle magnifie les tristes vestiges de l’architecture en véritables métaphores de notre civilisation. Ses oeuvres sont à découvrir au travers de sa nouvelle exposition, Alchimies Urbaines. Celle-ci sera accompagnée de La Chaudière, une série d’images apportant un éclairage original sur la perception de la nudité au Japon, et de plusieurs Ready Made sur le thème Variations en bleu, dont le mouvement artistique a été initié par Marcel Duchamp. Le travail d’Iseult Labote transmet les préoccupations d’une artiste en quête de sens et de vérité face à un monde changeant et complexe. -/Fascinated by condemned or abandoned buildings and structures of all types, Iseult Labote photographs these melancoly sites with genuine humanity. No tricks, just natural effects of sunlight, transforming the sad architectural remains into metaphors for modern civilisation itself. Accompanying Labote's new exhibition Alchimies Urbaines is a series of images titled La Chaudière, taking an original look at perceptions of nudity in Japan, plus ready-mades on a theme of Variations in Blue, continuing the artistic tradition initiated by Marcel Duchamp. Iseult Labote's work reflects the preoccupations of an artist in search of meaning in the face of a changing, complex world.
Jean Fautrier, Tête d’Otage, 1944. Huile et pigments sur papier marouflé sur toile, 64 x 54 cm Nan Goldin, Sunny’s back Hommage à Jean Fautrier -/Tribute to Jean Fautrier DU 31 OCTOBRE 2008 AU 16 JANVIER 2009, GALERIE INTERART SA, 33, GRAND-RUE, 1204 GENEVE TEL. 022 312 25 75 La Galerie Interart accueille cet automne une exposition monographique consacrée à Jean Fautrier (1898-1964). Une vingtaine de pièces significatives de l’artiste seront présentées et illustreront les différentes périodes stylistiques ayant articulé sa recherche picturale, depuis ses débuts jusqu'aux fameuses séries des Otages et des Partisans. Artiste majeur de l'art informel, Jean Fautrier a marqué le siècle dernier de par son art engagé, toujours à la lisière de l’abstraction. « Aucune forme d’art ne peut donner d’émotion s’il ne s’y mêle une part de réel. Si infime qu’elle soit, si impalpable, cette allusion, cette parcelle irréductible est comme la clé de l’œuvre. » écrivait-il. Rien d’étonnant donc à ce qu’André Malraux soit l’un des plus fervents admirateurs du peintre. Une exposition à ne pas rater… -/The autumn exhibition at Galerie Interart is a solo retrospective of the work of Jean Fautrier(1898- 1964). Twenty key paintings will go on show, reflecting the Fautrier's various stylistic periods, from his earliest works to the celebrated series paintings, the Otages ('Hostages') and Partisans. A leading exponent of Art Informel, Jean Fautrier was a major figure in 20th-century art, the author of a body of politically committed work on the fringes of abstraction.'No work of art can hope to convey emotion,'he wrote,'unlessit incorporates an element of the real. However small, however impalpable, this allusion, this irreductible piece is the key to the work.'It should come as no surprise then, that André Malraux was one of Fautrier's most fervent admirers. An unmissable exhibition. Magic hours with Nan Goldin -/Magic hours with Nan Goldin JUSQU’AU/UNTIL 8 NOVEMBRE 2008. GALERIE GUY BARTSCHI, 3A, RUE DU VIEUX-BILLARD, 1205 GENEVE. TEL 022 310 00 13 La photographe américaine Nan Goldin est à l’honneur à la Galerie Guy Bärtschi où elle présente ses derniers travaux. Regroupées sous le thème Magic Hour, les oeuvres présentées nous transportent dans l’univers de l’artiste qui nous livre des portraits de ses proches comme ceux de Sunny ou Joey dont elle dévoile la beauté grâce à une composition sensible, des couleurs vives ou une lumière qui vient transcender l’espace. Crues, directes ou dérangeantes, ses photographies sont également poétiques, tendres et universelles de par les thèmes développés  : l’amitié, la famille, l’amour, la mort… L’exposition est aussi l’occasion de découvrir des oeuvres commandées pour des événements spéciaux, tels que des défilés de mode mais encore des paysages, plus rares dans l’oeuvre de l’artiste, offrant des visions contemplatives de sites divers, naturels ou urbains, et des photographies d’animaux empaillés, vanités mystérieuses sorties de la maison Deyrolle à Paris. Une exposition superbe à ne rater sous aucun prétexte… -/American photographer Nan Goldin is the subject of an exhibition at Galerie Guy Bärtschi, featuring her latest works, under the title Magic Hour – a journey to the heart of the artist's private world, with some beautiful portraits of her nearest and dearest (Sunny, and Joey), characterised by sensitive composition, bright colours and light that seems to transcend space. Goldin's work can be raw, direct and disturbing, but also tender, poetic and universal, exploring themes of friendship, family, love, sickness, death…. The exhibition also features works commissioned for special events including catwalk fashion shows or photo-reportage, plus landscapes (a less frequent subject in her work) offering contemplative visions of natural and urban settings. A further group of photographs of stuffed animals – with a mysterious memento mori atmosphere – were commissioned by Deyrolle in Paris. Superb. EXPOS les rendez-vous du mois/what to do this month ART XXI SALVADOR DALI (1904-1989) Rhinocéros habillé en dentelles/1956 bronze, patine vert florentin/42 cm E.A. III/IV ART XXI - 14, rue Kléberg 1201 Genève T  : +41 (0)22 732 63 88/www.galerieart21.ch "Route 66" Carrosserie découpée sur aluminium Dim. 82 x 82 cm par Michael Kalish Galerie I.D - 18, rue Ancienne/1227 Carouge/Genève Tel +41 (0)22 342 25 60/www.galerie-id.com novembre 2008 www.cote-magazine.ch CULTURE URBAN 121



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 1COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 2-3COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 4-5COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 6-7COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 8-9COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 10-11COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 12-13COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 14-15COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 16-17COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 18-19COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 20-21COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 22-23COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 24-25COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 26-27COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 28-29COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 30-31COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 32-33COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 34-35COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 36-37COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 38-39COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 40-41COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 42-43COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 44-45COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 46-47COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 48-49COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 50-51COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 52-53COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 54-55COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 56-57COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 58-59COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 60-61COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 62-63COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 64-65COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 66-67COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 68-69COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 70-71COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 72-73COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 74-75COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 76-77COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 78-79COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 80-81COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 82-83COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 84-85COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 86-87COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 88-89COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 90-91COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 92-93COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 94-95COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 96-97COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 98-99COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 100-101COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 102-103COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 104-105COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 106-107COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 108-109COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 110-111COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 112-113COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 114-115COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 116-117COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 118-119COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 120-121COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 122-123COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 124-125COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 126-127COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 128-129COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 130-131COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 132-133COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 134-135COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 136-137COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 138-139COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 140-141COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 142-143COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 144-145COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 146-147COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 148-149COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 150-151COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 152-153COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 154-155COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 156-157COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 158-159COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 160-161COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 162-163COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 164-165COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 166-167COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 168-169COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 170-171COTE Genève numéro 22 novembre 2008 Page 172