COTE Genève n°21 sep/oct 2008
COTE Genève n°21 sep/oct 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°21 de sep/oct 2008

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (239 x 301) mm

  • Nombre de pages : 188

  • Taille du fichier PDF : 19,8 Mo

  • Dans ce numéro : Isabelle Adjani en toute intimité.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 56 - 57  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
56 57
FEMMES ARTISTES CREATIVE WOMEN 56 ENTRETIEN PROPOS RECUEILLIS PAR MIREILLE SARTORE En septembre 2007, les éditions Hazan publiaient le premier ouvrage* consacré aux femmes artistes du XX e siècle, pour lequel leurs auteures Elisabeth Lebovici et Catherine Gonnard ont mené une véritable enquête pendant près de sept ans, aboutissant à un document exceptionnel autant sur le plan de l’histoire de l’art que de l’histoire culturelle de notre société. Nous avons rencontré Elisabeth Lebovici, ancienne rédactrice en chef de Beaux-Arts magazine et critique d’art à Libération de 1991 à 2006. COTE : Le constat est clair après la lecture de votre ouvrage, jusqu’à la fin du XX e siècle, l’histoire de l’art a été « cruelle » avec les femmes. Rien n’a été évident et naturel pour elles. Pour atteindre un semblant d’égalité, elles ont dû mener une réelle bataille qui coïncide avec celle de leurs droits civiques. De ce fait, peut-on dire que les femmes artistes ont toutes été des féministes engagées ? Elisabeth Lebovici : Oui. Elles étaient toutes féministes, même si elles n’étaient pas toutes « militantes ». Comment une femme peut-elle se convaincre qu’elle peut acquérir le statut d’artiste professionnel et affirmer la légitimité de sa création, alors qu’elle n’a pas les mêmes droits civils et politiques que les hommes ? septembre-octobre 2008 www.cote-magazine.ch Être Femme, C’EST TOUJOURS ÊTRE « L’AUTRE »... BEING A WOMAN MEANS ALWAYS BEING "THE OTHER" L’ENTRÉE DES FEMMES DANS LA CRÉATION ARTISTIQUE N’A PAS ÉTÉ CHOSE AISÉE. L’HISTORIENNE DE L’ART ELISABETH LEBOVICI NOUS EN PARLE. IT HASN'T BEEN EASY FOR WOMEN TO ENTER THE WORLD OF ARTISTIC CREATION. ART HISTORIAN ELISABETH LEBOVICI TALKS ABOUT IT TO COTE. Hélène Lebovici. © HENRI ROY In September 2007, publishers Hazan brought out the first book* on the 20th-century's female artists, for which authors Elisabeth Lebovici and Catherine Gonnard undertook in-depth research for nearly seven years. COTE met Elisabeth Lebovici, former editor-in-chief of Beaux-Arts magazine and art critic for Libération from 1991 to 2006. COTE: After reading your book it's clear that right until the end of the 20th century art history was "cruel" to women. To achievea semblance of equality they had to fight a real battle that coincided with the one for their civil rights. So can we say that women artists have all been committed feminists ? Elisabeth Lebovici: Yes. They were all feminists even if they weren't all militants. How could any woman persuade herself she could achievethe status of professional artist and assert the legitimacy of her creativity when she didn't even have the same civil and political rights as men ? The women painters and sculptors union founded by the sculptress Hélène Bertaux in 1881 was the first feminist association of its kind, in the sense that all those women joined forces to demand a right, which included studying at the Paris school of fine arts, until then restricted to men. The bottom line is that you can look at the question from allangles but from the moment women get involved in egalitarian struggles they are feminists and that's all there is to it.
Niki de Saint Phalle tirant à la carabine sur un assemblage d’objets hétéroclites en 1961. Photographie d’André Morain. En 1789, la France déclare que les hommes naissent libres et égaux en droits… sauf les femmes. Le Code Napoléon de 1804 enferme la femme dans un statut discriminatoire. Elle est une mineure lorsqu’elle est célibataire ; mariée, elle doit obéissance à son époux. Fondée par la sculptrice Hélène Bertaux en 1881, l’Union des femmes peintres et sculpteurs (UFPS) est la première association féministe du genre, dans le sens où toutes ces femmes se rassemblent et revendiquent un droit, celui notamment d’accéder à l’École des Beaux-Arts de Paris, jusqu’alors non mixte (l’institution ne leur ouvrira les portes qu’en 1897, NDLR). Au final, on peut prendre le problème dans tous les sens mais, à partir du moment où les femmes s’engagent dans des luttes égalitaires, elles sont féministes, un point c’est tout. Il faut en finir avec l’image éculée de la féministe enragée, les cheveux en l’air jetant en l’air son soutien-gorge, ce qui ne me gêne pas par ailleurs, mais le cliché est vraiment obsolète. Les femmes ont été obligées de se battre pour exister, tout simplement. La professionnalisation est donc la première étape de la légitimité des femmes artistes ? Oui, c’est notre idée. À partir de 1900, les femmes ont droit à une formation artistique plus ou moins comparable à celle des hommes. Elles accèdent à un atelier et aux sujets académiques comme le nu masculin jusqu’alors prohibé. Elles forment alors un véritable groupe social qui leur permet de concilier leur statut de femme avec celui d’artiste. Les « stars » de l’époque s’appellent Rosa Bonheur, Berthe Morisot, Mary Cassatt. La Suisse Louise Breslau entre à l’Académie Julian en 1876. Son cas est très intéressant car elle n’est pas issue d’un milieu aisé. Lorsque l’on procède à une étude sociologique du monde artistique, force est de constater que la plupart du temps, aussi bohèmes soient-ils, les artistes sont issus de milieux favorisés, à la fin du XIX e siècle tout comme à la fin du XX e d’ailleurs… Louise Breslau est le prototype de cette génération de femmes qui, à son époque, fait de l’art un acte volontaire, c’est-à-dire un vrai métier. Pour être plus forte, les femmes organisent alors des réseaux… Le soutien et la solidarité des femmes entre elles restent essentiels. Il y a quantité de stratégies auxquelles les artistes visent pour accéder non seulement à la notoriété So for women artists professionalism was the first step to legitimacy ? Yes, that's how we see it. From 1900 on, women were permitted to follow a training in the arts more or less comparable to that of men ; they could enter a studio and study academic subjects such as the male nude, previously prohibited. They therefore formeda real social group, which enabled them to reconcile their status as a woman with that as an artist. The "stars" of that time were Rosa Bonheur, Berthe Morisot and Mary Cassatt. The Swiss artist Louise Breslau entered the Académie Julian in 1876 and her case is very interesting since she wasn't from a well-off background. She was the prototype for that generation of women who in their day made art a deliberate act, by which I mean a real profession. To be stronger these women then setup networks. The support and solidarity among women was an essential factor. Those artists employed quantities of strategies in order to achieverecognition for their work but also acceptance of their right to practice. Since strict social taboos meant they couldn't meet and talk in cafés or set their easelsup outdoors, you can understand just how decisive the women's networks that developed in that era were to prove. Some women shared studios, or apartments when they came from abroad, others studied and travelled together etc. What is the profile of women artists of that day ? Because of women's slow and progressive integration into the art world of the first half of the 20th century, their career strategies were very varied. Some became traditional artists in order to benefit from the established opportunities ; others rejected their countries or families and fought hard for a place in modernity ; yet others went straight for the new forms of expression – photography, dance, cinema – in which everything was still to be invented. After the Second World War people at last began talking about "creativity" in its proper sense. That's absolutely correct. The Republic did indeed give its female citizens the right to vote but the pre-war artistic categories had been blown apart, making the previous septembre-octobre 2008 www.cote-magazine.ch FEMMES ARTISTES CREATIVE WOMEN 57



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 1COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 2-3COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 4-5COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 6-7COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 8-9COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 10-11COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 12-13COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 14-15COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 16-17COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 18-19COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 20-21COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 22-23COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 24-25COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 26-27COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 28-29COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 30-31COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 32-33COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 34-35COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 36-37COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 38-39COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 40-41COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 42-43COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 44-45COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 46-47COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 48-49COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 50-51COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 52-53COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 54-55COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 56-57COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 58-59COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 60-61COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 62-63COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 64-65COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 66-67COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 68-69COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 70-71COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 72-73COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 74-75COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 76-77COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 78-79COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 80-81COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 82-83COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 84-85COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 86-87COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 88-89COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 90-91COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 92-93COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 94-95COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 96-97COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 98-99COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 100-101COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 102-103COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 104-105COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 106-107COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 108-109COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 110-111COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 112-113COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 114-115COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 116-117COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 118-119COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 120-121COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 122-123COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 124-125COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 126-127COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 128-129COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 130-131COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 132-133COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 134-135COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 136-137COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 138-139COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 140-141COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 142-143COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 144-145COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 146-147COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 148-149COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 150-151COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 152-153COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 154-155COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 156-157COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 158-159COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 160-161COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 162-163COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 164-165COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 166-167COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 168-169COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 170-171COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 172-173COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 174-175COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 176-177COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 178-179COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 180-181COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 182-183COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 184-185COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 186-187COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 188