COTE Genève n°21 sep/oct 2008
COTE Genève n°21 sep/oct 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°21 de sep/oct 2008

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (239 x 301) mm

  • Nombre de pages : 188

  • Taille du fichier PDF : 19,8 Mo

  • Dans ce numéro : Isabelle Adjani en toute intimité.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
PORTRAIT 18 septembre-octobre 2008 www.cote-magazine.ch Alexandra de Garidel-Thoron par Gaëlle Sinnassamy-Chaar Quand la décoration d’intérieur devient Art… The art of interior decoration
C’est dans le calme olympien de son salon, au coeur de la Vieille Ville, qu’Alexandra de Garidel-Thoron nous reçoit. Lumineux, élégant et chaleureux, le superbe appartement est, sans conteste, à l’image de la créatrice de Thébaïde. COTE talks to Alexandra de Garidel-Thoron in the Olympian calm of her private sitting-room, in the heart of Geneva's Old Town. Her superb, light-filled, elegant apartment perfectly reflects the design philosophy of the woman behind the Thébaïde consultancy. Des oeuvres d’art, soigneusement choisies, parsèment l’espace et une immense bibliothèque couvre un pan entier de mur. Loin d’être une vitrine figée et apprêtée, l’appartement d’Alexandra de Garidel-Thoron respire la vie et mêle inspirations comme époques. Pourtant, des meubles aux bougeoirs, des livres aux luminaires, tout y est agencé avec goût et harmonie. C’est, sans aucun doute, là que réside le talent d’Alexandra. Savoir casser les codes, bouleverser les idées reçues, mélanger les styles, tout en créant une unité et une cohérence. Elle marie, avec goût et virtuosité, l’ancien au contemporain, l’art à la décoration, la photographie à la peinture, l’opulence à l’épuré, le classique au décalé. Elle sait réconcilier les opposés et parvenir à un éclectisme symbiotique. Et si sa marque de fabrique s’inscrit toujours en filigrane dans son travail, aucune de ses créations ne se ressemble. Car, même si elle s’en défend, la créatrice de Thébaïde est une véritable artiste. Elle puise son inspiration dans chaque détail du quotidien, qu’il s’agisse de plumes d’oiseau pour la création de la palette de couleurs de la banque Héritage ou d’un défilé de John Galliano ou pour l’agencement du Red Club au Lausanne Palace. Ce que font les autres ? Elle s’en soucie peu. Elle décore un espace comme un peintre compose sa toile ou un auteur écrit son roman. Elle envisage un lieu comme une feuille blanche sur laquelle elle raconte une histoire, l’histoire des lieux, l’histoire de ses habitants et son histoire à elle, aussi. Celle d’une passionnée qui, depuis son plus jeune âge, vit et respire pour l’art. Cette Aixoise d’origine a grandi dans le sud de la France, environnement propice à l’éclosion de la créativité, a eu son premier coup de foudre artistique pour l’univers magique et poétique de Chagall et a acheté à crédit son premier tableau à 16 ans lorsque d’autres rêvent d’un scooter ou d’une chaîne hifi. Si cette diplômée en Sciences Politiques et en droit a commencé sa carrière en finance, elle n’a jamais perdu de vue sa passion première. Et, c’est après avoir collaboré à la création de Village Interiors qu’Alexandra s’est lancée à son propre compte. Aujourd’hui la qualité de son travail est reconnue un peu partout dans le monde. Rien d’étonnant à cela : ses réalisations sortent assurément de l’ordinaire. De la patine des murs à la conception d’un service de vaisselle, l’exigeante créatrice ne néglige aucun détail et travaille, avec soin, les couleurs comme les matières, la lumière comme le choix du mobilier. Mais c’est véritablement de sa passion pour l’art qu’elle tient son style unique. Elle arpente les foires internationales et les galeries à la recherche de nouveaux talents, ainsi que les ventes aux enchères et les antiquaires pour dénicher des pièces rares. La décoratrice commande des oeuvres sur-mesure à des artistes mais peut aussi acheter un miroir Napoléon III ou des chaises d’église du XIVe siècle sans idées préétablies. « J’achète de l’art, du design ou des antiquités en fonction d’un espace ou d’un coup de coeur mais jamais dans une logique d’investissement » confie-t-elle. Même si visiblement la chineuse a l’oeil et sait, malgré elle, faire rimer esthétique et placement. Car, s’il est aisé, en matière d’art, de miser sur des valeurs sûres, Alexandra cherche la perle rare, l’artiste ou le designer qui monte. Son objectif ? Accompagner le client dans ses envies, qu’il s’agisse de mettre en valeur des oeuvres, de proposer l’acquisition de nouvelles pièces ou de créer ad nihilo une collection. Bouillonnante d’idées, elle semble ne jamais s’arrêter de travailler. Qu’elle s’adonne à sa passion, l’équitation, ou que cette amoureuse des livres se plonge dans un roman, la créatrice dans l’âme ne cesse de se nourrir de ce qui l’entoure. Artiste, décoratrice ou scénographe, le talent d’Alexandra de Garidel-Thoron ne saurait se laisser enfermer dans une définition monolithique… Thébaïde, 16, promenade Saint-Antoine, 1204 Genève. Tél. 022 310 81 95 The space is dotted with carefully chosen works of art, and a huge bookcase covers an entire wall. Alexandra de Garidel-Thoron's apartment is no immutable, impersonal showcase, but a living, breathing interior featuring an eclectic mix of periods and styles. And yet everything, from furniture to candlesticks, books and lamps, is chosen with taste and an eye for a harmonious effect. This is clearly the key to Alexandra's talent as a designer. She knows how to break the rules, overturn received ideas and mix styles, while at the same time creating an impression of unity and coherence. Ancient and modern, fine art and decoration, photography and painting, opulence and minimalism, classicism and offbeat funk are combined with flair and imagination. Alexandra arranges marriages of opposites to achievean eclectic, symbiotic whole. And while each new scheme clearly reflects her distinctive'brand', no two projects are alike. She may not admit it, but Alexandra – creator of the Thébaïde design consultancy – is an interior artist, taking inspiration from the everyday world around her: birds'feathers for the colour scheme of the Héritage bank, or a John Galliano catwalk show for the design of the Red Club at the Lausanne Palace. Alexandra goes her own way, paying scant attention to what other designers are doing. Each new space is approached like a painter with a new canvas, or a writer embarking on a new novel – it's a blank sheet on which she will tella new story, the story of the building itself, its occupants, and her own personal story, too. The story of a passionate woman, devoted to art from childhood. Born in Aix-en- Provence, Alexandra grewup in the south of France, that wellknown cradle of creativity. She fell in love with the magical, poetic world of Marc Chagall, and bought her first painting on credit at the age of 16, when most people are dreaming of a moped or the latest sound system. Alexandra graduated from Sciences Po and embarked on a career in finance, but never lost sight of her first love. After an initial collaboration with Village Interiors, she launched her own design business. Today, she has achieved international recognition for the quality and originality of her work. Alexandra is a demanding, creative designer from whom every detail counts: from the wall patinas to the choice of tableware, colours and materials, lighting and furniture, everything is selected with the greatest care. But it's her passion for art that gives her style its truly unique quality. Alexandra regularly visits the top international art fairs in search of new talent, as wellas hunting down rare pieces at auction or in antique shops. She will commission pieces to order from contemporary artists, but is equally happy buying a Napoleon III mirror or a set of 14th-century church seats.'I buy art, design or antiquities for a particular space, or because l've fallen in love with them, but never as an investment,'she explains. That said, her unerring eye has often spotted a thing of beauty and a sound investment to boot. Investing in art is relatively straightforward if you stick to the tried and tested names – but Alexandra takes more pleasure in seeking rare, unusual artworks, or a talented, rising young designer. Her ultimate aim ? To help each client realise their dream interior, highlighting their existing artworks, or suggesting or commissioning new pieces for the genesis of an entirely new collection. Bubbling with ideas, Alexandra never seems to stop working. Her precious moments of free time are devoted to her other great passions – riding and reading – both important sources of inspiration for her eclectic, indefinable style as an artist, decorator and scenographer. septembre-octobre 2008 www.cote-magazine.ch PORTRAIT 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 1COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 2-3COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 4-5COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 6-7COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 8-9COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 10-11COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 12-13COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 14-15COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 16-17COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 18-19COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 20-21COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 22-23COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 24-25COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 26-27COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 28-29COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 30-31COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 32-33COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 34-35COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 36-37COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 38-39COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 40-41COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 42-43COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 44-45COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 46-47COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 48-49COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 50-51COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 52-53COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 54-55COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 56-57COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 58-59COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 60-61COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 62-63COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 64-65COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 66-67COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 68-69COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 70-71COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 72-73COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 74-75COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 76-77COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 78-79COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 80-81COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 82-83COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 84-85COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 86-87COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 88-89COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 90-91COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 92-93COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 94-95COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 96-97COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 98-99COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 100-101COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 102-103COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 104-105COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 106-107COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 108-109COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 110-111COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 112-113COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 114-115COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 116-117COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 118-119COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 120-121COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 122-123COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 124-125COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 126-127COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 128-129COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 130-131COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 132-133COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 134-135COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 136-137COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 138-139COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 140-141COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 142-143COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 144-145COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 146-147COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 148-149COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 150-151COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 152-153COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 154-155COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 156-157COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 158-159COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 160-161COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 162-163COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 164-165COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 166-167COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 168-169COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 170-171COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 172-173COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 174-175COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 176-177COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 178-179COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 180-181COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 182-183COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 184-185COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 186-187COTE Genève numéro 21 sep/oct 2008 Page 188