Côte d'Azur Deluxe n°2012-1 printemps
Côte d'Azur Deluxe n°2012-1 printemps
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2012-1 de printemps

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : ASB Publishing S.a.r.l.

  • Format : (230 x 297) mm

  • Nombre de pages : 148

  • Taille du fichier PDF : 58,5 Mo

  • Dans ce numéro : les Russes et la Côte d'Azur.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
16 I cÔte d’azur deluxe I inside –> Elle est la première à se faire construire cabine en pin sur la plage. Fille de Nicola I er, la Grande Duchesse Olga est aussi une habituée de la saison azuréenne. Elle fonde de nombreuses œuvres charitables et devient très populaire. Son souvenir est tel qu’un grand nombre d’enfants reçurent le prénom d’Olga, bien inhabituel auparavant dans le Comté de Nice. L’effectif de la colonie russe augmente régulièrement : riches touristes attirés par la présence de la famille impériale, mais aussi tuberculeux séduits par le climat azuréen. Des propriétés somptueuses Dans son livre Les promenades de Nice, Emile Negrin décrit en 1867 les deux propriétés occupées par la Cour du Tsar : « la propriété Bermond renferme sur 40 hectares, quatre villas, des cascades, des fontaines, une serre de plantes exotiques, des champs entiers de violettes de Parme, des collines d’oliviers, 250 000 plants d’orangers, une ferme, 10 000 pieds d’arbres fruitiers... La villa domine une vaste pièce d’eau où nagent des cygnes et des canards, où plonge une tourelle du Moyen – Age. L’eau qui l’alimente sort d’une galerie en ruines. Les lierres en sont attachés aux murailles disjointes. A droite de la villa sont les serres coquettes où des bananiers donnent leurs fruits. Derrière le bâtiment sont parquées quelques chèvres de Cachemire. Non loin d’elles, dans une volière chinoise, gazouillent une centaine d’oiseaux exotiques, bijoux ailés qui chantent chaque matin pour rendre hommage à la clémence de notre climat ». Saint Nicola Thaumaturge, seule cathédrale orthodoxe russe hors des frontières de l’Empire avant 1917. En 1896, la colonie russe est devenue tellement importante que l’église de la rue Longchamp est devenue insuffisante pour les besoins du culte. Nicolas II accepte la construction d’un nouvel édifice dans sa propriété, la première pierre est posée en 1903. Les travaux traînent en longueur (c’est la guerre russo-japonaise) ; ils vont durer 9 ans et demi. Mais en 1908, l’Empereur décide que la construction doit être enfin achevés, il fait un don de 700 000 francs-or. Le projet, dressé par l’architecte Préobrajensky, prévoit des matériaux en harmonie avec la nature de la Côte d’Azur. Les briques qui garnissent la façade sont de provenance allemande, le marbre français, le granit rose italien, les tuiles vernissées florentines, la pierre provient des carrières de la Turbie, sur les hauteurs de Monaco. Mais la décoration respecte scrupuleusement les règles de l’iconographie orthodoxe. Les objets décoratifs sont presque tous des dons des membres de l’Eglise : ils sont une synthèse des divers styles de l’art religieux russe et font de l’édifice entier et de sa décoration, un véritable musée. L’église est alors la seule d’Europe à avoir été érigée hors de Russie. Joyau d’histoire et merveille architecturale, elle est le dernier cadeau que la famille impériale fit à Nice, puisque cinq ans après sa consécration le régime tsariste sera emporté par Photo : CTR Riviera Côte d’Azur/Georges VERAN
la tourmente. Elle restera un lieu d’espoir et d’exil pour tous les russes qui ayant perdu leur patrie, reviennent à Nice après 1917. Après moult péripéties juridiques qui dureront des années, la cathédrale est redevenue récemment propriété de la Russie. C’est aujourd’hui le monument le plus visité de Nice. (Il existe ailleurs sur la Côte d’Azur d’autres églises orthodoxes plus modestes à l’exemple de Menton, Cannes ou San Remo.) Aux côtés de la Cour Impériale, cohabitera un second cercle, moins aristocratiques que la cour dutsar. Brillants hôtes que seront les Gogol, Tchekov, Marie Bashkirtseff, Tchaïkovski … eux aussi habitués aux charmes de Nice et de la Riviera. Les russes d’hier sont encore dans le cœur des niçois, leur présence a laissé un héritage indélébile. Somptueuses propriétés dont beaucoup sont désormais Despite the sporadic visits of Lermontov, Gogol or Tolstoy and other Russian artists and writers, it was only towards the end of the nineteenth century that the very strong link between Russia and the Riviera developed, which has continued down to the present. For over half a century Nice was the winter resort of the Russian Imperial Russian court. This flourishing period, which left an undying impression, was a major contributory factor to the emergence of the mythical status the Côte d’Azur continues to enjoy. The Orthodox Cathedral of Saint Nicolas, (the largest anywhere outside Russia) is to this day one of the proudest landmarks ornamenting the centre of Nice. It is part of the glorious heritage of des musées, la cathédrale Saint Nicolas, l’empreinte des écrivains et des artistes… Cette histoire d’amour séculaire ne se dément pas, puisque les russes sont depuis les années 90 toujours plus nombreux à revenir sur la Côte d’Azur. Il n’aura fallut finalement que peu de choses pour que la Promenade des Anglais ne soit baptisée … Promenade des Russes. Il existe à Nice, un spécialiste de l’histoire commune qui unit la Côte d’Azur à la Russie : Alex Benvenuto. Auteur de nombreux livres à succès traitant de l’histoire de la Riviera et du Comté de Nice, l’écrivain a publié un livre « La Côte d’Azur des Russes » traduit en cyrillique. Il est également l’auteur d’un excellent ouvrage de recettes niçoises également traduites en russe. Edités aux Editions Serres, ces livres sont disponibles à la vente sur Internet. Russian history of the French Riviera the Russian soul, which has long reigned in this city and its surrounding region. From the Imperial Fleet to the yachts of today The great interest of the Russians in the Côte d’Azur first developed long before the arrival of the emperors and empresses with all their pomp. In 1749, a citizen of Nice, Jean–Michel Auda, became a consultant counsellor for trade in Russia. This man was a friend of a young naval officer, Alexis Orloff. It was no accident when some years later the Imperial Fleet moored for the first time at Villefranche as a port of call, since it was now under the command of the same Alexis Orloff. A permanent right to anchor in this bay was granted to the history I 17 Pierre de Fermor, président de l'Association des Amis de la cathédrale Orthodoxe Russe Saint Nicolas de Nice et S.A.I. le prince Nicolas de Russie, doyen de la Maison Impériale de Russie, petit-fils du Tsar Alexandre 1er, et président d'honneur de l'Association. Russian Navy and confirmedby Napoleon III in 1860, when Nice County was annexed by France. Nice has 217 families descended from former Russian winter residents. Few people are aware of the fact that the yachts flying the Russian flag in the ports of the Riviera today are in fact the heirs of a long shared tradition of maritime history. The Imperial Family : an uninterrupted presence from 1856 down to the Russian Revolution Winter tourism in Nice began around 1840, largely as a result of a colony of English people who chose the Bay of Angels as their refuge from the cold and grey northern winter. This English group was quickly joined by a number of Germans and by the first Russians. While the Russian colony was never the most numerous, it was without a doubt and from the start the most brilliant, they were the most generous, the richest and sometimes the most extravagant of guests. The uninterrupted presence of the Russian Imperial Family from 1856 to 1917, was the beginning of a large influx of winter migrants who flocked here from Russia. –>



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 1Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 2-3Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 4-5Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 6-7Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 8-9Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 10-11Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 12-13Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 14-15Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 16-17Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 18-19Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 20-21Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 22-23Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 24-25Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 26-27Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 28-29Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 30-31Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 32-33Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 34-35Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 36-37Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 38-39Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 40-41Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 42-43Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 44-45Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 46-47Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 48-49Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 50-51Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 52-53Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 54-55Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 56-57Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 58-59Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 60-61Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 62-63Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 64-65Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 66-67Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 68-69Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 70-71Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 72-73Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 74-75Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 76-77Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 78-79Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 80-81Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 82-83Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 84-85Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 86-87Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 88-89Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 90-91Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 92-93Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 94-95Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 96-97Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 98-99Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 100-101Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 102-103Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 104-105Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 106-107Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 108-109Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 110-111Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 112-113Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 114-115Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 116-117Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 118-119Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 120-121Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 122-123Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 124-125Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 126-127Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 128-129Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 130-131Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 132-133Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 134-135Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 136-137Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 138-139Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 140-141Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 142-143Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 144-145Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 146-147Côte d'Azur Deluxe numéro 2012-1 printemps Page 148