Correspondances ferroviaires n°7 jun/jui 2003
Correspondances ferroviaires n°7 jun/jui 2003
  • Prix facial : 8,50 €

  • Parution : n°7 de jun/jui 2003

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (212 x 278) mm

  • Nombre de pages : 76

  • Taille du fichier PDF : 71,4 Mo

  • Dans ce numéro : de l'Est à la SNCF...

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
Ci-contre, de haut en bas : - Sur les premiers dessins des futures 040 DG (BB 66000), le rapport entre la hauteur des capots et celle du pavillon correspond à celui des 040 DE (BB 63 000). Au fil des dessins, les capots sont plus bas et la cabine s'en trouve réhaussée. D'autre part, le choix de la livrée n'est pas encore définitif. À l'époque, on ignore si les futures 66 000 seront vertes comme les 63 000 et 65 500 ou si elles auront droit à une livrée bleue témoignant de leur statut de locomotives de ligne apte à au moins 105 km/h (ce seuil étant vraisemblablement induit par les performances des premières 66 000 !). - Et voici la future 66000 portant la robe initialement appliquée aux CC 65000. Le plan de peinture se cherche encore et, à l'époque, les moustaches frontales ne semblent pas encore avoir fait l'objet d'une étude approfondie. Ci-dessous : Cette toile, qui daterait de 1964, est postérieure aux premières BB 66 000 (1959) et d'ailleurs, certains détails montrent qu'il ne s'agit pas d'une machine de la première tranche. Paul Arzens fait donc ici un essai de livrée rouge à bandes jaunes, sans doute pour son seul plaisir. Une étape importante entre la maquette de 1937 et la finalisation des lignes des CC 65 000 en 1954 est la retouche en 1949 d'une photo de la CC 7001 (voir Correspondances n°3 page 38) qui adapte le concept de machine à capot à un chaudron de caisse et à des bogies de CC 7001. Finalement, les CC 65 000, en occupant au mieux toute la hauteur du gabarit ferroviaire, placent les cabines en position surélevée et libèrent entre les deux ca-
bines tout un volume où prendront place les encombrants dispositifs de refroidissement. Avec les 040 DG (BB 66 000), Paul Arzens doit habiller une machine diesel à cabine unique dont l'architecture est largement dictée par la disposition des organes. Il se conten- Ci-dessus : Ce document exceptionnel révèle les lignes initialement prévues par Brissonneau-et-Lotz pour ses BB 67000, que l'on reconnaît ici grâce au type des bogies. Sur l'extrémité gauche, Paul Arzens trace l'ébauche d'un autre profil frontal qui n'est alors qu'un "premier jet". Détail frappant, les persiennes sont marquées du fameux Z "Arzens" dont c'est ici la première représentation connue. Ce Z n'habillera pas la famille 67000, mais sera appliqué aux 72 000 et aux "nez cassés"électriques. Ci-contre : Griffonnées au stylo à bille sur un bout de papier, ces ébauches de BB 67 000 reconduisent les capots des CC 65000. Cependant, la nécessité de placer les cabines aux extrémités afin de libérer la place requise par le groupe thermique empêchera la mise en place de capots. Ci-dessous  : Entre 1961 et 1964, la BB 67 000 prend dérems visages sur la planche à dessin. Ici, on remarque les capots et, surtout, le sens de leur inclinaison, qui connaîtra une concrétisation en 1964 avec les CC 40100. Notez également la découpe en trapèze des persiennes (ici placées en haut de caisse) que l'on retrouvera sur les CC 6501 à 38 et 21 001-2. Quant aux bandes et filets, elles sont jaune doré, une couleur que l'on retrouvera sur certains projets de CC 72 000 en 1965-66. tera de donner à l'engin des lignes sobres et pures tout en offrant la meilleure visibilité possible depuis la cabine. On note que de telles machines - de la classe des road-switchers US - ont déjà été dessinées par Paul Arzens dix ou vingt ans avant ses travaux de 1956, année qui voit se figer les lignes des BB 66000. 1963 : le grand millésime Tant pour Paul Arzens que pour le parc thermique SNCF, 1963 est une année extraordinaire, car elle voit naître en même temps les BB 67000, Al A A la 68 000/68 500, mais aussi les autorails X 4300/4500 ("EAD" ou "Caravelles"). Les BB 67 000 et les EAD auront de vastes descendances avec les BB 67 300, 67 400 erifee/Z, °4111P.MI.MaliMMUMW..oetm,4t, -'117 eg. et 67 200 pour les BB 67000, ou les X 4630 et 4750 pour les X 4300/4500. Dès l'avantguerre, plusieurs projets Arzens prévoient un pare-brise panoramique, donnant une vision sur 180 degrés depuis la cabine. De tels parebrise se concrétisent à partir de 1957 sur les BB 9200 et atteindront leur ultime degré d'évolution avec les premiers EAD, ceux-ci offrant une vue exceptionnellement dégagée. Malheureusement, ces surfaces vitrées amènent leur lot de problèmes  : elles limitent la résistance de la caisse en cas de choc frontal et augmentent les possibilités d'éblouissement du mécanicien par un soleil rasant latéral. Au fil de leurs opérations d'entretien, les premières BB 67 000 et A1A A1A 68000/68 500 perdront donc leurs baies d'angle tan- Correspondances n°7 - 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Correspondances ferroviaires numéro 7 jun/jui 2003 Page 1Correspondances ferroviaires numéro 7 jun/jui 2003 Page 2-3Correspondances ferroviaires numéro 7 jun/jui 2003 Page 4-5Correspondances ferroviaires numéro 7 jun/jui 2003 Page 6-7Correspondances ferroviaires numéro 7 jun/jui 2003 Page 8-9Correspondances ferroviaires numéro 7 jun/jui 2003 Page 10-11Correspondances ferroviaires numéro 7 jun/jui 2003 Page 12-13Correspondances ferroviaires numéro 7 jun/jui 2003 Page 14-15Correspondances ferroviaires numéro 7 jun/jui 2003 Page 16-17Correspondances ferroviaires numéro 7 jun/jui 2003 Page 18-19Correspondances ferroviaires numéro 7 jun/jui 2003 Page 20-21Correspondances ferroviaires numéro 7 jun/jui 2003 Page 22-23Correspondances ferroviaires numéro 7 jun/jui 2003 Page 24-25Correspondances ferroviaires numéro 7 jun/jui 2003 Page 26-27Correspondances ferroviaires numéro 7 jun/jui 2003 Page 28-29Correspondances ferroviaires numéro 7 jun/jui 2003 Page 30-31Correspondances ferroviaires numéro 7 jun/jui 2003 Page 32-33Correspondances ferroviaires numéro 7 jun/jui 2003 Page 34-35Correspondances ferroviaires numéro 7 jun/jui 2003 Page 36-37Correspondances ferroviaires numéro 7 jun/jui 2003 Page 38-39Correspondances ferroviaires numéro 7 jun/jui 2003 Page 40-41Correspondances ferroviaires numéro 7 jun/jui 2003 Page 42-43Correspondances ferroviaires numéro 7 jun/jui 2003 Page 44-45Correspondances ferroviaires numéro 7 jun/jui 2003 Page 46-47Correspondances ferroviaires numéro 7 jun/jui 2003 Page 48-49Correspondances ferroviaires numéro 7 jun/jui 2003 Page 50-51Correspondances ferroviaires numéro 7 jun/jui 2003 Page 52-53Correspondances ferroviaires numéro 7 jun/jui 2003 Page 54-55Correspondances ferroviaires numéro 7 jun/jui 2003 Page 56-57Correspondances ferroviaires numéro 7 jun/jui 2003 Page 58-59Correspondances ferroviaires numéro 7 jun/jui 2003 Page 60-61Correspondances ferroviaires numéro 7 jun/jui 2003 Page 62-63Correspondances ferroviaires numéro 7 jun/jui 2003 Page 64-65Correspondances ferroviaires numéro 7 jun/jui 2003 Page 66-67Correspondances ferroviaires numéro 7 jun/jui 2003 Page 68-69Correspondances ferroviaires numéro 7 jun/jui 2003 Page 70-71Correspondances ferroviaires numéro 7 jun/jui 2003 Page 72-73Correspondances ferroviaires numéro 7 jun/jui 2003 Page 74-75Correspondances ferroviaires numéro 7 jun/jui 2003 Page 76