Correspondances ferroviaires n°6 avr/mai 2003
Correspondances ferroviaires n°6 avr/mai 2003
  • Prix facial : 8,50 €

  • Parution : n°6 de avr/mai 2003

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (212 x 278) mm

  • Nombre de pages : 76

  • Taille du fichier PDF : 73,4 Mo

  • Dans ce numéro : Roanne-Lyon, la rampe des sauvages.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
Ci-dessous et page de droite : Où sommes-nous ? Près de Gijounet, dans les Monts de Lacaune. Mais l'ingénieur Gallon a fait un détour littéraire vers les Indes anglaises pour imaginer et éprouver cette double boucle. S'il est seul dans son bureau, Steen- Bel yerle Gallon est néanmoins entouré d'une foule d'acteurs et de compétences qui structurent son projet  : ici l'article canonique de Louis-Iules Michel (1876) dont il connaît les limites mais auquel il fait confiance. Gijottnet Ji. t>e Befger 26 - Correspondances n°6 Il $'1 X tc Mire le 400\_M 1, - tell,'ar et routes et des écoles pour prolonger partout l'oeuvre des Lumières  : gardons en mémoire ce couple a priori surprenant (6). À y regarder de près, les oppositions à une VFIL sont souvent révélatrices des passions de l'époque. Revenons à notre récit imaginaire. Reboisement, laïcité de l'État et de l'École, scolarisation des filles, école obligatoire et gratuite, chemins de fer secondaires  : la Ille République naissante a voté, dans les années 1880, plusieurs lois qui organisent la société et l'espace commun aux citoyens. Et cela ne va pas sans heurts, parfois violents. Les dix années de débats (1883-93) au sein du conseil général du Tarnà propos des VFIL illustrent la complexité de telles oppositions. Les élus du Haut-Languedoc tarnais - Les Monts de Lacaune -, emmenés par le baron René Reille, député, administrateur des Mines de Carmaux et du P.O., et le vicomte Ludovic de Naurois, industriel bordelais et maire de Lacaune, défendent l'établissement d'un réseau départemental. Les élus de Castres, Mazamet, Lavaur, Gaillac et Albi, aiguillonnés par le sénateur Édouard Barbey, le député Gabriel Compayré et le préfet Léon Bourgeois - futur ministre et président du Conseil - ne démordent pas de la priorité à accorder à une ligne à voie normale qui irriguerait la ville industrielle de Graulhet. Les deux camps ne trouvent aucun point d'accord et le débat est vif. Seule la lecture des journaux du sud du département permet de comprendre l'ampleur du blocage : les premiers, majoritaires, sont des Conservateurs qui militent avec virulence contre la laïcisation de l'État et de l'École tandis que les seconds, minoritaires mais plus pour longtemps, sont des Républicains acharnés. La publication des Éléments d'instruction morale et civique de Compayré, adoptés par de nombreux départements, mais mis à l'Index par le Vatican en 1882, avive le conflit. Dans cette guerre oubliée des manuels scolaires, qui embrase la France en 1882-84, le Tarnest à la pointe de la contestation catholique et de la mobilisation républicaine. Céder aux projets ferroviaires d'un camp c'est donner des gages (6) Le couple école-chemin de fer apparaît à peine la ligne de Lyon à Saint-Étienne ouverte, notamment dans un discours du préfet du Rhône aux élèves des Beaux-Arts, en septembre 1834 (JOURNAL. DU COMMERCE ne LA VILLE DE LYON, 5 septembre 1834). Il se perpétue ensuite de façon constante (voir par exemple Theodore Zeldin, HISTOIRE DES PASSIONS FRANÇAISES, Tome 4, Payot, 2002. p.318-319).
à un adversaire irréductible. Deux événements étrangers viendront cependant renverser ces oppositions  : le 16 février 1892 le pape Léon XIII publie l'encyclique Au milieu des sollicitudes par laquelle il invite fermement les catholiques français à reconnaître la légitimité de la République ; le 16 août, les mineurs de Carmaux entament une grève de dix semaines qui est "une sorte d'aurore" du Socialisme et un tournant dans la carrière d'un célèbre Tarnais  : Jean Jaurès. En quelques mois, les ennemis d'hier deviennent fréquentables  : on élabore des compromis politiques ; on se répartit les circonscriptions pour battre à coup sûr les alliés de Jaurès ; on trouve un terrain d'entente pour construire à la fois la ligne de Graulhet et le Réseau Départemental (7). Nulle "magouille" dans cette aventure alambiquée : les VFIL du Tarn, et d'ailleurs, se situent à la charnière des enjeux sociaux, politiques, industriels et économiques de l'époque. Les Petits Trains ne sont pas des caprices de notables, mais un enjeu politique majeur qui parcourt la société française et que leur morcellement en réseaux locaux empêche souvent de comprendre comme tel. Des routes et des écoles demandait-on en 1790 : cent ans plus tard, cette revendication est toujours actuelle et toujours à satisfaire. Emportés par le mouvement qui structure la société française, et dont ils sont les acteurs nationaux et locaux, les élus touchent enfin au but lorsque survient le temps des "conciliations opportunes" : quadriller le département de VFIL. "Mon cher camarade..." Le vote est acquis, les premiers budgets disponibles. Courte ligne entre deux cantons ou réseau à la taille du département, le Petit Train va devenir réalité. Le préfet donne mandat au service des Ponts & Chaussées de conduire les études préliminaires. Commence alors une activité qui n'a jamais retenu l'attention des historiens, alors même qu'elle a donné à l'ensemble des VFIL une forte homogénéité : tandis que les ingénieurs ordinaires et les conducteurs s'activent sur le terrain pour effectuer les mesures et les repérages du tracé, l'ingénieur en chef écrit. "Cher collègue... Mon cher camarade et ami... ".Dans le Tarn, la correspondance de Georges Gallon en 1893- 95, éclaire ce travail de l'ombre. Comme (7) Voir Olivier Joseph, "Le réseau des destins croisés", REVUE. D'HISTOIRE DES CHEMINS DE FER, p.245- 269, 24-25, 2001. chaque ingénieur de son corps, il a travaillé dans plusieurs départements après sa sortie de l'École des Ponts et Chaussées. Il a gardé des contacts et des amitiés avec ses camarades de promotion et a connu des collègues formés avant ou après lui. La plupart servent l'État comme lui, mais quelques-uns pantouflent dans les Compagnies  : ce seront de précieux relais lorsqu'il faudra négocier les CHEMINS DE FER D INTÉRET LOCAL. 145 N°176 ÉTUDES Sur le trafic probable des chemins de fer d'intérêt local. Par M. LoutsIoi.Es MICHEL, ingénieur des ponts et chaussées. Les chemins de fer donnent à toute région qu'ils traversent des avantages spéciaux pour le transport des marchandises, des commodités fort appréciées pour le transport des voyageurs. De là l'impatience fiévreuse avec laquelle bien des localités rivales se sont disputé les tracés de chemins de fer  : impatience d'autant plus grande qu'il n'en coûtait aucun sacrifice pour les obtenir. De là aussi les préoccupations légitimes de l'opinion publique pour donner satisfaction dans une certaine limite aux régions les moins favorisées dans la répartition des lignes concédées jusqu'à présent par l'État aux diverses compagnies. En partant de ces bases, la recette brute par kilomètre sur le rhemin d'intérêt local aura pour expression générale K = 9E !) (o.'ont 0.12,1). (e) Si l'on prend pour met n la moyenne générale donnée par le tableau n°2, ni = 6.5o, n = 2.10, la formule devient K, =o.9oep, (I) gares communes de Castres et d'Albi. Ainsi tisse-t-il une toile épistolaire permanente avec ses pairs, proches ou lointains, sur tous les sujets qui le préoccupent. Elle vient s'ajouter aux Annales des Ponts et Chaussées, aux revues professionnelles consacrées aux transports, pour établir une approche commune des questions que posent localement les chemins de fer secondaires. Gabarit, stabilité des Correspondances n°6 - 27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 1Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 2-3Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 4-5Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 6-7Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 8-9Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 10-11Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 12-13Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 14-15Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 16-17Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 18-19Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 20-21Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 22-23Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 24-25Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 26-27Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 28-29Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 30-31Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 32-33Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 34-35Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 36-37Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 38-39Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 40-41Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 42-43Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 44-45Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 46-47Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 48-49Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 50-51Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 52-53Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 54-55Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 56-57Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 58-59Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 60-61Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 62-63Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 64-65Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 66-67Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 68-69Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 70-71Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 72-73Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 74-75Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 76