Correspondances ferroviaires n°6 avr/mai 2003
Correspondances ferroviaires n°6 avr/mai 2003
  • Prix facial : 8,50 €

  • Parution : n°6 de avr/mai 2003

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (212 x 278) mm

  • Nombre de pages : 76

  • Taille du fichier PDF : 73,4 Mo

  • Dans ce numéro : Roanne-Lyon, la rampe des sauvages.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
marché daté du 13 mars 1886 qui stipule que ces machines sont à livrer le ler septembre 1886 en gare de Rimaucourt. Les livraisons furent plus tardives, la 3031 ne fut reçue que le 4 mai 1887. Ces machines appartiennent au type 180 des Batignolles, voisin des types 170 et 190 livrés à cette époque aux chemins de fer des Bouches-du-Rhône, numéros constructeur 1185 à 87. Elles portent les noms 18 - Correspondances n°6 d, s—a A 1, , E.h,IIk des trois stations principales de la ligne : Gudmont, Rimaucourt, Doulaincourt et sont numérotés à la S.E. 3031 à 33.Ces machines ont reçu à l'origine une livrée rouge foncé remplacée ultérieurement par un vert classique. À la fermeture de la ligne, les trois locomotives sont envoyées au dépôt de Gray. La 3032 Rimaucourt sera revendue à la Sucrerie de Nangis, elle manoeuvre les wagons de bette- AB,.,4,W raves, de pulpes et de sucre, sur l'embranchement de la sucrerie jusqu'en 1965. Rachetée par un particulier, elle est reprise en 1972 par l'AJECTA. Le matériel voyageurs Le matériel voyageurs est construit par la Cie Française de Matériel de Chemins de fer à Ivry aux termes d'un marché du 31 mars 1886 et doit être livré à Rimaucourt le ler septembre 1886. Il comprend dès les origines deux voitures mixtes ABC 151 et 152 avec un compartiment de le classe à huit places, deux compartiments de 2e classe à dix places et un compartiment de 3e classe à dix places. Deux voitures de 3e classe CF 651 et 652 à cinq compartiments de dix places, et deux fourgons DF 851 et 852 comportant une niche à chiens et un compartiment de 3e classe à dix places, qui a dû être utilisé pendant un certain temps par le service postal, complètent le parc. Toutes ces voitures ont un châssis de 7,3 m de longueur hors tampons et un empattement de 3,6m. Les roues de 1 m de diamètre sont à rayons en étoile. Les caisses sont revêtues de frises en teck verni, puis ultérieurement peint en vert wagon. L'aménagement des compartiments est caractéristique de l'époque tendant à bien différencier le confort des trois classes. En première classe, les garnitures sont en étoffe de crin gris "type Haute-Italie" avec un capitonnage montant au-dessus de la tête
Page de gauche, de haut en bas : - Cliché constructeur de la machine Gudmont (Photo :  : André Artur). - Diagramme des voitures de troisième (Illustration  : DR/Coll.  : André Artur). Ci-contre, deux premières photos : - La machine Rimaucourt à la sucrerie de Nangis en 1961. (Photo  : André Artur). Ci-dessous : Une voiture de troisième classe à cinq compartiments, portières latérales et vigies, attelée à un fourgon à compartiment de troisième classe en gare de Rimaucourt (Photo  : DR/Coll. : André Artur) des voyageurs et les coussins sont rembourrés de "crin de première qualité". L'une des faces du coussin est garnie de maroquin brun et l'autre d'une étoffe de crin gris. Des accoudoirs et appuie-tête rembourrés délimitent deux ensembles de deux places par banquette. Les baies et lampes d'éclairage sont munies de stores de tissu d'occultation. Une moquette recouvre le plancher. En deuxième classe, on retrouve la même garniture pour les sièges, mais le dossier et les parois ne sont garnis qu'à hauteur des épaules et jusqu'aux baies. Comme pour les premières classes, il existe des filets à bagages, mais il n'y a plus d'accoudoirs, ni d'appuie-tête. Les stores sont d'un tissu plus ordinaire et le sol est recouvert d'un tapis en fibres de coco. En troisième classe et pour le compartiment du fourgon, l'aménagement est encore plus spartiate avec des sièges et des porte-bagages en lattes de teck. Le compartiment du milieu est isolé par deux cloisons montant jusqu'au plafond. Pour toutes ces voitures, l'éclairage est assuré par des lampes à pétrole Shallis et Thomas type PO. Il y en a une par compartiment dans les voitures mixtes, trois en tout pour les voitures de troisième classe et deux pour les fourgons dont une dans le compartiment à voyageurs. Le chauffage est vraisemblablement assuré par des bouillottes mobiles, les hivers sont pourtant froids en Haute-Marne ! Tout ce matériel est à peu près identique à celui livré précédemment au réseau SE de la Gironde, il s'en distingue seulement par quelques améliorations  : glaces des portières plus larges de 5 cm et surtout pour les voitures de 3e classe par la présence de baies de custode. En 1947, les ABC 151 et 152 et la CF 651 sont mutées sur le réseau de Gironde où elles termineront leur carrière, les châssis des ABC 151 et 152 finissant comme wagon de brouettage à l'usine de la Cellulose du Pin à Facture. La CF 652 et les deux fourgons DF 851 et 852 assurent dès lors, et jusqu'à la fermeture, le Correspondances n°6 - 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 1Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 2-3Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 4-5Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 6-7Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 8-9Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 10-11Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 12-13Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 14-15Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 16-17Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 18-19Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 20-21Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 22-23Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 24-25Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 26-27Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 28-29Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 30-31Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 32-33Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 34-35Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 36-37Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 38-39Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 40-41Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 42-43Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 44-45Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 46-47Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 48-49Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 50-51Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 52-53Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 54-55Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 56-57Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 58-59Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 60-61Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 62-63Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 64-65Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 66-67Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 68-69Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 70-71Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 72-73Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 74-75Correspondances ferroviaires numéro 6 avr/mai 2003 Page 76