Correspondances ferroviaires n°3 sep/oct 2002
Correspondances ferroviaires n°3 sep/oct 2002
  • Prix facial : 8,50 €

  • Parution : n°3 de sep/oct 2002

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (212 x 278) mm

  • Nombre de pages : 76

  • Taille du fichier PDF : 132 Mo

  • Dans ce numéro : l'âge d'or de la vapeur Ouest.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
moteurs SNCF - hors TGV il est vrai - est, encore aujourd'hui, très largement associé au peintre et sculpteur. Son empreinte est telle qu'assurer sa relève ne fut pas chose facile. Chargé du dessin de la BB 26000 "SyBic", première locomotive de "l'après-Arzens", le cabinet MBD Design avait pour mission de créer une machine se distinguant nettement des réalisations d'Arzens. Aujourd'hui, les appels d'offres design ont ouvert le marché relatif à l'aspect des engins SNCF alors qu'en son temps, Paul Arzens jouissait d'un quasi-mo- 34 - Correspondances n°3 Créé par Als-Thom sans le concours de Paul Arzens, ce diagramme est la première représentation connue des CC légères à grande vitesse que développe Als-Thom à partir de fin 1942. nopole tacite. Il est donc très peu probable qu'un cabinet ou qu'un créateur isolé ait un jour la chance de marquer le chemin de fer français autant que put le faire Paul Arzens. Le plexiglas comme ticket d'entrée chez AIs-Thom (3) Authentique touche-à-tout, Paul Arzens ne conduisait que ses propres automobiles. Entendez par là, celles qu'il avait conçues et construites. Parmi ces engins extraordinaires figurent La Baleine et L'OEuf. Ce dernier est une petite voiture électrique qui ne pèse que 60 kg ! Pour la petite histoire, l'OEuf a fait une apparition à l'écran au cours des premières minutes de "Paris brûle-t-il ? ". Particulièrement adaptée aux périodes de pénurie, l'OEuf intéresse l'occupant qui envisage sa production en série. Afin de dissuader les Allemands (3) Als-Thom a été créé en 1928 par la Société Alsacienne de Construction Mécanique (SACM) et la division française de Thomson-Houston, d'où le nom "Als-Thom".
de ce projet, Paul Arzens leur fera essayer l'engin sur des pavés, non sans avoir desserré au préalable tous les boulons du véhicule. Cette résistance de Paul Arzens lui vaudra d'être le seul particulier habilité à émettre des numéros d'immatriculation en "W". Si la carrosserie de L'Oeuf fait largement appel au plexiglas, La Baleine, construite en 1938, l'utilise déjà pour son pare-brise. Créé par la chimie allemande en 1935, le plexiglas est disponible en France grâce à Als-Thom (3) qui dispose de la licence d'exploitation de ce polyméthacrylate. C'est donc pour se procurer un matériau qu'il souhaitait appliquer à ses voitures que Paul Arzens se rapproche d'Als-Thom vers 1938. Dès cette époque, Paul Arzens noue des contacts positifs avec l'ingénieur Jean Trollux de l'Als-Thom. Aujourd'hui, les matériaux dits synthétiques et ceux que génère la pétrochimie font oublier qu'au moins jusqu'aux années 1950, le plexiglas (4) est un matériau auquel est attaché une trés forte image de modernité. Ce n'est donc pas un hasard si Hergé "l'utilise" pour les casques lunaires portés dès Objec- (4) L'emploi du plexiglas permet, au cours de la deuxième guerre mondiale, de donner leur forme soufflée aux verrières des très novateurs chasseurs allemands Messerschmidt Me 163 "Komet" ou Heinkel He 162 "Salamander". Page de gauche, en bas : Voici le premier projet connu de Paul Arzens pour les CC Alsthom. Créé au plus tard en mai 1944, ce dessin sera utilisé par Alsthom jusqu'en 1947 pour illustrer son projet. Ci-dessus : Ce dessin est une très belle énigme. Il remonte peut-être à début 1944, mais rien n'est moins sûr ! S'il date effectivement de 1944, cela prouve que les traits quasi définitifs de la CC 7001 ont été créés dès cette époque. Dans ce cas, ce projet aurait été soumis par Paul Arzens, mais non retenu lors de sa présentation. Les joncs au niveau des hublots, les hublots non équidistants autant que les hublots de cabine apparentent directement ce dessin a celui de 1944. En outre, le papier utilisé et quelques considérations graphiques nous conduisent à penser que ce dessin a été créé en même temps que celui de 1944. Si cette hypothèse est exacte, la CC 7001 telle que nous la connaissons est née dans l'esprit de Paul Arzens en 1944 ! A ceux qui doutent, je propose de comparer les reflets sur les vitres avec ceux du projet de 1944 : ce sont les mêmes ! Enfin, la superposition des deux dessins incite à penser que l'un a été créé en complétant l'autre, même si quelques éléments périphériques diffèrent. Précisons que Paul Arzens avait l'habitude de photographier ses dessins, puis d'en créer un nouveau en dessinant sur le tirage papier. Alors ? La CC 7001 a-t-elle été dessinée dès 1944 ? Pour ma part, j'en suis convaincu à 99% ! tif Lune, l'album des aventures de Tintin paru en 1953 (5). 19441947 : Arzens habille la CC 0501 La collaboration de Paul Arzens au dessin de la CC 7001 - prototype des CC 7100 - est assez peu officialisée. On constate que Paul Arzens collabore au dessin bien longtemps avant qu'on lui demande "presque officiellement" de donner à la CC 7001 son visage. Cette situation est due au vrai goût de Paul Arzens pour le chemin de fer et à ses relations entretenues avec Als-Thom dès les années 1930. (5) Les planches de Objectif Lune commencent à paraître dans l'hebdomadaire Tintin en mars 1950. Le projet qui donnera naissance aux prototypes CC 7001 et 2, suivis de la série CC 7101 à 58, trouve son origine vers fin 1942. A la suite d'une consultation de la SNCF pour des locomotives à grande vitesse destinées à Paris-Lyon (6), Als-Thom développe à partir de 1943 le projet d'une "CC légère" de 2500 ch. Ces machines devaient être couplables en unités doubles afin d'offrir une modularité les rendant aptes à répondre à l'ensemble des programmes de traction prévus pour les locomotives circulant sous ligne de contact 1500 V. C'est en février 1943 qu'Als-Thorn finalise sa "Note technique principale" qui dé- (6) L'électrification de Paris-Lyon a été autorisée en 1939 par les autorités militaires, mais elle ne sera achevée qu'en 1952. Correspondances n°3 - 35



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Correspondances ferroviaires numéro 3 sep/oct 2002 Page 1Correspondances ferroviaires numéro 3 sep/oct 2002 Page 2-3Correspondances ferroviaires numéro 3 sep/oct 2002 Page 4-5Correspondances ferroviaires numéro 3 sep/oct 2002 Page 6-7Correspondances ferroviaires numéro 3 sep/oct 2002 Page 8-9Correspondances ferroviaires numéro 3 sep/oct 2002 Page 10-11Correspondances ferroviaires numéro 3 sep/oct 2002 Page 12-13Correspondances ferroviaires numéro 3 sep/oct 2002 Page 14-15Correspondances ferroviaires numéro 3 sep/oct 2002 Page 16-17Correspondances ferroviaires numéro 3 sep/oct 2002 Page 18-19Correspondances ferroviaires numéro 3 sep/oct 2002 Page 20-21Correspondances ferroviaires numéro 3 sep/oct 2002 Page 22-23Correspondances ferroviaires numéro 3 sep/oct 2002 Page 24-25Correspondances ferroviaires numéro 3 sep/oct 2002 Page 26-27Correspondances ferroviaires numéro 3 sep/oct 2002 Page 28-29Correspondances ferroviaires numéro 3 sep/oct 2002 Page 30-31Correspondances ferroviaires numéro 3 sep/oct 2002 Page 32-33Correspondances ferroviaires numéro 3 sep/oct 2002 Page 34-35Correspondances ferroviaires numéro 3 sep/oct 2002 Page 36-37Correspondances ferroviaires numéro 3 sep/oct 2002 Page 38-39Correspondances ferroviaires numéro 3 sep/oct 2002 Page 40-41Correspondances ferroviaires numéro 3 sep/oct 2002 Page 42-43Correspondances ferroviaires numéro 3 sep/oct 2002 Page 44-45Correspondances ferroviaires numéro 3 sep/oct 2002 Page 46-47Correspondances ferroviaires numéro 3 sep/oct 2002 Page 48-49Correspondances ferroviaires numéro 3 sep/oct 2002 Page 50-51Correspondances ferroviaires numéro 3 sep/oct 2002 Page 52-53Correspondances ferroviaires numéro 3 sep/oct 2002 Page 54-55Correspondances ferroviaires numéro 3 sep/oct 2002 Page 56-57Correspondances ferroviaires numéro 3 sep/oct 2002 Page 58-59Correspondances ferroviaires numéro 3 sep/oct 2002 Page 60-61Correspondances ferroviaires numéro 3 sep/oct 2002 Page 62-63Correspondances ferroviaires numéro 3 sep/oct 2002 Page 64-65Correspondances ferroviaires numéro 3 sep/oct 2002 Page 66-67Correspondances ferroviaires numéro 3 sep/oct 2002 Page 68-69Correspondances ferroviaires numéro 3 sep/oct 2002 Page 70-71Correspondances ferroviaires numéro 3 sep/oct 2002 Page 72-73Correspondances ferroviaires numéro 3 sep/oct 2002 Page 74-75Correspondances ferroviaires numéro 3 sep/oct 2002 Page 76