Correspondances ferroviaires n°28 octobre 2006
Correspondances ferroviaires n°28 octobre 2006
  • Prix facial : 6,50 €

  • Parution : n°28 de octobre 2006

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (214 x 278) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 82,3 Mo

  • Dans ce numéro : CC 65 000... il y a 50 ans, le bal des débutantes.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
Texte  : VINCENT CUNY & GUILLAUME POURAGEAUX MALGRÉ LEUR ASPECT ANTÉDILUVIEN ET LEUR LIVRÉE BIEN TERNE, LES Z 4900 DÉVOILENT PLUS D'UN CHARME. CES AUTOMOTRICES ONT EFFECTUÉ LEURS DERNIERS TOURS DE ROUE EN 1971 SUR LA LIGNE PERPIGNAN/VILLEFRANCHE OÙ ELLES ONT EFFECTUÉ L'ESSENTIEL DE LEUR CARRIÈRE, DANS UN ESPRIT BIEN DIFFÉRENT DES PRATIQUES HEXAGONALES. 30 - Correspondances Ferroviaires n°28 inégatables ! Lors de leur mise en service en 1908, les Z 23 000 n'ont rien dans leur style qui justifie de les mettre en avant. Leur structure faisant appel à une caisse en bois tôle et l'accès aux compartiments voyageurs par des portières latérales évoquent des pratiques ancestrales que le chemin de fer moderne s'évertuera petit à petit à faire digkaraître. Dans leurs entrailles, les choses sont un peu plus sérieuses. Munies de 4 moteurs série compensées, suspendus par le nez type 132D, les automotrices sont bien pourvues pour un service sur lignes
î Guillaume Pourageaux Est cadre au service du Matériel de la SNCF. de montages. La puissance totale de l'engin est de 500 ch et rapidement, les Z 23031- 23 044 acquièrent une réputation d'engins extrêmement robugtes. Groupés par deux en série sous 768V, les moteurs 132 D n'ont pas de drôles de commutation et leur collecteur s'use plus vite, évidemment, que celui des machines à courant continu. Néanmoins en prenant précaution de caler magnétiquement les portes balai et en effectuant une visite spéciale des moteurs entre 2 visites périodiques, on améliore considérablement la tenue des collecteurs et ces moteurs donnent satisfadion. Une conduite très "branchée"... L'alimentation progressive des moteurs s'effedue sur le secondaire d'un transformateur. Le mécanicien digpose de 5 crans de marche obtenus par un équipement à contacteur individuels éledro-pneumatiques. Les organes de conduite sont d'une sobriété extrême  : le mécanicien se retrouve face à un pupitre de fadure classique pour le matériel éleârique de l'époque, avec un sélecteur qu'il manipule, debout, à main droite, et un classique robinet de frein à main gauche. Le courant de contrôle à 14V (même tension que sur les motrices MI à 34, 51 à 56, 330 à 349, 294 du métro de Paris alors munies d'équipement Wegtinghouse !) est fourni par un groupe moteur générateur. L'éclairage de la voiture est réalisé à la tension de 199V. Cette particularité a conduit à spécialiser le matériel à voyageurs de cette ligne, toutes les voitures qui y circulent (voiture C8t) sont munies de la canalisation spéciale de chauffage. Le transformateur des Z 23 031-23 044 est refroidi par air  : il pèse le poids - qui nous paraît aujourd'hui très élevé - de 3350 kg pour une puissance de 380 kVA. Le freinage électrique rhéoglatique est installé mais il n'est pas utilisé en service. Pour en terminer avec la partie éledrique, signalons une particularité que nous n'avons rencontrée que sur ce matériel  : les Z 23 031 à 23 044 sont équipées pour fonctionner en unités multiples, mais comme il n'a pas été prévu de la ligne de train pour la commande des pantographes, le courant est Vincent Cuny Egt consultant en patrimone ferroviaire et s'occupe de faire préserver et circuler des matériels higoriques notamment grâce au mécénat d'entreprise. Tage de gauche:'Villefranche, au pied du Canigou - le Tuji-yama des Catalans  : deux Z 4900 en 21,M manoeuvrent. Observez aussi la simplicité de la protection de l'échelle d'accès à la toiture. Ci-dessus  : Entre deux services surla ligne, les Z 4900 sont en escale sur le petit gril du dépôt de'Villefranche. Ci-dessous  : On ne peut pas imaginer un imite de conduite plus simple que celui d'une Z 4900, très proche d'un métro ou d'un tram de 1900 ! (Photos  : Dietrich Seegers) Correspondances Ferroviaires n°28 - 31



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Correspondances ferroviaires numéro 28 octobre 2006 Page 1Correspondances ferroviaires numéro 28 octobre 2006 Page 2-3Correspondances ferroviaires numéro 28 octobre 2006 Page 4-5Correspondances ferroviaires numéro 28 octobre 2006 Page 6-7Correspondances ferroviaires numéro 28 octobre 2006 Page 8-9Correspondances ferroviaires numéro 28 octobre 2006 Page 10-11Correspondances ferroviaires numéro 28 octobre 2006 Page 12-13Correspondances ferroviaires numéro 28 octobre 2006 Page 14-15Correspondances ferroviaires numéro 28 octobre 2006 Page 16-17Correspondances ferroviaires numéro 28 octobre 2006 Page 18-19Correspondances ferroviaires numéro 28 octobre 2006 Page 20-21Correspondances ferroviaires numéro 28 octobre 2006 Page 22-23Correspondances ferroviaires numéro 28 octobre 2006 Page 24-25Correspondances ferroviaires numéro 28 octobre 2006 Page 26-27Correspondances ferroviaires numéro 28 octobre 2006 Page 28-29Correspondances ferroviaires numéro 28 octobre 2006 Page 30-31Correspondances ferroviaires numéro 28 octobre 2006 Page 32-33Correspondances ferroviaires numéro 28 octobre 2006 Page 34-35Correspondances ferroviaires numéro 28 octobre 2006 Page 36-37Correspondances ferroviaires numéro 28 octobre 2006 Page 38-39Correspondances ferroviaires numéro 28 octobre 2006 Page 40-41Correspondances ferroviaires numéro 28 octobre 2006 Page 42-43Correspondances ferroviaires numéro 28 octobre 2006 Page 44-45Correspondances ferroviaires numéro 28 octobre 2006 Page 46-47Correspondances ferroviaires numéro 28 octobre 2006 Page 48-49Correspondances ferroviaires numéro 28 octobre 2006 Page 50-51Correspondances ferroviaires numéro 28 octobre 2006 Page 52-53Correspondances ferroviaires numéro 28 octobre 2006 Page 54-55Correspondances ferroviaires numéro 28 octobre 2006 Page 56-57Correspondances ferroviaires numéro 28 octobre 2006 Page 58-59Correspondances ferroviaires numéro 28 octobre 2006 Page 60-61Correspondances ferroviaires numéro 28 octobre 2006 Page 62-63Correspondances ferroviaires numéro 28 octobre 2006 Page 64-65Correspondances ferroviaires numéro 28 octobre 2006 Page 66-67Correspondances ferroviaires numéro 28 octobre 2006 Page 68