Correspondances ferroviaires n°1H avril 2003
Correspondances ferroviaires n°1H avril 2003
  • Prix facial : 10 €

  • Parution : n°1H de avril 2003

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (212 x 278) mm

  • Nombre de pages : 76

  • Taille du fichier PDF : 76,6 Mo

  • Dans ce numéro : CC 6500, reine de la traction moderne.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
Ci-dessous  : 6500 Maurienne, reines des Alpes. Repos entre deux courses dans la rampe (Photo  : Pascal Duhamel). Page de droite  : Près de Modane, la 6558 passe à Freney le 27 août 1981 (Photo  : Michel Lavertu). le troisième rail PLM - c'est-à-dire jusqu'en 1976 -, les CC 6539 à 59 sont toutes bloquées sur leur rapport PV (100 km/h). Le captage par troisième rail entraîne son lot de particularités. Initialement, les CC 6500 Maurienne sont équipées sur les côtés de leurs bogies d'une poutre métallique isolée électriquement du reste du bogie et portant des cylindres pneumatiques. Ceux-ci permettent la manoeuvre et l'ajustement de la pression des palettes de contact sur le troisième rail. Passablement lourd, ce dispositif est responsable de mouvements parasites du bogie. Aussi, certaines CC 6500 Maurienne ont été équipées d'un système de frotteurs plus simple et plus léger (sans poutre). Afin de choisir entre l'alimentation par pantographes et celle 40 HS - Correspondances n°1 par frotteurs sur troisième rail, les CC 6500 Maurienne disposent en toiture - côté extrémité 2 - d'un sectionneur frotteurs/pantographes manoeuvré en cabine. Circulant sur des lignes souvent enneigées, les CC 6500 Maurienne sont, pour certaines, équipées d'étraves chasse-neige à chaque extrémité (CC 6548 à 51, 54, 57, 59) ou à une seule de leurs extrémités seulement (CC 6544, 45, 53, 56, 58). La Maurienne perd ses engins spécifiques L'introduction des CC 6500 Maurienne de 1970 à 1972 permet la radiation - progressive jusqu'en 1974 - des séries héritées du PLM que sont les 2CC2 3400, 1 ABBA1 3600, 1CC1 3700 et 3800. Pour leur part, les BB PO survivront jusqu'en 1980, mais il est évident qu'à partir de 1972, les CC 6500 Maurienne enlèvent le gros du trafic. Alors qu'à la même époque les CC 6500 de PSO abattent 32 000 e/
km/mois et que les rouges de Lyon-Mouche en couvrent environ 30 000, les CC 6500 Maurienne - également affectées à Lyon- Mouche - ne parcourent que 12 à 13000 km/mois. Si cette performance contraste nettement avec celles des grandes coursières, elle est cependant honorable si on la compare à celles des autres séries dont la zone d'utilisation est très limitée. Avant tout, il faut considérer que le roulement des CC 6500 Maurienne comporte de nombreuses pousses entre Saint-Jean de Maurienne et Modane qui ne sont bien sûr pas propices à de bonnes performances kilométriques. D'autre part, les frotteurs engagent le gabarit en partie basse et limitent donc l'emploi des CC 6500 Maurienne à une zone restreinte adaptée à cette particularité régionale. En pratique, les CC 6500 Maurienne sont confinées à l'est du complexe lyonnais et ne circulent qu'entre leur dépôt de Lyon-Mouche, Ambérieu et Modane (ligne Ambérieu, Culoz, Aix-les-Bains, Chambéry, Montmélian, Saint-Pierre d'Albigny, Epierre, Saint-Jean-de-Maurienne, Saint-Michel-de-Maurienne, La Praz, Modane). Les CC 6560 à 74 neuves étant affectées à Lyon-Mouche entre juillet 1974 et juin 1975, les CC 6539 à 59 quittent le dépôt lyonnais entre octobre et décembre 1974 et sont affectées à Chambéry. Cette mutation contribue à accentuer le caractère régional de la série, mais pour peu de temps. En effet, la réélectrification par ligne aérienne s'achevant en Maurienne courant 1976, les CC 6500 Maurienne perdent naturellement leurs frotteurs, devenus inutiles (7). Parallèlement, le basculeur PV/GV est déplombé et les machines peuvent passer en rapport GV (220 km/h, mais limité à 160 km/h en service au Sud-Est). La fin du troisième rail en Maurienne entraîne la possibilité d'engager sur cette ligne la plupart des engins moteurs 1500 V. Aussi, les prestations fret assurées par les CC 6500 Maurienne sont dans une large mesure reprises par des unités doubles de BB 8100. Quant aux CC 6500 Maurienne, elles se mêlent à leurs soeurs du Sud-Est et parcourent comme elle l'axe Paris/Lyon/Marseille. Réciproquement, les CC 6500 rouges pénètrent en Maurienne après 1976. Aujourd'hui, les CC 6500 restent très présentes en Maurienne où elles côtoient les BB 7200 PV-UM, 26 000 et 36 000. (7) Les équipements spécifiques au captage par troisième rail (frotteurs, sectionneur) seront déposés progressivement jusqu'en 1982. HS - Correspondances n°1 - 41



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 1Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 2-3Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 4-5Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 6-7Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 8-9Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 10-11Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 12-13Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 14-15Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 16-17Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 18-19Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 20-21Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 22-23Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 24-25Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 26-27Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 28-29Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 30-31Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 32-33Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 34-35Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 36-37Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 38-39Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 40-41Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 42-43Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 44-45Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 46-47Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 48-49Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 50-51Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 52-53Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 54-55Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 56-57Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 58-59Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 60-61Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 62-63Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 64-65Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 66-67Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 68-69Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 70-71Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 72-73Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 74-75Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 76