Correspondances ferroviaires n°1H avril 2003
Correspondances ferroviaires n°1H avril 2003
  • Prix facial : 10 €

  • Parution : n°1H de avril 2003

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (212 x 278) mm

  • Nombre de pages : 76

  • Taille du fichier PDF : 76,6 Mo

  • Dans ce numéro : CC 6500, reine de la traction moderne.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
Les CC 6500 apparaissent au Sud- Ouest dès l'automne 1969 car, bien qu'affectées à Lyon-Mouche (Sud- Est), les CC 6501 et 2 font l'objet d'essais à grande vitesse au Sud-Ouest, notamment sur Les Aubrais/Vierzon. Sur cette section déjà parcourue à 200 km/h par Le Capitole, les CC 6500 sont essayées jusqu'à 240 km/h. Dans le même esprit, les nouvelles machines sont mises dans l'horaire du Capitole, mais avec une charge doublée (700 t). Egalement affectées au Sud-Est, les CC 6508 et 9 sont détachées au Sud-Ouest en début d'année 1970, avant le début de leur "grand service" au Sud-Est, lancé avec les horaires de l'été 1970. A cette époque, l'alimentation électrique des radiales du Sud-Ouest (1) est notoirement insuffisante pour un plein emploi des CC 6500, notamment sur Brive/Montauban (2) et sur Tours/Bordeaux (3). L'incorporation d'un fourgon générateur dans les rames Grand Confort engagées sur les radiales du Sud-Ouest intégralement électrifiées en 1500 V peut surprendre. En fait, elle s'explique - au moins en partie - par la volonté de ne pas prélever sur la ligne de contact le courant nécessaire au chauffage et à la climatisation, en considérant que le courant de traction appelé par les CC 6500 poussait à lui seul les sous-stations dans leurs derniers retranchements. Cependant, très rapidement au début des années 1970, les installations fixes d'électrification sont renforcées (feeder, sous-stations, lignes de contact) 28 HS - Correspondances n°1 afin de ne plus devoir limiter les appels de puissance des CC 6500 à moins de 4000 kW sur certaines sections mal pourvues (4), limitation qui ramenait les performances de ces machines au niveau de celles des BB 9200. La situation sur les radiales du Sud-Ouest est donc très différente de celle rencontrée au Sud-Est sur l'artère impériale. En effet, celleci a profité entre l'après-guerre et 1962 d'une électrification 1500 V adaptée à un trafic intense, au prix d'un coût d'établissement relativement élevé. Toutefois, les CC 6500 sont limitées à 160 km/h au Sud-Est. Inversement, les CC 6500 devront courir à 200 km/h au Sud-Ouest en tête de rames lourdes, mais en composant avec des installations fixes d'électrification qui - au moins au début des années 1970 - limitent leurs possibilités. Afin d'éprouver l'association des CC 6500 avec une ligne de contact d'une autre époque, les CC 6508 et 9 (détachées du Sud-Est) sont mises en tête de rames lourdes au début de l'année 1970. Alors que la CC 6509 est lancée à 200 km/h, la CC 6508 doit se contenter de 160 km/h. La CC 6508 est ainsi essayée sur Paris/Limoges/Toulouse avec 892 t (816 t jusqu'à Limoges) et sur Paris/Bordeaux/Hendaye avec 824t. Quant à la CC 6509, elle expérimente le futur Capitole en emmenant à 200 km/h une charge de 556 t de Paris à Toulouse (5). En mars 1970, cette machine est associée aux voitures Grand Confort sortant de construction. Cela permet d'expérimenter ce que sera bientôt le service quotidien Page précédente  : Encore un "Roi des trains"  : le Capitole, premier train commercial au monde à avoir circulé régulièrement à 200 km/h sur voie classique (tracté d'abord par des BB 9200). La robe des 6500 se marie à merveille avec celle des voitures Grand Confort ! Ici, la 6515 est en tête, le 21 août 1980 (Photo  : Gilbert Dumus). Ci-dessus  : En 1991, les rames Grand Confort et leurs 6500 vont bientôt s'effacer devant le TGV Atlantique ! (Photo  : Philippe Souze). Page de droite  : Près de Bouray, passage du rapide 471 Paris-Austerlitz/Port Bou, le 23 août 1975 (Photo  : Jean-Paul Demoy). (1) Paris/Bordeaux/Hendaye/Irun et Paris/Toulouse. (2) L'électrification de Brive/Montauban a été achevée en 1943, dans un contexte de grandes restrictions, d'où le manque de souffle des installations fixes. (3) Réalisée par le PO, l'électrification Tours/Bordeaux est réceptionnée par la SNCF (Tours/Poitiers le 17 juin 1938, Poitiers/Angoulême le 5 juillet 1938 et Angoulême/Bordeaux le 19 décembre 1938). Avec 824 km sous tension, Paris/Bordeaux/Irun est en son temps la plus longue ligne électrifiée d'Europe. (4) Lors de l'électrification Tours/Bordeaux, certaines des sous-stations créées pour l'alimentation de la ligne de contact n'offraient que 2000 kW, à comparer aux 6000 kW que peut absorber une CC 6500. (5) Le Capitole dans sa version 1967 est composé d'une BB 9200 suivie de 8 voitures UIC totalisant 370t.
,.1.4101mdielie...1e›...:47,k.' ; 01.t ?. ti : -..-sne... *9" 4b"lieelri- *'.'tillIr. a1'44'- -, lailie - Il - - ç 4, - solio,"...'e.. y. ` 1, - 114 ir.V",N ""., *. - , a _.. -"a':lh *I *'Ile,".. e -.4.'.. -,2% !, 4,14t, Ii* d...4 ii, pt IP. 4. 4) e * -',.:..1-..,



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 1Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 2-3Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 4-5Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 6-7Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 8-9Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 10-11Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 12-13Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 14-15Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 16-17Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 18-19Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 20-21Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 22-23Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 24-25Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 26-27Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 28-29Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 30-31Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 32-33Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 34-35Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 36-37Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 38-39Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 40-41Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 42-43Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 44-45Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 46-47Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 48-49Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 50-51Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 52-53Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 54-55Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 56-57Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 58-59Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 60-61Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 62-63Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 64-65Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 66-67Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 68-69Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 70-71Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 72-73Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 74-75Correspondances ferroviaires numéro 1H avril 2003 Page 76