Correspondances ferroviaires n°15 oct/nov 2004
Correspondances ferroviaires n°15 oct/nov 2004
  • Prix facial : 9,50 €

  • Parution : n°15 de oct/nov 2004

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (214 x 278) mm

  • Nombre de pages : 76

  • Taille du fichier PDF : 75,0 Mo

  • Dans ce numéro : réseau breton, le dernier cheval noir.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
Ci-dessus  : Succès sur les Champs-Elysées, en juin 2003, pour cette voiture Ouest à impériale, venue du musée de Mulhouse, mais succès de curiosité seulement et guère d'envie, notamment pour se livrer aux acrobaties nécessaires pour gagner, en marchant sur le toit du niveau inférieur, sa place à l'impériale. diligence peut accueillir deux ou trois voyageurs, assis face à la route. Il est équipé de fenêtres latérales aménagées dans les portières, et, pour les plus belles voitures, de glaces de custode supplémentaires au niveau des épaules des voyageurs. Ensuite, au milieu de la voiture, derrière le c`coupé", on trouve ce que l'on nomme lintérieur", et qui est un compartiment pouvant accueillir de 6 à 8 voyageurs, placés sur des banquettes transversales sommairement rembourrées. La majorité des voyageurs s'y retrouve, dans un entassement et une promiscuité notoires. Pour comparer avec le système des classes des chemins de fer, on pourrait dire que la majorité des voyageurs des diligences voyage en deuxième classe, dans le compartiment intérieur. 18 - Correspondances n°15 En dernier lieu, se trouve le "cabriolet"  : rien de ce que le nom actuel, évocateur d'une voiture de sport, peut suggérer car c'est, au contraire, la misère ! Placé à l'arrière de la voiture, accessible par une porte centrale dans le cas des "cabriolets" fermés, ou simplement par un passage ouvert dans le cas des "cabriolets" bâchés, cette partie de la diligence correspond à la troisième classe des premiers chemins de fer où se retrouvera la même misère avec des voyageurs debout ou assis sur de la paille dans des voitures découvertes qui ne sont que des tombereaux. Chaque voyageur a droit à une vingtaine de kilogrammes (40 livres environ, à l'époque) de bagages qui sont jetés, sans ménagement, sur le toit et recouverts d'une bâche, ou casés - pour ne pas dire bourrés à force - sous les banquettes. Pour comparer avec le système des classes des chemins de fer, on pourrait dire que la majorité des voyageurs des diligences voyage en deuxième classe, dans le compartiment intérieur. Certaines lignes exploitent des voitures qui roulent jour et nuit, ce qui demande une organisation avec des relais pour manger et aller aux toilettes, et pour le changement des chevaux.
1+4nie ‘Dyeteur:.r. (Idem fottitieset el. h stlef 1.1,7p 4411..24 cHrire> Ci-dessus  : Les débuts des voyages par chemin de fer, sur St-Étienne—Lyon en 1829  : les classes sont déjà distinctes et définitives, même si le mode de traction est provisoire  : les voitures fermées dites "financières"de par leur fréquentation sont en tête du train, suivies des voitures de seconde classe grandement ouvertes, et sur le toit desquelles voyagent les pauvres ou les pingres, formant la troisième classe  : bref de la VB2N dès les débuts ! Ci-dessous  : Le système Arnoux est l'ancêtre du bimodal, permettant aux diligences de quitter leurs roues et les routes pour être posées, avec les voyageurs toujours à l'intérieur, sur des wagons plats. Cette technique est aussi utilisée par les familles nobles qui ne veulent pas avouer qu'ils prennent le train (moyen de transport trop populaire)  : ils quittent donc leurs terres en voiture, qu'ils font poser ensuite sur le train, à partir d'une gare des environs assez éloignés  : bref le "train+auto"avant la lettre.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 1Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 2-3Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 4-5Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 6-7Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 8-9Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 10-11Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 12-13Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 14-15Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 16-17Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 18-19Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 20-21Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 22-23Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 24-25Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 26-27Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 28-29Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 30-31Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 32-33Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 34-35Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 36-37Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 38-39Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 40-41Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 42-43Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 44-45Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 46-47Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 48-49Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 50-51Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 52-53Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 54-55Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 56-57Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 58-59Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 60-61Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 62-63Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 64-65Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 66-67Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 68-69Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 70-71Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 72-73Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 74-75Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 76