Correspondances ferroviaires n°15 oct/nov 2004
Correspondances ferroviaires n°15 oct/nov 2004
  • Prix facial : 9,50 €

  • Parution : n°15 de oct/nov 2004

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (214 x 278) mm

  • Nombre de pages : 76

  • Taille du fichier PDF : 75,0 Mo

  • Dans ce numéro : réseau breton, le dernier cheval noir.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
La lutte des cl es ra p portera-t-el Texte  : CLIVE LAMMING Illustrations  : DR (Coll.  : CLIVE LAMMI
PREMIÈRE, SECONDE, TROISIÈME ET MÊME, SUR CERTAINS RÉSEAUX, QUATRIÈME CLASSES  : LES COMPAGNIES DE CHEMIN DE FER ONT TOUJOURS ÉTÉ SOUCIEUSES DE PRO- POSER) DANS LEURS TRAINS DE VOYAGEURS, PLUSIEURS DEGRÉS DE CONFORT EN FONC- TION DU PRIX KILOMÉTRIQUE PAYÉ PAR LEURS CLIENTS. VISITE DES COMPARTIMENTS... 0 n a souvent pensé que les classes, pour les voitures de voyageurs, sont une apparition tardive dans l'histoire des chemins de fer, et beaucoup de personnes voient dans la Belle Époque, qui ne fut pas "belle" pour tout le monde, l'époque de prédilection des classes, avec les bourgeois en première et ceux que Marx avait déjà appelés les prolétaires en troisième, laissant la seconde classe à une incertaine classe de notables moyens. La Belle Époque est, à sa manière, l'apogée des classes sans doute. Mais leur apparition est beaucoup plus ancienne  : les classes des voitures à voyageurs du chemin de fer naissent avec elles, tout simplement, dès les années 1830. Les classes  : un produit des diligences Ce sont bien les diligences qui imposent la notion de classe dans la mesure où chaque voiture offre des places qui sont très différentes, certaines places étant recherchées, tandis que d'autres sont plutôt évitées pour un certain nombre de raisons. Les voyageurs des diligences doivent endurer des journées de 10 à 16 heures, du lever au coucher du soleil, blottis, gelés, secoués. Le moindre avantage comme un peu plus d'espace et moins de courants d'air ou de froid se négocie auprès des compagnies qui maintiennent ainsi une hiérarchie des places et des tarifs en rapport, exploitant sans honte, d'ailleurs, des voyageurs qui n'ont pas le choix. Incontestablement on est mieux à l'avant de la voiture. Les belles grandes diligences de la fin du 18e siècle à 12 ou 16 places, offrent, à l'avant, un compartiment dit "coupé" et amplement vitré, les fenêtres de l'avant donnant directement sur la route et les chevaux, dominant le paysage. Le "coupé" est donc l'équivalent de la future première classe des chemins de fer, et l'on verra de nombreuses voitures à voyageurs reprendre cette disposition avec un petit compartiment d'extrémité dont l'unique banc fait face à la voie et permet, par des vitres d'extrémité non une vue sur la voie, mais, train oblige, une vue directe sur la voiture voisine ! Le "coupé" de la Page de gauche  : Ce magnifique tableau du peintre suisse Rudolf Koller montre une diligence descendant le col du St-Gothard vers 1850. Le coupé est particulièrement visible, juste sous le poste de conduite du cocher  : les deux vitres donnent directement sur l'avant, offrant la meilleure vue aux deux ou trois voyageurs fortunés qui peuvent ainsi s'offrir les meilleures places, l'équivalent de la première classe des chemins de fer à venir. Le maniement du fouet justifie la conduite à droite, pour le cocher, chose qui sera reprise par les fabricants des premières automobiles qui placeront le volant à droite, même s'il n'y a plus besoin de fouet... Ci-dessus  : Le "wagon de troisième classe" vu par Daumier. La tristesse dans la pauvreté digne, exprimée par les voyageurs, n'a d'égale que l'aménagement des voitures qui refuse intimité et confort, garantissant la rudesse des moeurs et des bancs de bois ciré. L'image de marque du chemin de fera beaucoup souffert du réalisme "sociologique" de DaumierBeaucoup de personnes voient dans la Belle Époque, qui ne fut pas "belle" pour tout le monde, l'époque de prédilection des classes, avec les bourgeois en première et ceux que Marx avait déjà appelés les prolétaires en troisième, laissant la seconde classe à une incertaine classe de notables moyens... Correspondances n°15 - 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 1Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 2-3Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 4-5Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 6-7Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 8-9Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 10-11Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 12-13Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 14-15Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 16-17Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 18-19Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 20-21Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 22-23Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 24-25Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 26-27Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 28-29Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 30-31Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 32-33Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 34-35Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 36-37Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 38-39Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 40-41Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 42-43Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 44-45Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 46-47Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 48-49Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 50-51Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 52-53Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 54-55Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 56-57Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 58-59Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 60-61Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 62-63Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 64-65Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 66-67Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 68-69Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 70-71Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 72-73Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 74-75Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 76