Correspondances ferroviaires n°15 oct/nov 2004
Correspondances ferroviaires n°15 oct/nov 2004
  • Prix facial : 9,50 €

  • Parution : n°15 de oct/nov 2004

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (214 x 278) mm

  • Nombre de pages : 76

  • Taille du fichier PDF : 75,0 Mo

  • Dans ce numéro : réseau breton, le dernier cheval noir.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
bords en gare de Paimpol ? Des primeurs, tout simplement ! Et c'est du côté de Plouezec, chez un ancien expéditeur, qu'on nous a expliqué le choix des wagons  : wagons couverts ordinaires (G3, G4...) pour les pommes de terre en sacs ; wagons couverts à primeurs (G6) pour les choux-fleurs et autres primeurs expédiés dès la récolte ; wagons sous température dirigée (STEF) pour les primeurs ayant fait l'objet d'une première conservation sous froid avant l'expé- 8 - Correspondances n°15 dition ; après cette opération, le chargement dans un couvert provoquerait un mûrissement trop rapide et c'est ce qui explique l'emploi des STEF réfrigérants généralement de type Standard C ou D, la plupart conçus d'ailleurs pour les primeurs et non pour la marée. À l'époque des 3-141 TC, se souvient Marcel Turquet, lors des campagnes des primeurs, la gare de Paimpol forme des trains de 450 à 500t. En raison de l'armement de la voie (rails à double champignon légers), on évite la double traction (on dit "double attelage à l'Ouest) sur la ligne de Paimpol, où elle restera très exceptionnelle. Pour absorber ces pointes de trafic, quatre à cinq trains sont nécessaires en soirée, qui sont expédiés tous les quarts d'heure. Le dernier rentre à Guingamp à 23 h 30. Le plus vite possible, il faut alors "brasser" les wagons en les plaçant dans les lots des trains en partance vers le triage de leurs prochaines escales. Miracle des manoeuvres  : à minuit, le dernier convoi est parti !
Nouvelle donne en ralliant Carhaix La mise à voie normale de la ligne Guingamp/Carhaix, en 1967, génère, pour quatre ans, un nouveau champ d'action pour les 3- 141 TC qui vont, dès lors, rouler de Carhaix à Guingamp et à Paimpol. Les fameux grands ateliers de Carhaix, renommés à l'époque de la voie métrique, vont prendre en charge certaines opérations de maintenance appliquées aux "TC" dans le cadre d'accords régionaux destinés à maintenir l'emploi à Carhaix, mais le "maintien" sera de courte durée - juste le temps de remarquer comme les grosses Mikado tenders entraient tout juste sous la toiture de la grande remise conçue pour des engins "métriques". Après la mise à voie normale de Guingamp/Carhaix, une année sera nécessaire pour terminer l'équipement des gares intermédiaires et de la gare de Carhaix. Marcel Turquet nous précise que c'est pour permettre l'acheminement des wagons nécessaires à ces travaux (rails, matériaux...) que la double traction a été généralisée pendant un an entre Carhaix et Guingamp pour les trains de marchandises, le retour des deux 3-141 TC pouvant se faire sur un "voyageurs". En été 1970 et 1971, c'est l'acheminement de certains trains composés de wagons Transcéréales destinés à des usines agroalimentaires qui va remettre au goût du jour la double traction ; mais à la place de deux 3-141 TC en tête des rames on trouve parfois la formule diesel BB 63 500 (toujours en tête) + vapeur 3- 141 TC. Les autres courants de trafic de la ligne de Carhaix sont pour la plupart liés à l'agriculture. Marcel Turquet tient à citer plus particulièrement les arrivages à livrer à domicile, pour lesquels les petites coopératives agricoles apprécient la qualité du service de camionnage. Car, hier comme aujourd'hui, le Réseau Breton, entreprise privée ferroviaire et routière, dispose d'un parc de camions performants  : Unic à long capot et Renault à moteur à plat sous le châssis sont contemporains des 3-141 TC ! Côté "voyageurs", les trois dernières années de service des 3-141 TC voient l'arrivée des voitures à trois essieux type modernisé Sud- Est à porte centrale, engagées tant sur Paimpol que sur Carhaix. En fait, l'utilisation intensive de petits autorails "unifiés 150 ch" X 5500/5800 laissent aux voitures dites "3 pattes" les trains MV et les "remplacements (Suite page 14...) Page de gauche  : Voir une locomotive à vapeur de cette taille dans un port "à l'ancienne"est un spectacle rarissime ! Ci-dessus  : Entre 4L, Ami 8 et luvaquatre... Le stationnement des automobiles sur le quai rend le passage de la desserte extrêment délicat. Parfois, les agents d'accompagnement doivent jouer de leurs muscles pour riper un véhicule afin de dégager le gabarit ferroviaire. Ci-dessous  : Manoeuvre à Carhaix avec un tombereau UIC allemand. Notez la découpe dans l'écran pare-fumée. Chaque 3-141 TC bretonne présente une multitude de petits détails qui lui sont particuliers. (Photos  : Denis Fournier Le Ray) Correspondances n°15 - 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 1Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 2-3Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 4-5Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 6-7Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 8-9Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 10-11Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 12-13Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 14-15Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 16-17Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 18-19Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 20-21Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 22-23Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 24-25Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 26-27Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 28-29Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 30-31Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 32-33Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 34-35Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 36-37Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 38-39Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 40-41Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 42-43Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 44-45Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 46-47Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 48-49Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 50-51Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 52-53Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 54-55Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 56-57Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 58-59Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 60-61Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 62-63Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 64-65Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 66-67Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 68-69Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 70-71Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 72-73Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 74-75Correspondances ferroviaires numéro 15 oct/nov 2004 Page 76