Correspondances ferroviaires n°10 déc 03/jan 2004
Correspondances ferroviaires n°10 déc 03/jan 2004
  • Prix facial : 9,50 €

  • Parution : n°10 de déc 03/jan 2004

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (212 x 278) mm

  • Nombre de pages : 76

  • Taille du fichier PDF : 107 Mo

  • Dans ce numéro : le temps des cabines rondes.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 54 - 55  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
54 55
ENJEU Aux fondements de la culture de l'Est : discipline, hiérarchie et patriotisme APRÈS NOUS AVOIR PRÉSENTÉ "LA GRANDE FAMILLE DU PLM" MENÉE PAR SON CHEF, GUSTAVE NOBLEMAIRE (VOIR CORRESPONDANCES N°.5), GEORGES RIBEILL POURSUIT SON ÉTUDE SUR LES GRANDES COMPAGNIES EN ÉTUDIANT AUJOURD HUI LES CHEMINS DE FER DE L'EST, MENÉS PAR FRANÇOIS JACQMIN. Texte : GEORGES RIBEILL Ci-contre : "Dur à lui-même, parfois sévère dans le service, mais toujours juste", facqmin fut l'âme fondatrice de l'esprit de la Compagnie de l'Est (Document Georges Ribeill). ans doute, le réseau de l'Est sa-t il été naturellement affecté par son voisinage avec l'Allemagne. Puisque le danger militaire vient de là, de ces frontières du nord-est, c'est sur le quart correspondant du territoire national que furent naturellement implantées de nombreuses garnisons. Et dès leurs débuts, bien avant même d'être assujetties à réserver un certain nombre d'emplois à d'anciens militaires (1), les compagnies avaient admis que (1) En vertu de l'article 65 du cahier des charges standard imposé aux concessionnaires dans les années 1860, la moitié des emplois désignés par les compagnies fut réservé à des anciens militaires de l'armée de terre ou de mer libérés de service. 52 - Correspondances n°10 ce recrutement constituait a priori un atout en matière de police et de sécurité des chemins de fer  : ce que révèle très bien l'enquête sur la sécurité de l'exploitation de 1858. "On pouvait penser que pour ce personnel nouveau, pour ces fonctions qui mettent en contact incessant avec le public, et qui exigent de la fermeté, de la tenue et le respect inviolable de la consigne, les compagnies chercheraient naturellement leurs candidats parmi ces hommes rompus à la discipline militaire et offrant, par leurs antécédents, toute garantie pour la stricte exécution des ordres de service, sur lesquels repose la sécurité publique. "C'est en effet ce qui a eu lieu et la commission constate avec satisfaction que les compagnies n'ont point attendu les prescriptions d'un règlement d'administration publique pour faire une large part aux anciens militaires dans les nombreux emplois dont cette industrie nouvelle a amené la création' : ENQUÊTE SUR LES MOYENS D'ASSURER LA RÉGU- LARITÉ ET LA SÛRETÉ DE L'EXPLOITATION SUR LES CHEMINS DE FER, IMPRIMERIE IMPÉRIALE, 1858.
Il n'y a donc rien d'étonnant à constater que c'est la Compagnie de l'Est qui accueille le plus fort pourcentage de ces profils  : s'ils sont 38% en 1854 (moyenne nationale  : 28%) , ils constituent jusqu'à 60% des effectifs en 1886, les plus nombreux étant affectés à l'Exploitation où leur poids progresse durant la même période de 39% à 70%. Chefs de train, conducteurs, ces agents sont en contact direct avec les voyageurs sur les quais et à bord des convois en marche, et, s'ajoutant au prestige de leur uniforme, leurs vieux réflexes militaires ne pouvaient que rassurer ou intimider selon les cas... Les observateurs critiques du chemin de fer ont bien noté comment cet afflux des "fruits secs de notre brave armée" (2) était en fait totalement contradictoire avec le souhait de préserver un contact diplomatique, si ce n'est souple, avec les clients... De ce "vieux troupier qui envahit tout", G. Duchêne dénonçait ainsi "dans ses relations avec le public, ces allures arrogantes du sergent instructeur, cette morgue du caporalisme auxquelles heureusement le public ne s'habitue pas"... Et dans plusieurs de ses dessins ferroviaires, Daumier a parfaitement croqué ces rapports coutumiers plutôt rudes des agents des trains avec le public. En fait, le directeur de la Compagnie de l'Est, Jacqmin, ne se priva pas de critiquer publiquement la qualité douteuse de ce recrutement, auquel son réseau paya le tribut le plus fort. Soulignant que "les hommes qui, en langage militaire, ont fait deux congés, c'est-à-dire qui ont servi jusqu'à 34 ans, se plient plus difficilement aux exigences du service des chemins de fer que ceux qui ont quitté les drapeaux à 27 ans", rappelant qu'au 31 décembre 1865, dans sa compagnie "2206 des 5517 agents commissionnés employés au service de l'Exploitation avaient été militaires" (3) ; il portait un jugement plutôt négatif sur leur contribution : "Les aptitudes de cette classe de candidats ont été fréquemment discutées. Ils présentent des habitudes précieuses de discipline et de régularité dans le service, mais souvent aussi ils n'ont pas vis-à-vis du public une politesse suffisante ; enfin, ils ont quelquefois une tendance fâcheuse à passer au café ou au cabaret une partie de leur temps"... Ces considérations n'excluaient pas que soit cultivé le sens du patriotisme sur le réseau de l'Est chez ses agents. Très préoccupés de l'exploitation militaire des chemins de fer en temps de guerre, c'est sous la pression des dirigeants de l'Est que le ministre de la Guerre, le maréchal Niel, institue en mars 1869 une commission chargée d'étudier cette délicate question. Bien entendu, la Compagnie de l'Est, en 1870, se trouve en première ligne pour prêter main-forte à l'armée, en vain... Et très affecté par la cuisante défaite, Jacqmin, responsable de l'Exploitation, en tire aussitôt des enseignements pour l'avenir dans un important ouvrage à succès qu'édite Hachette et qui connaîtra deux éditions, en 1872 et en 1874, "Les chemins de fer pendant la guerre de 1870-1871". Sensibilisée au poids des antécédents professionnels dans les aptitudes à faire un ex- (2) G. Duchêne, L'Empire industriel, librairie centrale, 1869,pp. 259-260. (3) F. Jacqmin, De l'exploitation des chemins de fer, Garnier, 1868, Tome 1, p.86. Correspondances n°10 - 53



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Correspondances ferroviaires numéro 10 déc 03/jan 2004 Page 1Correspondances ferroviaires numéro 10 déc 03/jan 2004 Page 2-3Correspondances ferroviaires numéro 10 déc 03/jan 2004 Page 4-5Correspondances ferroviaires numéro 10 déc 03/jan 2004 Page 6-7Correspondances ferroviaires numéro 10 déc 03/jan 2004 Page 8-9Correspondances ferroviaires numéro 10 déc 03/jan 2004 Page 10-11Correspondances ferroviaires numéro 10 déc 03/jan 2004 Page 12-13Correspondances ferroviaires numéro 10 déc 03/jan 2004 Page 14-15Correspondances ferroviaires numéro 10 déc 03/jan 2004 Page 16-17Correspondances ferroviaires numéro 10 déc 03/jan 2004 Page 18-19Correspondances ferroviaires numéro 10 déc 03/jan 2004 Page 20-21Correspondances ferroviaires numéro 10 déc 03/jan 2004 Page 22-23Correspondances ferroviaires numéro 10 déc 03/jan 2004 Page 24-25Correspondances ferroviaires numéro 10 déc 03/jan 2004 Page 26-27Correspondances ferroviaires numéro 10 déc 03/jan 2004 Page 28-29Correspondances ferroviaires numéro 10 déc 03/jan 2004 Page 30-31Correspondances ferroviaires numéro 10 déc 03/jan 2004 Page 32-33Correspondances ferroviaires numéro 10 déc 03/jan 2004 Page 34-35Correspondances ferroviaires numéro 10 déc 03/jan 2004 Page 36-37Correspondances ferroviaires numéro 10 déc 03/jan 2004 Page 38-39Correspondances ferroviaires numéro 10 déc 03/jan 2004 Page 40-41Correspondances ferroviaires numéro 10 déc 03/jan 2004 Page 42-43Correspondances ferroviaires numéro 10 déc 03/jan 2004 Page 44-45Correspondances ferroviaires numéro 10 déc 03/jan 2004 Page 46-47Correspondances ferroviaires numéro 10 déc 03/jan 2004 Page 48-49Correspondances ferroviaires numéro 10 déc 03/jan 2004 Page 50-51Correspondances ferroviaires numéro 10 déc 03/jan 2004 Page 52-53Correspondances ferroviaires numéro 10 déc 03/jan 2004 Page 54-55Correspondances ferroviaires numéro 10 déc 03/jan 2004 Page 56-57Correspondances ferroviaires numéro 10 déc 03/jan 2004 Page 58-59Correspondances ferroviaires numéro 10 déc 03/jan 2004 Page 60-61Correspondances ferroviaires numéro 10 déc 03/jan 2004 Page 62-63Correspondances ferroviaires numéro 10 déc 03/jan 2004 Page 64-65Correspondances ferroviaires numéro 10 déc 03/jan 2004 Page 66-67Correspondances ferroviaires numéro 10 déc 03/jan 2004 Page 68-69Correspondances ferroviaires numéro 10 déc 03/jan 2004 Page 70-71Correspondances ferroviaires numéro 10 déc 03/jan 2004 Page 72-73Correspondances ferroviaires numéro 10 déc 03/jan 2004 Page 74-75Correspondances ferroviaires numéro 10 déc 03/jan 2004 Page 76