Correspondances ferroviaires n°1 mai/jun 2002
Correspondances ferroviaires n°1 mai/jun 2002
  • Prix facial : 8,50 €

  • Parution : n°1 de mai/jun 2002

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (212 x 278) mm

  • Nombre de pages : 76

  • Taille du fichier PDF : 101 Mo

  • Dans ce numéro : voitures USI, comme un avion sans ailes...

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 60 - 61  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
60 61
samvpuodsauoD g5 1111 E DEM [MC MM A2t2B2t3 B4t4 Aménagements intérieurs MI -u E me.11 i E r IZUZ1r. g. - ou oum.ng 1111 _II —, - c 111.1 1 en 1_111.1 1111 In 1111 _1.11 111 -=._1111 II. 1111 Il _II 1111 Infographies  : FRANÇOIS ROUGIER r 7 1 oR 1111 MI » 1111 RHIN no B4t5112 B1 0t région centre A SNCB Ire 810t 1111. 1n Bi& gérance Metz Bill Ife* MOI 33111811 A9t région centre UId 1M 111 33333333r1 EEEEE F
Ci-dessus  : Franchissant la curieuse gare du Lardin l'an dernier, le"Ventadour"dont la rame Corail est renforcée par une USI en tête (Photo  : Jean-Pierre Francon). 68 places réparties entre quatre compartiments centraux et deux petites salles extrêmes. Spécialiste des sièges destinés au transport aérien, Compin avait déjà fourni des sièges lors de la création des premières voitures fauteuils au cours des années 1950. Cet équipementier propose au milieu des années 1980 un nouveau siège peu encombrant, grâce auquel il est possible d'accroître significativement la capacité des salles extrêmes à bord des Mt4 déclassées en seconde classe ; ainsi apparaissent 61 B4t5 112. Enfin, 60 A4t4 donnent naissance à des voitures mixtes en adoptant sur l'une de leurs moitiés l'aménagement des 134t51/2 tout en gardant une moitié d'A4t4. Assemblées, ces deux moitiés sont baptisées A2t2B2t3. USI et fière de l'être Parce qu'il aurait été indécent de ne pas renouveler un parc démodé où les "portières latérales" sont encore présentes, mais à cause de moyens limités, il fallait faire les USI. Capacité maximale, allègement, économie et sans doute aussi une certaine recherche de la "modernité" d'inspiration aérienne, tout cela conduit à supprimer les compartiments et à récolter quelques quolibets. Mais il ne faut pas oublier aujourd'hui que, dans le contexte politico-économique de l'époque, les USI, "c'était ça ou rien" ! D'ailleurs, afin de ménager les susceptibilités des voyageurs, on annonce en 1963 que les USI ne sont destinées qu'à des relations couvertes en moins de quatre à cinq heures. Est-ce là le temps maximum pendant lequel le Français des années 60 est en mesure de se passer de compartiments ? Envoyée à Marseille, l'une des premières USI sera qualifiée de "voiture de fada" par un dirigeant de la région Méditerranée ! Ce sobriquet suivra les USI pendant leurs premiers mois... D'ailleurs, des cheminots se disent avec malice que c'est le "88" (de la rue Saint Lazare, c'està-dire la direction de la SNCF) qui tient à mettre en service les USI. Eh bien, puisquils" les ont voulus, on va se débrouiller pour quils" assistent au fiasco depuis les premières loges et les USI font donc leurs débuts au départ de la gare Saint Lazare alors que le premier service qui devait leur être dévolu était Lyon/Strasbourg ! Mais finalement, "rouler sur Saint- Lazare" n'est pas un mauvais choix, car la légèreté et le chauffage autonome des voitures USI conviennent parfaitement aux BB 67000 bientôt affectées à Caen. De plus, les USI ont de sérieux atouts face aux voitures qu'elles remplacent et qui sont d'antédiluviennes "métallisées Sud-Ouest et Ouest" et d'obsolètes OCEM RA et PL... Amorcées en juin 1962, les prestations commerciales des USI les engagent au départ de Paris-Saint Lazare sur la Normandie derrière des Pacific Etat 3-231 D et G et, depuis Paris- Montparnasse, sur Paris/Granville, tractées par les 141 P.Il s'agit là d'express modestes. Les premières voitures aptes à 160 km/h apparaissent au Nord, où le confort de leurs bo- gies Y 28 sera apprécié sur les courtes relations "grandes lignes" de la région, derrière des BB 16000. L'Est viendra en dernier avec les séries les plus confortables. La douceur de roulement des voitures USI 71 notamment annonce déjà les futures voitures Corail. Au départ de Paris- Est, Paris-Austerlitz et Paris-Montparnasse, ces voitures bicolores, équipées de sièges aux couleurs chaudes et de rideaux orange (couleur à la mode au début des années 70 !) forment, avec des voitures UIC, des trains rapides d—affaires" dont l'accès est soumis à un supplément payé par les voyageurs. Nous sommes alors loin de la vocation économique des débuts. Après conquête des régions Est et Sud-Est, dans les années 70, les USI sont présentes partout, tractées par la plus grande partie du parc de locomotives  : de la BB 15000 à la CC 72000, en passant par les BB 22200 ou les BB 9200. L'avènement de la génération Corail va enclencher leur processus de déclin. On leur confie alors des services plus modestes, tels au Sud-Est sur Paris/Auxerre (derrière de modestes BB 66400) ou Paris/Laroche. Normalement absentes des relations à grands parcours, les USI sont pourtant encore engagées régulièrement sur Paris/Nîmes, voire sur Paris/Hendaye à l'occasion de trains supplémentaires ou saisonniers. Les services voyageurs étant de moins en moins assurés par des rames remorquées, les USI surabondantes trouvent pour certaines refuges en Belgique. C'est ainsi qu'en 1994 et pour 75 MF, la SNCB achète 55 B lot (dont 17 limitées à 140 km/h) et 14 A4t4, accompagnées de 15 Blo UIC, toutes rénovées à Saintes avant leur livraison. Correspondances 59



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Correspondances ferroviaires numéro 1 mai/jun 2002 Page 1Correspondances ferroviaires numéro 1 mai/jun 2002 Page 2-3Correspondances ferroviaires numéro 1 mai/jun 2002 Page 4-5Correspondances ferroviaires numéro 1 mai/jun 2002 Page 6-7Correspondances ferroviaires numéro 1 mai/jun 2002 Page 8-9Correspondances ferroviaires numéro 1 mai/jun 2002 Page 10-11Correspondances ferroviaires numéro 1 mai/jun 2002 Page 12-13Correspondances ferroviaires numéro 1 mai/jun 2002 Page 14-15Correspondances ferroviaires numéro 1 mai/jun 2002 Page 16-17Correspondances ferroviaires numéro 1 mai/jun 2002 Page 18-19Correspondances ferroviaires numéro 1 mai/jun 2002 Page 20-21Correspondances ferroviaires numéro 1 mai/jun 2002 Page 22-23Correspondances ferroviaires numéro 1 mai/jun 2002 Page 24-25Correspondances ferroviaires numéro 1 mai/jun 2002 Page 26-27Correspondances ferroviaires numéro 1 mai/jun 2002 Page 28-29Correspondances ferroviaires numéro 1 mai/jun 2002 Page 30-31Correspondances ferroviaires numéro 1 mai/jun 2002 Page 32-33Correspondances ferroviaires numéro 1 mai/jun 2002 Page 34-35Correspondances ferroviaires numéro 1 mai/jun 2002 Page 36-37Correspondances ferroviaires numéro 1 mai/jun 2002 Page 38-39Correspondances ferroviaires numéro 1 mai/jun 2002 Page 40-41Correspondances ferroviaires numéro 1 mai/jun 2002 Page 42-43Correspondances ferroviaires numéro 1 mai/jun 2002 Page 44-45Correspondances ferroviaires numéro 1 mai/jun 2002 Page 46-47Correspondances ferroviaires numéro 1 mai/jun 2002 Page 48-49Correspondances ferroviaires numéro 1 mai/jun 2002 Page 50-51Correspondances ferroviaires numéro 1 mai/jun 2002 Page 52-53Correspondances ferroviaires numéro 1 mai/jun 2002 Page 54-55Correspondances ferroviaires numéro 1 mai/jun 2002 Page 56-57Correspondances ferroviaires numéro 1 mai/jun 2002 Page 58-59Correspondances ferroviaires numéro 1 mai/jun 2002 Page 60-61Correspondances ferroviaires numéro 1 mai/jun 2002 Page 62-63Correspondances ferroviaires numéro 1 mai/jun 2002 Page 64-65Correspondances ferroviaires numéro 1 mai/jun 2002 Page 66-67Correspondances ferroviaires numéro 1 mai/jun 2002 Page 68-69Correspondances ferroviaires numéro 1 mai/jun 2002 Page 70-71Correspondances ferroviaires numéro 1 mai/jun 2002 Page 72-73Correspondances ferroviaires numéro 1 mai/jun 2002 Page 74-75Correspondances ferroviaires numéro 1 mai/jun 2002 Page 76