Coopération n°8 17 fév 2020
Coopération n°8 17 fév 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°8 de 17 fév 2020

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 88

  • Taille du fichier PDF : 24,2 Mo

  • Dans ce numéro : avoine et superaliments, concentré de force.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
Spécial BIO Si le vigneron n’utilise pas de produits chimiques, il n’yaaucun résidu dans le vin. 34 Coopération N°8du18février 2020
PHOTO GETTY IMAGES GRÂCE AUBOURGEON DE BIOSUISSE Les sols,les eaux et les animaux sont préservés, l’utilisation de pesticideschimiques de synthèse étant interdite. Des vignobles sans pesticides Manger bio.Pourbeaucoup, la questionnesepose même pas. S’agissantduvin, en revanche,les choses semblentmoins évidentes. Pourtant,ilexiste des vins bio de la plus hautequalitéqui supportenttoutesles comparaisons. Les débuts sonttoujours difficiles, la viticulturebio et le vin bio n’échappent pas àlarègle. Lorsque l’association Bio Suisse fut fondée en 1981, rares étaient les viticulteurs quimisaientsur le bio dans leurs cultures et dans leurs caves. Dix années plus tard, ils étaient une bonne trentaine, soit environ 50 hectares de vignoble. La situation aaujourd’hui fondamentalement changé. En 2018 –les statistiques plus récentes n’ontpas encoreété publiées –lenombred’entreprises atout juste atteint les 330, pour presque 1063 hectares, ce qui représente encore moins de 10% de l’ensemble des vignobles suisses. Pourtant, les vins bio progressentindéniablement. Des viticulteurs récompensés C’est ce qu’indiquait Thomas Vaterlaus, rédacteur en chef du magazine spécialisé Vinum, lors de la distribution des prix Vin Bio Suisse 2018 : « Les viticulteurs se soucient de plus en plus de la qualitédeleurs vins, et nous pouvons nous en réjouir. » La participationcroissante àceconcours organisé sous le patronage de BioSuisse témoigne d’un intérêtgrandissantpourles vins bio. Il en va de même pour le Grand Prix du Vin Suisse,qui apourlaSuisse viticole une importance comparable àcelle des Oscars pour le cinéma : la catégorie Prix Bio constitue de longue date une composante majeure des distinctions. C’est ainsi TEXTE MARTIN WINKEL quelaValaisanne Sandrine Caloz(30 ans) aréussi un doublé l’année dernière enremportant le prix Vigneron BioSuisse 2019, décerné par Vinum,puis le Prix BioduGrand Prix. Bon pour la biodiversité Comme dans les autres domaines de l’agriculture, il existedifférentescatégories de bio en viticulture. Les vignerons qui peuvent apposer leBourgeon de BioSuisse surles étiquettesdeleurs bouteilles de vin doivent respecter, enplus deladirective bio du législateur, les règles del’association Bio Suisse (voir l’encadréenpage37). En ce qui concerne la culture duraisin, par exemple, lesol qui setrouve sous les pieds de vigne doit êtrevégétalisé toute l’année.L’abandon des herbicides et additifs chimiques de synthèse est aussi bon pour la biodiversité dans les vignes quepourl’amateurdevin : les vins bio produits de cette manière necontiennent aucun résidu agrochimique. L’utilisation réduite d’engrais etles produits phytosanitaires exclusivement naturels setraduisent toutefois par davantage de pertes et, par conséquent, unrendement moindre. De plus, les travaux àlamain dans le vignoble,notammentpour le désherbage, demandent plus detemps –ce qui augmente le coût de production des vins bio. C’estpourquoiles viticulteurs bio Page 37 + SPÉCIAL BIO VINS Coopération N°8du18février 2020 35



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 1Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 2-3Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 4-5Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 6-7Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 8-9Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 10-11Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 12-13Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 14-15Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 16-17Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 18-19Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 20-21Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 22-23Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 24-25Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 26-27Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 28-29Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 30-31Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 32-33Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 34-35Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 36-37Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 38-39Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 40-41Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 42-43Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 44-45Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 46-47Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 48-49Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 50-51Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 52-53Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 54-55Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 56-57Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 58-59Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 60-61Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 62-63Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 64-65Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 66-67Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 68-69Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 70-71Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 72-73Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 74-75Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 76-77Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 78-79Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 80-81Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 82-83Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 84-85Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 86-87Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 88