Coopération n°8 17 fév 2020
Coopération n°8 17 fév 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°8 de 17 fév 2020

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 88

  • Taille du fichier PDF : 24,2 Mo

  • Dans ce numéro : avoine et superaliments, concentré de force.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
Spécial BIO GRÂCE AUBOURGEON DE BIO SUISSE Les produits sont respectueuxduclimat : pas de transport par avion, les fruits et légumes, cultivésenEurope, ne peuvent pas être importés d’outre-mer.Laviande et les produits laitiers proviennent, àpresque100%, de Suisse. Une question de confiance Pour Balz Strasser,qui dirigedepuis un an BioSuisse,cenesontpas les produits bio quisonttropchers, « mais les produits conventionnels quisonttropbas ». Il nous expliquepourquoietnousdit les objectifs et lesdéfisdeBio Suisse. Balz Strasser,vous êtes le directeur de Bio Suisse. Votre père, lui, était fermier dans la première exploitation bio de vaches allaitantes du Jura. Cela vous ainfluencé ? Oui, beaucoup.L’exploitationdes Enfers dans les Franches-Montagnes était une communautéagricole et je trouvais passionnant quand dix àdouze personnes aux parcours professionnels très différents seréunissaient autour delatable de la cuisine pour discuter. Il était question de leurs tâches quotidiennes, mais aussi de commercialisation et de bio. C’est pour cela que j’aiétudié plus tard l’agronomie, comme mon père. Un weekend, il yaplusde30ans, le premier marché bio s’est tenu dans cette exploitation. Depuis, il est devenu le Marché Bio qui alieu toute l’année àSaignelégier. J’étais encorepetit àl’époque,mais je me souviens quepresque toutavait déjà été vendudès le samedi. Vous voyez : le bioa été une réussitedès le début ! Après vosétudes, vous avez importé des noix et des fruits secs, puis vous avezfait quatre ans de coopération au développement en INTERVIEW MARTIN WINKEL PHOTO HEINER H.SCHMITT Inde. Depuis un an, vous êtes à la direction de Bio Suisse. Quelles difficultés rencontrez-vous ? Je suis impressionné parledynamisme quirègne dans la fédération. Certes, plus de 60 personnes travaillent sur le site de Bâle,mais ça se joue surtoutailleurs. Nous représentons 7100 productrices et producteurs qui exercent une forte influence non seulement lors des réunions de délégués, mais aussi au quotidien dans des groupes spécialisés et des commissions. C’est très intéressant, mais cela ralentit nos décisions àl’heure où tout évolue vite, comme le débat sur leréchauffement climatique. Nous devons rapidement définir les points essentiels pour notreévolution au cours des dix années àvenir et nous montrer encoreplusstricts vis-à-vis de nos objectifs de développement durable. Dans le « Comment voulonsnous nous nourrir à SPÉCIAL BIO INTERVIEW cadredecette initiative commune,nous devons aussi impliquer les consommatrices et lesconsommateurs dans l’aventure, en particulier les jeunes. Il faut nous poser les bonnes questions sociétales : quelle agriculture voulons-nous pour la Suisse ? Commentvoulons-nous nous nourrir àl’avenir ? Comment imaginez-vous cela concrètement ? Nous devons nous mettre encore plus en réseau, etnon seulement dans le domaine de l’agriculture etdelapolitique. Cela pourrait être, par exemple, avec des fondations ou des associations de consommateurs,aveclesquelles nous discutons. Il n’est pas seulement question du développement durable de quelques exploitations, mais de toute l’agriculture, de l’ensemble del’industrie agroalimentaire. En quoi Coop peut-elle contribuer àces débats ? Coop en fait déjà beaucoup,par exemple grâce àson engagement fort dans la recherche via le Fonds pour le développement durable. Mais 3 Page l’avenir ? » 29 26 Coopération N°8du18février 2020
Pour le directeur Balz Strasser, Bio Suisse doit être encore plus strict dans ses objectifs de développement durable. Coopération N°8du18février 2020 27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 1Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 2-3Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 4-5Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 6-7Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 8-9Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 10-11Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 12-13Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 14-15Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 16-17Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 18-19Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 20-21Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 22-23Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 24-25Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 26-27Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 28-29Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 30-31Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 32-33Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 34-35Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 36-37Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 38-39Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 40-41Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 42-43Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 44-45Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 46-47Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 48-49Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 50-51Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 52-53Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 54-55Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 56-57Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 58-59Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 60-61Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 62-63Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 64-65Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 66-67Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 68-69Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 70-71Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 72-73Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 74-75Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 76-77Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 78-79Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 80-81Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 82-83Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 84-85Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 86-87Coopération numéro 8 17 fév 2020 Page 88