Coopération n°50 13 déc 2016
Coopération n°50 13 déc 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°50 de 13 déc 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 128

  • Taille du fichier PDF : 49,3 Mo

  • Dans ce numéro : les nouveaux magasins Coop, un marché de fraîcheur.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 96 - 97  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
96 97
*PAR EXEMPLE  : YSL BLACK OPIUM SET, EDP SPRAY 30 ML ET BODYLOTION 30 ML, 63.10 AULIEU DE 78.90. JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK. NON CUMULABLE AVEC LES PROMOTIONS EN COURS _, CLICK ik COLLEC"f IMPO.0 si 5, -.I11.41.' « L..4 : r  : SUR TOUS LES'É -h-J...eCOFFRÉT$ CADEAU:...25.12.16..*.. PVAYÀEZLA TOUSBLLESE JUSQU'AU'. -PA ms SUp T'uns JUSQU'Au 251216 el..Mm2,11101.111P Les marques en action chez Coop. Les marques en action chez Coop. Du mardi 13 au samedi 17 décembre 2016, dans la limite des stocks disponibles Du mardi 13 au samedi 17 décembre2016, dans la limite des stocks disponibles Desbrosses àdents électriques àprixintéressants. *Philips Easy Clean Duo HX6512/02, 2pièces, duo (1 pièce =59.50) *Enventedansles grands supermarchésCoopetles Coop City PHILIPS 25% 119.– au lieu de 159.90 20% sur la brosse àdents sonique Coop Dentamedet sur toutes les brossettes de rechange Dentamedp.ex. brosse àdents électrique sans fil Coop DentamedProSonic, 1pièce 29.95 au lieu de 37.50 DE À20% À 50% SUR TOUS LES COFFRETS CADEAU VALABLE JUSQU’AU 25.12.16.* PAYEZ TOUS LES PARFUMS AVEC DES SUPERPOINTS. POINTS. JUSQU’AU 25.12.16 r BON DERÉDUCTION 20%demoinssur toutes lesbrosses àdents électriquesetbrossettes de rechangeTrisa Valable jusqu’au 31.12.2016 7)"Mi Or SWITZERLAND* BonvalableuniquementdanslessupermarchésCoopetlesCoopCity. Aremettre àlacaisse. Utilisable uneseule fois.Non cumulable avec d’autres bons. Z à Découpez le bonet bénéficiez de 20%de moins sur toutes les brosses àdentsélectriquesetbrossettes de rechange Trisa Pour moi et pour toi. e 50/2016
Photo Youri Lenquettelll à gagner de l’argent, j’ai eu envie d’en faire profiter les autres. J’ai investi dans la presse pour rendre visibles des personnes qu’on n’entendait jamais dans les médias et pour créer des emplois. Je me suis entouré de professionnels à qui je délègue la direction des rédactions du groupe Futurs Médias. Je les vois aux conseils d’administration, cependant je ne programme ni la radio ni la rédaction du journal. L’élection de Barack Obama, d’origine kenyane par son père, a modifié le regard que les Africains portent sur eux ? C’est sûr que son élection a déclenché un sentiment de fierté panafricain. Même s’il n’a pas été élu parce qu’il était Noir, mais pour la pertinence de son leadership qui lui a permis au delà de sa couleur d’être apprécié. Barack Obama est entré dans l’histoire, mais vu d’Afrique, on reste sur notre faim  : on pensait que quelque chose changerait vraiment. Cela dit, sur le plan personnel, Barack est un pote à moi. Il aime beaucoup ma musique. Quand il est venu au Sénégal, le courant est très bien passé. Vous aviez aussi de l’admiration pour Nelson Mandela, au point d’ailleurs de donner son nom à votre dixième enfant. Nelson Mandela est ma référence ! J’avais organisé un concert pour sa libération en 1985 à Dakar. Et j’ai envie que l’on se souvienne de lui. En La voix d’un homme engagé Youssou Ndour, 57 ans, est plus qu’un musicienauteur-interprète. C’est aussi un homme d’État. C’est encore un homme d’affaires avec son groupe Futurs Médias (500 personnes). C’est un humaniste qui a créé une société de microcrédits, s’est engagé pour Amnesty International, le droit des enfants, la lutte contre le paludisme, le dénouement de la crise au Darfour… Et surtout Youssou Ndour est ce musicien qui fait danser tous les continents. Son dernier album « Africa Rekk » (Sony Music) en est la preuve. ⊲ cooperation.ch/interview donnant son nom à mon fils, Ibrahima Nelson Mandela, j’ai voulu saluer sa mémoire et sa contribution énormissime dans ce monde. Chez nous, donner un prénom a beaucoup de valeur. Cela permet de garder en mémoire les sept vertus de la personne. Je pense qu’il faut se souvenir des gens exemplaires. Dans mon dernier album, Oumar Foutiyou Tall est un hommage au grand résistant africain qui a défié la colonisation africaine. Quel genre de père êtes-vous ? Un père très occupé et qui embarque parfois toute sa famille dans son programme. Autant que possible, j’aime INTERVIEW partager avec ma famille ce que je vis. Je suis aussi un père ferme, un peu autoritaire même. Je crois que les enfants ont besoin de cela. Et puis je tiens à ce qu’ils aident dans la maison. J’ai onze enfants de quatre mères différentes. Cela fait une équipe de foot. Cela vous paraît peutêtre énorme, mais mon père a eu beaucoup plus d’enfants que moi ! Comment peut-on continuer à faire de la musique, quand on devient un homme sérieux ? La musique pour moi, c’est du sérieux ! J’y travaille. J’ai d’ailleurs dû faire une pause quand j’étais ministre de la Culture et du Tourisme. Ma fonction me prenait trop de temps. Africa Rekk est un album réfléchi, constitué de voyages musicaux et de mélanges. Je chante une chanson avec Akon, qui vit aux États-Unis. Sur scène, je me sens un homme libre. Je n’ai pas du tout l’impression d’incarner un homme d’État. Quelle signification cela a eu pour vous de jouer au Bataclan qui vient de rouvrir après la tuerie du 13 novembre 2015 ? J’ai voulu saluer la mémoire des victimes innocentes. Je suis musulman, or ce qui s’est passé au Bataclan, comme ce qui s’est passé au Mali, à Tunis ou au Nigéria au nom d’Allah, n’a rien à voir avec la religion musulmane. C’est de la violence gratuite. La foi devrait nous amener à plus de fraternité et de tolérance. l Coopération N°50 du 13 décembre 2016 97



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 1Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 2-3Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 4-5Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 6-7Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 8-9Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 10-11Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 12-13Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 14-15Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 16-17Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 18-19Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 20-21Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 22-23Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 24-25Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 26-27Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 28-29Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 30-31Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 32-33Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 34-35Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 36-37Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 38-39Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 40-41Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 42-43Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 44-45Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 46-47Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 48-49Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 50-51Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 52-53Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 54-55Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 56-57Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 58-59Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 60-61Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 62-63Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 64-65Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 66-67Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 68-69Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 70-71Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 72-73Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 74-75Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 76-77Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 78-79Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 80-81Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 82-83Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 84-85Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 86-87Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 88-89Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 90-91Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 92-93Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 94-95Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 96-97Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 98-99Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 100-101Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 102-103Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 104-105Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 106-107Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 108-109Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 110-111Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 112-113Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 114-115Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 116-117Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 118-119Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 120-121Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 122-123Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 124-125Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 126-127Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 128