Coopération n°50 13 déc 2016
Coopération n°50 13 déc 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°50 de 13 déc 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 128

  • Taille du fichier PDF : 49,3 Mo

  • Dans ce numéro : les nouveaux magasins Coop, un marché de fraîcheur.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 94 - 95  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
94 95
LES GENS L’air du monde « SUR SCÈNE, JE ME SENS UN HOMME LIBRE » Àle découvrir dans un fauteuil club du bar de l’hôtel parisien où il donne ses interviews, Youssou Ndour a tout du prince de la Médina de Dakar, comme on le surnomme parfois. Ses longues jambes étendues devant lui témoignent d’une capacité à saisir le bien-être quand il se présente, tandis que son regard, qui balaie l’espace et ne perd rien de ce qui s’y passe, semble monter la garde. D’ailleurs, dès qu’il se lève et déplie son mètre nonante et des poussières, les solliciteurs s’approchent. « On s’est vu à Dakar. J’ai un cousin qui… » Youssou les écarte avec élégance. Mais le visage fermé. Il s’illuminera plus tard dans la conversation, à l’évocation de Exodus, l’une des chansons de son album Africa Rekk  : « Je suis content que vous l’ayez remarquée ! C’est un cri du cœur pour ce si beau continent qu’est l’Afrique. » 94 Coopération N°50 du 13 décembre 2016 Ce cri du cœur, vous aimeriez qu’il soit entendu par qui en priorité ? Les Africains ou ceux qui méjugent l’Afrique ? Exodus interpelle surtout les dirigeants africains. J’aimerais qu’ils fassent leur introspection  : pourquoi alors que nous aurions tout pour réussir, n’y arrivons-nous pas ? Pourquoi tant de jeunes, qui représentent 60% de la population, préfèrent choisir le voyage du désespoir avec naufrage dans la Méditerranée à la clé plutôt que de s’investir dans leur pays ? Oui, il y a des problèmes en Afrique. Mais il y a du positif aussi. Le potentiel humain et les ressources naturelles sont énormes. Il faut que certains dirigeants pensent un peu plus à la patrie dont ils ont la charge et moins à leurs ambitions personnelles. Vous venez de déclarer que vous ne seriez pas candidat aux élections présidentielles du Sénégal en 2019. Votre expérience du pouvoir dans le gouvernement de Macky Sall (ministre de la Culture, puis du Tourisme) vous auraitelle dégoûté de la politique ? Je suis toujours conseiller du président. Jenelaisserai donc jamais dire que la politique ne sert à rien. Ce n’est pas vrai. 66 Je pense qu’il faut se souvenir des gens exemplaires 99 ♦ Interview Il a été ministre. Il a créé un groupe de médias. Et Youssou Ndour est ce musicien engagé qui dit l’espoir de l’Afrique dans son nouvel album. Rencontre. VÉRONIQUE CHÂTEL, PARIS De nombreux dirigeants politiquesfontdumieuxqu’ils peuvent. Mon expérience du pouvoir m’a surtout montré combien il est difficile d’agir. D’un côté, il y a des gens qui vous élisent pour que vous fassiez des forages et construisiezdespuits. Ilssont pressésquevousagissiez et c’est normal, ils ont soif ; de l’autre, il y a des élus qui doivent respecterlesrègles des marchés publics et donc s’insérerdansdesprocédures interminables pour pouvoir passer à l’action. S’ils ne s’y soumettentpas, leurpayssera mal noté par les institutions internationales. Mais s’y conformer prend du temps, c’est usant. Et les électeurs se découragent. Dans vos chansons, vous ne transmettez pas seulement de l’espoir dans l’avenir africain, mais aussi des valeurs. Vous avez l’impression que les jeunes en manquent ? Photo Getty Images
Youssou Ndour en concert – ici en Écosse, au dernier Festival international d’Édimbourg. Je les trouve surtout intéressés par le monde matériel et digital. Par l’instantanéité, par les apparences. J’ai envie de leur dire qu’ils sont l’avenir et qu’à ce titre, ils doivent savoir qui ils sont. Connaître leurs racines. Ils doivent avoir en tête que la réussite ne se résume pas à posséder le dernier gadget électronique. L’argent ne fait pas le bonheur. J’aimerais qu’un jour la grande famille humaine retrouve le sens du partage. Quelle éducation avez-vous reçue ? Je n’ai pas eu un parcours facile. Dieu m’a donné du talent, je le reconnais. J’ai eu aussi la chance d’être élevé par ma grand-mère qui était, paix à son âme, une grande chanteuse, et à qui je dois beaucoup dans ma manière de chanter. Mais ce don et cette transmission ne suffisaient pas. Il a fallu que je travaille beaucoup. C’est ce que j’ai envie de transmettre aux jeunes  : pour réussir, il faut s’éduquer et s’informer. C’est pour faciliter l’accès des gens à l’information que vous avez investi dans les médias ? Certains investissent dans les immeubles ou les voitures. Quand j’ai commencé Coopération N°50 du 13 décembre 2016 95



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 1Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 2-3Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 4-5Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 6-7Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 8-9Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 10-11Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 12-13Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 14-15Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 16-17Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 18-19Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 20-21Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 22-23Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 24-25Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 26-27Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 28-29Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 30-31Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 32-33Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 34-35Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 36-37Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 38-39Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 40-41Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 42-43Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 44-45Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 46-47Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 48-49Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 50-51Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 52-53Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 54-55Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 56-57Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 58-59Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 60-61Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 62-63Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 64-65Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 66-67Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 68-69Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 70-71Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 72-73Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 74-75Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 76-77Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 78-79Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 80-81Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 82-83Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 84-85Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 86-87Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 88-89Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 90-91Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 92-93Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 94-95Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 96-97Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 98-99Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 100-101Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 102-103Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 104-105Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 106-107Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 108-109Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 110-111Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 112-113Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 114-115Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 116-117Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 118-119Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 120-121Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 122-123Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 124-125Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 126-127Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 128