Coopération n°50 13 déc 2016
Coopération n°50 13 déc 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°50 de 13 déc 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 128

  • Taille du fichier PDF : 49,3 Mo

  • Dans ce numéro : les nouveaux magasins Coop, un marché de fraîcheur.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 76 - 77  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
76 77
Source Institut Link, Lucerne ; infographie Caroline Koella L’une des 60 crèches qui jalonnent L’Itinéraire des crèches, à Estavayer-le-Lac. leurs, cette redécouverte de la Nativité s’observe aussi dans la sphère privée, au sein des familles. Comment expliquer ce phénomène ? « Il exprime en partie le besoin de tradition qui devient une sorte de valeur refuge, affirme l’anthropologue italien Marino Niola. Il s’agit d’une réponse au monde globalisé dans lequel les identités tendent à s’estomper. » (voir l’interview page 77). Gérard Dorthe a aussi son avis sur le sujet  : « Nous assistons peut-être à un effet de balancier. Dans ce monde stressant, surtout pour les personnes actives, la crèche apporte un moment de calme, de paix. Cette notion de paix devient toujours plus importante aujourd’hui. Nous vivons dans un système qui nous fait croire que le bonheur s’achète. On veut Walter Gianotti avec l’une de ses crèches de Noël située dans un décor de village toscan. toujours plus et, finalement, nous ne récoltons que de l’insatisfaction. Pour certains, la crèche de Noël constitue un moment qui les ramène à leur enfance et leur permet d’échapper au stress et aux côtés artificiels de la vie actuelle. » « Au Tessin, la renaissance de la crèche de Noël remonte à la fin des années 1990. Je l’interprète comme une opposition SONDAGE  : ENTRE CRÈCHE ET SAPIN, LE CHOIX DES SUISSES Ni l’un ni l’autre 29% Sapin et crèche 32% Crèche 5% 76 Coopération N°50 du 13 décembre 2016 Sapin de Noël 34% à la commercialisation de Noël et une recherche de spiritualité », déclare Walter Gianotti, organisateur du Percorso presepi (le parcours des crèches), lancé il y a douze ans par le Père Callisto aujourd’hui décédé. La manifestation, qui se tient durant la période de Noël dans l’église du Sacré-Cœur de Bellinzone, présente une quarantaine de crèches à message éthique. L’édition 2016 est axée sur le thème de l’accueil  : accueil des réfugiés, des pauvres et du prochain. Walter Gianotti, retraité de 64 ans, exinformaticien de la police cantonale tessinoise, est un artisan reconnu en matière de crèches de Noël. L’an dernier, deux de ses « chefs-d’œuvre » ont été exposés au Musée national suisse de Zurich. Une passion qui s’est développée au cours de son enfance. « Mon initiation a eu lieu vers 7-8 ans. J’accompagnais mon père dans les bois pour y récolter de la mousse – à l’époque, c’était encore permis –, des petits bouts de bois, des feuilles, des bogues de châtaignes. Ensuite, je l’aidais à construire la représentation de la Nativité. C’est comme ça que j’ai appris. Au cours de ma vie, j’ai réalisé une cinquantaine de crèches, dont une dizaine ont été conservées », raconte le Tessinois.
Le retour de la crèche est une recherche de spiritualité z Walter Gianotti, concepteur de crèches de Noël Une tradition de proximité ♦ Entretien L’anthropologue Marino Niola se penche sur la place de la crèche et du sapin de Noël dans notre société. Comment expliquez-vous le regain d’intérêt que connaît la crèche de Noël depuis quelques années ? En partie par un besoin de tradition qui est une sorte de valeur refuge. Nous en avons besoin car nous vivons aujourd’hui dans un monde globalisé où tout est connecté et dans lequel les identités tendent à s’estomper. Y a-t-il aussi une composante religieuse ? Pour les croyants, certainement, mais l’intérêt pour les crèches, ainsi que le boom des marchés de Noël, va au-delà de la religion ; il devient un symbole identitaire. La renaissance des crèches va de pair avec le retour aux traditions alimentaires, aux produits du terroir. On tend à reconstruire sa propre identité, une tradition à « km zéro ». EXEMPLES DE CRÈCHES DE NOËL* EN SUISSE ROMANDE ET AILLEURS VAUD ○ Crèche de Dommartin  : temple de Dommartin, jusqu’au 26.12, de 17h à 19h. ○ Vevey  : exposition de crèches de Noël à la libraire La Clef de Sol. Jusqu’au 7.1.2017. FRIBOURG ○ Crèche de Matran  : église de Matran jusqu’au 20.1, de 9h à 17h. ○ Estavayer-le-Lac  : Itinéraire des crèches. Plus de 60 crèches à découvrir en parcourant la ville. Jusqu’au 8.1.2017. NEUCHÂTEL ○ Une crèche au cœur de la ville  : à voir durant le mois de décembre, rue Fleury. JURA ○ Montavon  : crèche animée. Route principale 95. Jusqu’au 8.1.2017, de 14h à 17h. ○ Bassecourt  : La route des crèches. Plus de 40 crèches exposées dans le village. Jusqu’au 8.1.2017. JURA BERNOIS ○ Moutier  : exposition de crèches du monde au Forum de l’Arc. Jusqu’au 8.1.2017. VALAIS ○ Monthey  : Crèches dans nos quartiers. Jusqu’au 8.1.2017. ○ Sion  : Le chemin des crèches. Une TEMPS LIBRE Marino Niola (63 ans), enseignant à l’Université « Suor Orsola Benincasa » de Naples. Il est l’auteur d’un essai sur la crèche de Noël, « Il presepe ». Le monde protestant a renié la crèche. S’agit-il d’un choix iconoclaste ? En partie oui. Durant la Réforme, les protestants ont renié tous les symbolesàconnotation « papiste ». Le sapin est un symbole que certains font remonter aux Celtes, tandis que d’autres vont même jusqu’à l’attribuer à Martin Luther. Les catholiques, en revanche, ont aussi adopté le sapin… Parce qu’ils sont moins portés vers l’intégrisme ; ils sont tendanciellement polythéistes. Le culte des saints en est la preuve. Cependant, d’un autre côté, la civilisation actuelle de consommation a aussi envahi le sacré. En atteste l’interchangeabilité des deux symboles, la crèche et le sapin. RN vingtaine de crèches grandeur nature, vous font découvrir les endroits les plus insolites et typiques de la vieille ville. GENÈVE ○ Crèche à la basilique Notre-Dame. Du 24.12 au soir jusqu’au 2.2.2017. ZURICH ○ Musée national suisse  : exposition de crèches de Noël. Cette année, ce sont des modèles réalisés dans les couvents fribourgeois, les « Petits Paradis », qui constitueront le clou de l’exposition. Jusqu’au 8.1.2017, de 10h à 17h. *Liste non exhaustive Coopération N°50 du 13 décembre 2016 77 Photos SandroMahler, Estavayer-le-Lac Payerne Tourisme, DR



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 1Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 2-3Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 4-5Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 6-7Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 8-9Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 10-11Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 12-13Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 14-15Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 16-17Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 18-19Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 20-21Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 22-23Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 24-25Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 26-27Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 28-29Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 30-31Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 32-33Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 34-35Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 36-37Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 38-39Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 40-41Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 42-43Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 44-45Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 46-47Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 48-49Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 50-51Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 52-53Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 54-55Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 56-57Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 58-59Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 60-61Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 62-63Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 64-65Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 66-67Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 68-69Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 70-71Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 72-73Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 74-75Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 76-77Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 78-79Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 80-81Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 82-83Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 84-85Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 86-87Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 88-89Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 90-91Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 92-93Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 94-95Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 96-97Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 98-99Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 100-101Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 102-103Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 104-105Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 106-107Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 108-109Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 110-111Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 112-113Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 114-115Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 116-117Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 118-119Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 120-121Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 122-123Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 124-125Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 126-127Coopération numéro 50 13 déc 2016 Page 128