Coopération n°49 6 déc 2016
Coopération n°49 6 déc 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°49 de 6 déc 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 144

  • Taille du fichier PDF : 50,4 Mo

  • Dans ce numéro : ces Suisses pendulaires.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 94 - 95  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
94 95
USA CUBA Montagne Pelée 1397 m Fort-de-France Mer des Caraïbes BAHAMAS Canale della Martinica HAÏTI AMÉRIQUE DU SUD Les Anses-d’Arlet Martinique (F) Le Diamant OCÉAN ATLANTIQUE Le François Martinique L’ÎLE AUX FLEURS Madame Sejean est une belle femme dont l’âge est difficile à déterminer. À La Trinité, dans les pièces de la Création Florida, elle fabrique les « têtes calendées » les plus fascinantes de toute la Martinique, île située au cœur de l’archipel des Caraïbes. Ce sont des coiffes faites à la main, en montant des turbans de madras flamboyants sur une base de papier d’emballage. C’est avec un orgueil non dissimulé que Madame Sejean nous rappelle que les autochtones appelaient l’île Madinina avant que Christophe Colombne la découvre en 1502. « Cela signifie île aux fleurs. Et aujourd’hui encore d’innombrables fleurs aux formes et aux couleurs variées y poussent  : de l’héliconia à l’anthurium, en passant par la fleur de red ginger, la bougainvillée, 94 Coopération N°49 du 6 décembre 2016 10 km ♦ Caraïbes Végétation sauvage à perte de vue, plages paradisiaques ou distilleries de rhum. La Martinique, un petit bijou des Antilles françaises. CLAUDIO AGOSTONI N Notre rhum est unique au monde99 Louis, de l’Habitation Clément les fleurs de canna indica des grandes forêts, les becs-de-perroquet, les roses de porcelaine, etc. » Malheureusement, les Indiens des Caraïbes ne profitèrent pas longtemps de ces beautés naturelles et les rares personnes qui survécurent aux affrontements avec les « civilisateurs » furent définitivement chassées de l’île en 1660. Le conflit était inégal et les travaux de déboisement entrepris par les colons pour faire place aux plantations de canne à sucre avaient rendu la cohabitation Le mémorial de l’Anse Caffard, près de Le Diamant en souvenir de la traite des esclaves. impossible. Une fois les Amérindiens exterminés, les Français et les Anglais se disputèrent longtemps l’île, non sans oublier de pratiquer une intense traite des Noirs qui modifia à tel point la population de la Martinique que lorsque fut aboli l’esclavage dans les Antilles françaises, en 1948, la population était presque complètement métisse. Des monuments pour mémoire Le mémorial de l’Anse Caffard, constitué de 15 statues géantes en béton armé de presque trois mètres de haut, commémore le naufrage d’un navire négrier survenu en 1830. L’embarcation, ancrée depuis plusieurs jours au plus mauvais endroit, avait été déroutée un soir de tempête. Au moment du naufrage, des esclaves, attirés sur la plage par le bruit, Photos Bruno Zanzottera ; carte Rich Weber
repérèrent 46 cadavres sur les rochers. Ils sauvèrent 86 personnes (60 femmes et 26 hommes) qu’on envoya à Cayenne, car l’esclavage était « officiellement » aboli depuis 1815 dans le royaume de France. On ne pouvait donc pas les considérer comme des esclaves, mais la volonté politique d’en faire des « hommes libres » n’existait pas. L’allure du monument et sa disposition sont tout à fait significatives. À gauche  : des jeunes sur le pont du village à Les Anses-d’Arlet. En haut  : l’héliconia latispatha du jardin botanique de Balata. TOURISME La forme triangulaire donnée aux 15 statues est une référence explicite à la « traite triangulaire » (l’Europe, l’Afrique, les Amériques) – expression par laquelle on identifiait le commerce d’êtres humains. Le monument est orienté vers le Cap 110, dans la direction du golfe de Guinée d’où arrivaient les navires négriers. Le port principal, où débarquaient les esclaves et Pierre qui était la capitale de l’île à l’époque. La ville donne aujourd’hui sur une belle baie de sable noir, avec en toile de fond la pittoresque montagne Pelée, le volcan qui, lors d’une éruption dramatique au printemps 1902, la détruisit presque entièrement. Une tragédie absolument incroyable  : 30000 morts en une minute et demie ! L’une des pires catastrophes naturelles de l’histoire les marchandises, se trouvait à Saint- Coopération N°49 du 6 décembre 2016 95



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 1Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 2-3Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 4-5Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 6-7Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 8-9Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 10-11Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 12-13Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 14-15Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 16-17Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 18-19Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 20-21Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 22-23Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 24-25Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 26-27Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 28-29Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 30-31Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 32-33Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 34-35Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 36-37Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 38-39Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 40-41Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 42-43Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 44-45Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 46-47Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 48-49Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 50-51Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 52-53Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 54-55Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 56-57Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 58-59Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 60-61Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 62-63Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 64-65Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 66-67Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 68-69Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 70-71Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 72-73Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 74-75Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 76-77Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 78-79Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 80-81Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 82-83Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 84-85Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 86-87Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 88-89Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 90-91Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 92-93Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 94-95Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 96-97Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 98-99Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 100-101Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 102-103Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 104-105Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 106-107Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 108-109Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 110-111Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 112-113Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 114-115Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 116-117Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 118-119Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 120-121Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 122-123Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 124-125Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 126-127Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 128-129Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 130-131Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 132-133Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 134-135Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 136-137Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 138-139Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 140-141Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 142-143Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 144