Coopération n°49 6 déc 2016
Coopération n°49 6 déc 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°49 de 6 déc 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 144

  • Taille du fichier PDF : 50,4 Mo

  • Dans ce numéro : ces Suisses pendulaires.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
DES PAROLES AUX ACTES Solidarité JOINDRE L’UTILE À L’AGRÉABLE ♦ Pâtisserie Pour chaque bonhomme de la Saint-Nicolas acheté, Coop reverse 10 centimes à la Croix-Rouge suisse. L’argent récolté ira aux personnes vivant dans la pauvreté en Suisse. STEFAN FEHLMANN Il suffit parfois de peu de chose pour grever le budget d’une famille. Un passage imprévu chez le dentiste, par exemple. Bien qu’étant l’un des pays les plus riches du monde, la Suisse fait face en permanence à cette triste réalité. Anna-Barbara Santschi, de la Croix-Rouge suisse (CRS), ne le sait que trop bien. Les chiffres sont inquiétants  : quelque 530 000 personnes sont considérées comme pauvres. « Et 400 000 autres sont directement menacées par la pauvreté », préciset-elle. Globalement, on peut considérer qu’un million de personnes vivent dans des conditions financières précaires en Suisse. Concrètement, on commence à parler de pauvreté quand une personne seule doit s’en sortir avec moins de 2600 fr. par mois et une famille avec deux enfants avec 4900 fr. Si l’on tient compte des frais élevés de loyer et de caisse-maladie qui s’ajoutent à des coûts de la vie généralement lourds dans notre pays, il ne leur reste plus grand-chose à la fin du mois. Et lorsque la précarisation menace, l’exclusion sociale n’est jamais loin. Pour les personnes concernées, une visite au zoo avec leurs enfants suivie d’une glace n’est tout simplement pas envisageable. Pauvres malgré un travail Et le pire, selon Anna-Barbara Santschi, c’est que la pauvreté touche aussi souvent des personnes travaillant à 100%. « Pour des parents seuls qui exercent un métier faiblement rémunéré et des travailleurs non qualifiés, le salaire suffit rarement à vivre correctement », souligne-t-elle. Lorsqu’il est impossible de VIVRE EN SUISSE  : OÙ SE SITUE LE SEUIL DE PAUVRETÉ ? t St lit stft 2600 fr. 3700 fr. 4000 fr. 4900 fr. 8 Coopération N°49 du 6 décembre 2016 Source Conférence suisse des institutions d’action sociale (CSIAS), OFS/OFSP ; infographie Nik Von Allmen joindre les deux bouts, la Croix-Rouge suisse apporte son soutien en versant des aides ciblées à la demande des services sociaux  : par exemple pour une facture de dentiste qui n’était pas prévue et dont le patient ne peut s’acquitter. Mais les aides financières directes ne constituent pas le seul moyen, comme l’explique la collaboratrice de la Croix- Rouge suisse  : « Nous conseillons aussi de nombreuses personnes dans des situations difficiles et les redirigeons vers des services spécifiques lorsque leur demande n’entre pas dans le domaine de compétences de la Croix-Rouge. » Afin d’aider les personnes touchées par la pauvreté, Coop soutient la Croix-Rouge suisse en vendant des bonshommes en pâte de la Saint-Nicolas. En effet, pour chaque bonhomme vendu, 10 centimes sont versés au projet de la Croix-Rouge suisse pour les familles dans le besoin en Suisse. De fin octobre au 24 décembre,
m Les bonshommes en pâte de Coop n’apportent pas du bonheur qu’à ceux qui les mangent... Une partie 70_Legende_schwarz_x11 leur prix vente va à la Croix-Rouge suisse pour Temperatiatis aider des personnes sit ese dans sit le besoin. Coop vend généralement plus d’un million de ces pâtisseries. Depuis l’année dernière, l’enseigne est partenaire officielle de la CRS. Elle participe aussi à la plateforme pour les familles (famille.redcross.ch) ainsi qu’aux aides humanitaires, telles que l’aide d’urgence aux victimes de l’ouragan Matthew, qui a causé d’importantes destructions en Haïti l’automne dernier. Enfin Coop participe encore au projet « 2 × Noël » sous la forme de dons en nature depuis plusieurs années. Photos Heiner H. Schmitt, DR Nous venons en aide à des familles suisses grâce à la vente de bonshommes de Saint-Nicolas En 2016 aussi, nous avons reversé 10ct. à la Croix-Rouge suisse (CRS) pour chaque bonhomme de la Saint-Nicolas vendu entre fin octobre et fin décembre. L’intégralité de la somme collectée a servi à aider des familles suisses dans le besoin. Cet acte et bien d’autres sur  : ⊲ www.des-paroles-aux-actes.ch/293 ACTE N°293 Coopération N°49 du 6 décembre 2016 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 1Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 2-3Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 4-5Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 6-7Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 8-9Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 10-11Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 12-13Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 14-15Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 16-17Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 18-19Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 20-21Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 22-23Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 24-25Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 26-27Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 28-29Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 30-31Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 32-33Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 34-35Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 36-37Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 38-39Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 40-41Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 42-43Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 44-45Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 46-47Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 48-49Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 50-51Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 52-53Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 54-55Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 56-57Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 58-59Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 60-61Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 62-63Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 64-65Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 66-67Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 68-69Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 70-71Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 72-73Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 74-75Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 76-77Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 78-79Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 80-81Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 82-83Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 84-85Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 86-87Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 88-89Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 90-91Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 92-93Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 94-95Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 96-97Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 98-99Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 100-101Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 102-103Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 104-105Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 106-107Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 108-109Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 110-111Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 112-113Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 114-115Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 116-117Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 118-119Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 120-121Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 122-123Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 124-125Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 126-127Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 128-129Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 130-131Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 132-133Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 134-135Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 136-137Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 138-139Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 140-141Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 142-143Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 144