Coopération n°49 6 déc 2016
Coopération n°49 6 déc 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°49 de 6 déc 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 144

  • Taille du fichier PDF : 50,4 Mo

  • Dans ce numéro : ces Suisses pendulaires.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
Desétoiles quiraviront touslesgourmets. Offrevalable jusqu’au samedi 24 décembre2016, dans la limite des stocksdisponibles. En vente dans les grands supermarchés Coop. Coop vous propose dedélicieuses pâtes pourles fêtes, avec trois farces différentes  : ricotta-citron, ricotta-truffe etsaumon. Découvrez-les vite ! Stelle ricotta elimone Coop Betty Bossi, 250 g(100g=2.78) 6.95 Betty Bossi Pour unefraicheurimmédiate. Stelle ricotta ealgusto di tartufo Coop Betty Bossi, 250 g(100g=2.78) 6.95 Stelle al salmone Coop Betty Bossi, 250 g(100g=2.78) 6.95 cœp Pour moi et pour toi.
Plus de 10000 objets anciens se côtoient dans le musée situé en face de la mairie de Gertwiller. caverne d’Ali Baba, le résultat de près de cinquante ans de collection. Anciens pétrins, moules à pain d’épices en bois, vieux emporte-pièces  : on remonte le temps, imaginant les enfants qui récupéraient les images ornant les biscômes pour les coller dans leurs livres de poésie. On apprend que les premiers décors existants étaient élaborés en pâte à sucre (XVIII e siècle), puis lithographiés et coloriés à la main ou au pochoir. Les images lithographiques en couleur, les chromos, seraient apparues dans le deuxième tiers du XIX e siècle. Michel Habsiger a toujours aimé les objets anciens et l’histoire  : « Vous ne trouverez pas de formica chez moi… » Il se sent à l’aise dans les greniers, fermes, brocantes et autres marchés aux puces, où il a trouvé de nombreux trésors. Afin d’étendre ses connaissances, il a beaucoup écouté les récits des aînés. Dans son musée, il a reconstitué une Stube en bois du XVIII e siècle, la pièce maîtresse d’une maison alsacienne de l’époque. Ce professionnel du biscôme a commencé sa journée à 5 h et quart et la terminera peu avant 19h. C’est la période la plus chargée de l’année pour sa petite entreprise. Sur quelque 50 tonnes de pain d’épices produites par an, plus de la moitié est faite entre septembre et décembre. Onze personnes œuvrent pour la maison Lips, dont cinq de la famille de Michel Habsiger. Son arrièregrand-père faisait déjà du pain d’épices à Gertwiller, du moins jusqu’à ce qu’éclate la Seconde Guerre mondiale et qu’il n’ait alors plus moyen d’obtenir du miel ou de la farine. Son père Lucien, restaurateur retraité, a été apprenti dans la Maison Lips. C’est lui qui a transmis tous les secrets du métier à Michel. Précieuse pâte mère De la farine, du sucre et du miel composent la pâte mère d’un pain d’épices. « Cette dernière repose au moins six mois », précise Michel Habsiger. Il défend coûte que coûte un travail artisanal, exempt d’additifs. Ensuite, la pâte mère est incorporée à raison de 15 à 20% à une pâte jeune (deux semaines en moyenne). Onze épices entrent dans l’élaboration de ce régal moelleux à souhait, dont l’anis, la cannelle, le clou de girofle ou la noix de muscade. Et des fruits sont incorporés dans les pains d’épices épais, à l’image du citron confit ou de la figue sèche. À nous les biscômes, n’en déplaise à l’affreux Père Fouettard, friand de châtiments corporels plutôt que de sucre… UNE DÉCLARATION GOURMANDE Goûts& Saveurs En Suisse romande, on trouve principalement des biscômes en forme rectangulaire ou carrée. En Alsace, le pain d’épices en cœur est légion. Il est lié au « Messti » ou à la « Kilbe », une fête villageoise annuelle, durant laquelle la musique, les manèges et les confiseries ont une place importante. Cette manifestation a une longue histoire  : un document du début du XIV e siècle en fait déjà mention. C’est lors de tels évènements qu’ont peut-être circulé les premiers pains d’épices en forme de cœur. « L’amoureux offrait ce cœur à sa belle pour lui signifier son amour », explique Michel Habsiger dans son musée de Gertwiller, précisant que cette tradition n’existe plus. Photo Nicolas de neveCoopération N°49 du 6 décembre 2016 43



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 1Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 2-3Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 4-5Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 6-7Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 8-9Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 10-11Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 12-13Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 14-15Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 16-17Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 18-19Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 20-21Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 22-23Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 24-25Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 26-27Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 28-29Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 30-31Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 32-33Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 34-35Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 36-37Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 38-39Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 40-41Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 42-43Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 44-45Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 46-47Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 48-49Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 50-51Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 52-53Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 54-55Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 56-57Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 58-59Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 60-61Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 62-63Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 64-65Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 66-67Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 68-69Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 70-71Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 72-73Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 74-75Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 76-77Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 78-79Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 80-81Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 82-83Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 84-85Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 86-87Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 88-89Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 90-91Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 92-93Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 94-95Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 96-97Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 98-99Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 100-101Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 102-103Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 104-105Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 106-107Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 108-109Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 110-111Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 112-113Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 114-115Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 116-117Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 118-119Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 120-121Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 122-123Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 124-125Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 126-127Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 128-129Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 130-131Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 132-133Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 134-135Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 136-137Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 138-139Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 140-141Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 142-143Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 144