Coopération n°49 6 déc 2016
Coopération n°49 6 déc 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°49 de 6 déc 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 144

  • Taille du fichier PDF : 50,4 Mo

  • Dans ce numéro : ces Suisses pendulaires.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
À partir d’un trajet de 50 km, plus de la moitié des pendulaires voyagent en train. MICRO-TROTTOIR « Coopération » a arpenté la Suisse romande pour questionner les gens sur leurs voyages en train. Extraits  : Quel est le comportement le plus surprenant que vous ayez vu dans le train ? « Un copain tricotait une écharpe pendant qu’une copine fumait la pipe ! » Pour repère  : les trains CFF sont non-fumeurs depuis 2005. Les CFF devraient-ils dicter un code de bonne conduite ? « Oui, pour ceux qui se coupent les ongles dans le train. C’est quand même atroce ! » Qu’est-ce qui vous énerve le plus dans le train ? « Les gens qui racontent leur vie au téléphone. » ⊲ www.cooperation.ch/pendulaires 16 Coopération N°49 du 6 décembre 2016 LA QUESTION DE LA SEMAINE Et vous ? Quelle est votre plus belle, drôle ou étonnante histoire de train ? Partagez-la avec nos lecteurs ! Comment ? Rendez-vous sur  : www.cooperation.ch/question manque de place et aux retards. Il reste cependant convaincu que la majorité est satisfaite de sa situation. Seules 13% des personnes interrogées disent souffrir réellement. En revanche, 86% déclarent  : « Pour l’emploi ou la maison dont je rêve, j’effectue volontiers de plus longs trajets. » En règle générale, elles aspirent à un changement seulement si la situation se péjore considérablement au travail ou à la maison. Christian Fichter conseille aux pendulaires d’éviter les heures de pointe. Il juge positivement les horaires flexibles ou l’idée de retarder le début de l’école. Il pense aussi que les employeurs devraient autoriser un panachage entre travail sur place et travail à domicile, solution qui serait aussi à leur avantage  : les employés moins stressés travaillent mieux. Et il ne faut pas sous-estimer l’effet d’une attitude positive  : « Ceux qui ont une famille peuvent se réjouir de disposer de temps pour eux seuls. » Pour lire un livre par exemple, ou se reposer, ce qui n’est pas toujours facile avec des enfants. Quant à ceux qui s’irritent du manque de
place, de la cohue sur les quais ou des occasionnels retards, qu’ils gardent à l’esprit que par rapport à d’autres pays, les déplacements ferroviaires en Suisse sont paradisiaques. « L’état d’esprit du voyageur conditionne sa satisfaction d’usager. » Les trajets pendulaires sont un peu comme une école de vie, « ils donnent l’occasion de mûrir ». Photos Darrin Vanselow, Keystone 66 Le train, c’est plus qu’un moyen de transport 99 Vincent Bifrare profite des trajets pour travailler. Un deuxième bureau Le Fribourgeois Vincent Bifrare (35 ans) considère qu’il appartient à la catégorie des pendulaires satisfaits de leur sort. Depuis huit ans, il pendule tous les jours entre Fribourg et Lausanne, soit deux heures porte à porte. « Ce n’est pas qu’un moyen de transport. C’est mon deuxième bureau. J’ai mon ordinateur, mon téléphone portable avec la 4G. Je peux surfer aussi bien que sur mon lieu de travail. » Directeur de sa propre agence de communication, il optimise ainsi son temps. Si l’un de ses six employés voulait effectuer une partie de ses heures de travail dans le train, il ne serait pas contre  : « Comme nous travaillons dans le digital, nous pouvons le faire depuis n’importe où. » Le week-end, le jeune entrepreneur profite de son abonnement général pour sauter dans un train et aller visiter une expo, par exemple. « Avec la voiture, on y réfléchit à deux fois. » Est-il dérangé par les autres passagers ? « Rarement. Je m’offre le luxe de voyager en première classe. En seconde, je ne sais pas si j’arriverais à travailler aussi bien. » S’il fait rarement des rencontres, on se salue entre pendulaires réguliers. Voit-il encore le paysage sur les vignes de Lavaux et le lac Léman ? « C’est très beau, mais plus vraiment. Je souris quand les touristes s’agglutinent aux fenêtres pour admirer la vue, tandis que moi, j’ai le nez planté dans le journal ! » Pendulaires, associez-vous ! Marlène Sieber habite à Niederurnen dans le canton de Glaris. Elle effectue des trajets d’une à deux heures et prend très à cœur le sort des pendulaires  : « Nos attentes doivent être prises en considération afin que les trajets vers le lieu de travail soient un plaisir plutôt qu’un Vincent Bifrare ZOOM Fribourg–Lausanne  : 2h/jour calvaire. » Elle a rejoint l’association des pendulaires de Glaris, qui existe depuis quinze ans et compte 118 membres. Grâce à cette association, les CFF ont ouvert une nouvelle ligne, le « Glarner Sprinter », qui relie Zurich à Schwanden chaque demi-heure. Et comment voit-elle l’augmentation constante du nombre des pendulaires dans les années à venir ? « La qualité de nos voyages dépendra du comportement des usagers les uns envers les autres. » Témoigner du respect à ses compagnons de voyage est encore plus important dans un train bondé. « Une conversation cordiale avec son vis-à-vis est préférable à un appel téléphonique qui domine l’environnement sonore. » À notre connaissance, pareille association n’existe pas de notre côté de la Sarine. Les pendulaires s’adressent généralement à la Fédération romande des consommateurs (FRC). l Interview de Jeannine Pilloud, cheffe de la division Voyageurs des CFF, en page 19.lll Coopération N°49 du 6 décembre 2016 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 1Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 2-3Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 4-5Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 6-7Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 8-9Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 10-11Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 12-13Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 14-15Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 16-17Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 18-19Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 20-21Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 22-23Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 24-25Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 26-27Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 28-29Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 30-31Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 32-33Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 34-35Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 36-37Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 38-39Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 40-41Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 42-43Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 44-45Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 46-47Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 48-49Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 50-51Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 52-53Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 54-55Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 56-57Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 58-59Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 60-61Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 62-63Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 64-65Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 66-67Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 68-69Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 70-71Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 72-73Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 74-75Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 76-77Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 78-79Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 80-81Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 82-83Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 84-85Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 86-87Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 88-89Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 90-91Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 92-93Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 94-95Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 96-97Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 98-99Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 100-101Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 102-103Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 104-105Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 106-107Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 108-109Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 110-111Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 112-113Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 114-115Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 116-117Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 118-119Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 120-121Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 122-123Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 124-125Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 126-127Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 128-129Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 130-131Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 132-133Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 134-135Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 136-137Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 138-139Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 140-141Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 142-143Coopération numéro 49 6 déc 2016 Page 144