Coopération n°49 1er déc 2020
Coopération n°49 1er déc 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°49 de 1er déc 2020

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 120

  • Taille du fichier PDF : 33 Mo

  • Dans ce numéro : avoir un coeur d'artichaut.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
INTERVIEW NOÉMIE SCHMIDT Une étoile sédunoise àParis Unenouvelle sérieTVendécembreetunfilm tourné en six jours àParis, NoémieSchmidt ne connaît paslacrise,dumomentqu’on la laisse faireduvélo,etméditer en montagne. Loin de son image glamour d’égérie d’une grande marque de parfum, Noémie Schmidt vit en coloc, roule à vélo et fait pousser ses légumes. Voix presqueenfantine,sourirelarge et yeux lumineux, elle n’est pasdugenreàplier sans rien dire, et cherche la voie d’un monde meilleur. Née àSion en1990, elle passe parBruxelles pour des cours de théâtre. Repérée grâce aucourtmétrage « Coda », rôle-titre dans « L’étudiante et MonsieurHenri », audacieuse dans « Le formidable envol deMotti Wolkenbruch », comiquedans « Radin ! » avec Dany Boon, la jeune femme ne reniepas sesorigines de montagnarde, et fait volontiers le clown. Vous partagez une maison à plusieurs. Comment ça se passe ? Je vis àMontreuil, une ville collée à Paris. On est six et on aréussi àmettre une table de ping-pong au milieu du salon. Il yamême un petit jardin, des tomatesetdes citrouilles. Vous aimezcuisiner pour voscolocs ? Je suis plutôt celle quivatoutranger et faire lavaisselle. Mais j’adore faire des raclettes. Votre prochaine sortie, c’est la série « 3615 Monique ». INTERVIEW LAURENCE DE COULON Ce quim’a passionnée dans cette série, c’est le minitel rose, que je ne connaissais pas. Commentcertaines personnes ont bâti des fortunes colossales sur cette espèce d’arnaque. Ils ont exploité la solitude des gens et monétisé des discussions soi-disantavecdes femmes. La plupart du temps, en réalitédes étudiants. C’est très intéressant devoir ça àtravers cette série qui est aussi comique, un peuprovoc, et parled’amitié  : trois personnes qui veulent faire de l’argent et qui finalement sont liées parplusfortque ça. Il yacet autre projet, « Années 20 ». L’autrejour, je suis rentréedemon casting et on adiscuté de la post-synchrodans le jardin. Parceque dans ma coloc, il yalaréalisatrice Elisabeth Vogler, et l’un des comédiens dufilm, François Mark, qui est constructeur dedécors à la base, etJoris Avodo. Çanous permet de travailler toutletemps surceprojet. Il n’est pas terminé ? Oui. Mais surtout, le film n’a pas encore de diffuseur,c’est la phase de négociation. On l’a auto-produit, ce qui nous adonné une indépendance totale.Ontravaille en bonne intelligence,enconfiance,dansle respect. Il n’y apas de problème de hiérarchieoud’abusdepouvoir. Elle vientdefêter ses 30 ans et tout sourit, àParis et ailleurs, àlacomédienne et scénariste Noémie Schmidt. Pendant lepremier confinement, chacun de nous quatre aécrit une scène en fonction de ses questionnements, de sa sensibilité. Dès qu’onapusortir, on acommencé àrépéter avec les comédiens àqui on avait proposé le challenge  : pasdecertituded’avoir un film au final, un défi technique. Lequel ? Un plan-séquence,dansParis, au milieu de la foule,delacirculation, sans aucune autorisation, avec un très petit budget. Tout le monde arépondu oui, àun momentoùtousles films sontàl’arrêt, où il n’y aplus detournage. On avait 24 Coopération N°49 du 1er décembre 2020 PHOTO KEYSTONE
décidé de faire six tentatives, six plans, fin juin. On espérait qu’une allait marcher. Onatoujours eu quelques petits problèmes, il n’y avait pas assez de micros, il fallait courir pour se les passer. Le jeudi, la prise amagnifiquementmarché, c’était magique. Avoir grandi en Valais vous adonné quelle vision du monde ? Je ne suis pas tellement une citadine, mais une fille de montagnards. J’ai vraimentcette conscience très fortedefaire partie de la nature et quenousformons touscet univers.Quand je vais àlamontagne,çam’apaise,çamepermetdemé- diter. Je suis rentréeenSuisse il yadeux mois. Ici en France c’était la catastrophe, parce que la situation hospitalière est compliquée et tragique, au lieu d’engager des soignants, on engage des policiers, la politique sanitaire est plutôt une politiquederépression. Et en Valais ? Les gens m’ont rassurée. Ilfaut accepter ce virus, le fait qu’il existe, accepter la mort. Ça m’a tranquillisée. Enplus, ma grand-mère est décédée deux jours plus tard et j’ai pu vivreson décès, c’était vraimenttrèstranquille,trèsbeau. Elle apu mourir dans son lit, sans Page 27 Coopération N°49 du 1er décembre 2020 25 + « Dans ma coloc, on est six et on aréussi àmettre une table de ping-pong au milieu du salon »



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 49 1er déc 2020 Page 1Coopération numéro 49 1er déc 2020 Page 2-3Coopération numéro 49 1er déc 2020 Page 4-5Coopération numéro 49 1er déc 2020 Page 6-7Coopération numéro 49 1er déc 2020 Page 8-9Coopération numéro 49 1er déc 2020 Page 10-11Coopération numéro 49 1er déc 2020 Page 12-13Coopération numéro 49 1er déc 2020 Page 14-15Coopération numéro 49 1er déc 2020 Page 16-17Coopération numéro 49 1er déc 2020 Page 18-19Coopération numéro 49 1er déc 2020 Page 20-21Coopération numéro 49 1er déc 2020 Page 22-23Coopération numéro 49 1er déc 2020 Page 24-25Coopération numéro 49 1er déc 2020 Page 26-27Coopération numéro 49 1er déc 2020 Page 28-29Coopération numéro 49 1er déc 2020 Page 30-31Coopération numéro 49 1er déc 2020 Page 32-33Coopération numéro 49 1er déc 2020 Page 34-35Coopération numéro 49 1er déc 2020 Page 36-37Coopération numéro 49 1er déc 2020 Page 38-39Coopération numéro 49 1er déc 2020 Page 40-41Coopération numéro 49 1er déc 2020 Page 42-43Coopération numéro 49 1er déc 2020 Page 44-45Coopération numéro 49 1er déc 2020 Page 46-47Coopération numéro 49 1er déc 2020 Page 48-49Coopération numéro 49 1er déc 2020 Page 50-51Coopération numéro 49 1er déc 2020 Page 52-53Coopération numéro 49 1er déc 2020 Page 54-55Coopération numéro 49 1er déc 2020 Page 56-57Coopération numéro 49 1er déc 2020 Page 58-59Coopération numéro 49 1er déc 2020 Page 60-61Coopération numéro 49 1er déc 2020 Page 62-63Coopération numéro 49 1er déc 2020 Page 64-65Coopération numéro 49 1er déc 2020 Page 66-67Coopération numéro 49 1er déc 2020 Page 68-69Coopération numéro 49 1er déc 2020 Page 70-71Coopération numéro 49 1er déc 2020 Page 72-73Coopération numéro 49 1er déc 2020 Page 74-75Coopération numéro 49 1er déc 2020 Page 76-77Coopération numéro 49 1er déc 2020 Page 78-79Coopération numéro 49 1er déc 2020 Page 80-81Coopération numéro 49 1er déc 2020 Page 82-83Coopération numéro 49 1er déc 2020 Page 84-85Coopération numéro 49 1er déc 2020 Page 86-87Coopération numéro 49 1er déc 2020 Page 88-89Coopération numéro 49 1er déc 2020 Page 90-91Coopération numéro 49 1er déc 2020 Page 92-93Coopération numéro 49 1er déc 2020 Page 94-95Coopération numéro 49 1er déc 2020 Page 96-97Coopération numéro 49 1er déc 2020 Page 98-99Coopération numéro 49 1er déc 2020 Page 100-101Coopération numéro 49 1er déc 2020 Page 102-103Coopération numéro 49 1er déc 2020 Page 104-105Coopération numéro 49 1er déc 2020 Page 106-107Coopération numéro 49 1er déc 2020 Page 108-109Coopération numéro 49 1er déc 2020 Page 110-111Coopération numéro 49 1er déc 2020 Page 112-113Coopération numéro 49 1er déc 2020 Page 114-115Coopération numéro 49 1er déc 2020 Page 116-117Coopération numéro 49 1er déc 2020 Page 118-119Coopération numéro 49 1er déc 2020 Page 120