Coopération n°49 1er déc 2015
Coopération n°49 1er déc 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°49 de 1er déc 2015

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 136

  • Taille du fichier PDF : 47,2 Mo

  • Dans ce numéro : à faire chez soi en peu de temps, les biscuits minute...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 80 - 81  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
80 81
Docteur web LES BONS CONSEILS DE LA TOILE ♦ Santé Quand on cherche un diagnostic, on trouve de tout sur Internet mais aussi des informations pertinentes. Il suffit de savoir comment et surtout sur quelle plateforme les dépister. MÉLANIE HAAB Mal de crâne un samedi soir. Comment savoir s’il s’agit d’une migraine, d’une tumeur ou d’une simple gueule de bois, sans déranger inutilement son médecin ? Le premier réflexe est d’allumer son ordinateur et de taper « mal de tête » dans un moteur de recherche. Parmi les personnes connectées à Internet (88% de la population en Suisse), 64% affirment avoir déjà utilisé le web pour une question de santé. Une étude française de 2013 a détaillé la raison de ces recherches. Avant un rendez-vous chez un spécialiste, pour 63% des personnes interrogées, il s’agit de se préparer pour « mieux comprendre ce que le médecin va dire ». 53% veulent « pouvoir discuter avec lui du traitement » et 42% « poser de meilleures questions ». Pour ceux qui consultent Docteur web après la visite chez leur médecin traitant, il s’agit de « chercher des informations complémentaires sur la maladie » dans 72% des cas, ou pour « des informations sur les médicaments et les traitements » (44% des requêtes). Choisir le bon mot-clé « Le principal problème est celui de la qualité de l’information très inégale sur Internet, explique le D r Jean Gabriel Jeannot, spécialisé en médecine interne, à Neuchâtel. Cela dépend de la complexité de la question. Les motsclés choisis influenceront vos résultats, vous n’obtiendrez pas les mêmes résultats avec impuissance ou avec dysfonction érectile. » 80 Coopération N°49 du 1er décembre 2015 Avant de se précipiter chez le médecin, on peut chercher des infos pertinentes sur Internet. Et pourtant, selon notre spécialiste, le web, utilisé à bon escient, est utile, voire recommandé. Mais il nécessite quelques précautions  : « Premièrement, que le patient ose prendre en charge sa santé, et s’autorise à chercher des renseignements. Une liste de sites fiables consacrés à la santé  : www.cooperation.ch/esante Deuxièmement, il doit pouvoir accéder à des informations médicales de qualité, adaptées à sa situation. Troisièmement, il faut parler de ses résultats avec un professionnel de la santé quand c’est nécessaire », souligne Jean Gabriel Jeannot. 1.1 -
Le patient est celui qui connaît le mieux sa santé z Jean Gabriel Jeannot, médecin généraliste Malheureusement, précise-t-il, les études montrent que la plupart des patients ne parlent pas de leurs recherches avec leur médecin. Essentiellement car ils ont peur de sa réponse. Les sources d’information les plus fiables restent les portails médicaux et les sites consacrés à une maladie.lll z 1'1> (1 LI. 1.7i.jk  : " 1..'4.11‘1, Photos Getty Images Prenez en charge votre santé Pour un patient, mieux connaître sa maladie permet d’enrichir la relation avec les soignants. Utilisez Internet La difficulté est de trouver des informations appropriées et pertinentes en fonction des questions que vous vous posez. Internet ne remplace pas une consultation médicale Le web est un outil d’information, pas de diagnostic. Visitez plusieurs sites Pour trouver la réponse à une question que vous vous posez, n’hésitez pas à visiter plusieurs sites afin de comparer leurs résultats. Les sites consacrés à une maladie L’idéal est de vous connecter directement sur un site consacré à votre recherche, à votre maladie. Les sites médicaux Si vous ne connaissez pas un tel site, SANTÉ CONSEILS POUR VOS RECHERCHES SANTÉ favorisez pour vos recherches les portails médicaux validés  : Planète Santé, Medlineplus, Uptodate patients. Sur un moteur de recherche, tapez « plusieurs mots-clés médicaux précis ». « Plusieurs » pour limiter le nombre de résultats, « médicaux » pour retrouver des informations de qualité, « précis » pour que les résultats correspondent vraiment aux besoins du patient. Cherchez dans d’autres langues Si vous maîtrisez une autre langue, renouvelez votre recherche sur un site étranger. Méfiez-vous ! Demandezvous toujours qui édite le site (médecin, patient, laboratoire, assurance, médias, etc.) * Recommandations édictées par Jean Gabriel Jeannot, sur le site www.medicalinfo.ch Coopération N°49 du 1er décembre 2015 81



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 1Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 2-3Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 4-5Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 6-7Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 8-9Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 10-11Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 12-13Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 14-15Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 16-17Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 18-19Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 20-21Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 22-23Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 24-25Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 26-27Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 28-29Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 30-31Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 32-33Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 34-35Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 36-37Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 38-39Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 40-41Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 42-43Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 44-45Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 46-47Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 48-49Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 50-51Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 52-53Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 54-55Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 56-57Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 58-59Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 60-61Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 62-63Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 64-65Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 66-67Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 68-69Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 70-71Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 72-73Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 74-75Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 76-77Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 78-79Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 80-81Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 82-83Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 84-85Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 86-87Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 88-89Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 90-91Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 92-93Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 94-95Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 96-97Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 98-99Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 100-101Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 102-103Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 104-105Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 106-107Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 108-109Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 110-111Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 112-113Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 114-115Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 116-117Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 118-119Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 120-121Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 122-123Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 124-125Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 126-127Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 128-129Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 130-131Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 132-133Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 134-135Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 136