Coopération n°49 1er déc 2015
Coopération n°49 1er déc 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°49 de 1er déc 2015

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 136

  • Taille du fichier PDF : 47,2 Mo

  • Dans ce numéro : à faire chez soi en peu de temps, les biscuits minute...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
18 Coopération N°49 du 1er décembre 2015 la fin des années 1930 qu’il dut rapidement construire une fabrique pour faire ses pâtes. Son nom est encore connu  : Leisi, Werner Leisi. Ce qui était à l’époque courant en ville, est aujourd’hui largement répandu. En effet, c’est devenu un luxe de pouvoir passer des heures dans sa cuisine. La plupart du temps, il faut aller vite. Rédactrice de recettes chez Betty Bossi, Antena Ciollaro (26 ans) montre comment réaliser en un tournemain de savoureux biscuits avec de la pâte prête à l’emploi sortie du frigo. Préparer des biscuits de Noël devient ainsi un jeu d’enfant et il n’y a plus à s’affoler si, d’aventure, les beaux-parents s’invitent pour le café ! Une affaire rondement menée Pour ses boulettes à la cannelle, la pâtissière se sert de la pâte pour étoiles à la cannelle. Elle débite le bloc en dés qu’elle transforme en boules, dans lesquelles elle façonne un puits. Former des boules de pâte, puis creuser un puits. PÂTES PRÊTES LES PLUS APPRÉCIÉES CHEZ COOP 4% Croissants à la vanille 5% Miroirs 7% Pains d’épice 17% Autres 7% Pains d’anis 13% Étoiles à la cannelle 29% Milanais 18% Bruns de Bâle De quoi faire plus de 19 millions de biscuits ! Source  : Coop ; infographie Coopération ; photos Christoph Kaminski, Alamy, SP
Étendre la pâte, la tartiner de confiture et l’enrouler. Ceux à qui la ganache fait peur peuvent utiliser du Nutella. « Noël et biscuits sont indissociables » ♦ Pâtisserie maison L’avis d’une professionnelle. Que représentent les biscuits de Noël pour vous ? C’est toute mon enfance. J’allais chez ma grand-maman faire des biscuits. Elle avait ses vieilles recettes qu’elle tenait déjà de sa grand-mère. Elle les fait toujours. S’ils ne sont pas forcément en forme d’étoiles, ces biscuits sont pour moi les biscuits qu’on ne mange qu’à Noël. Ils n’ont pas le même goût le reste de l’année. Faites-vous vos biscuits ? Maintenant, avec l’enseignement et mon atelier de chocolat, je n’ai malheureusement plus le temps. J’aimerais pou- voir lancer une sorte de biscuits de Noël l’année prochaine, des sablés enrobés de chocolat. C’est pour cela qu’on a de plus en plus recours aux pâtes prêtes à l’emploi… Aujourd’hui, toutes tre e les pâtes sont déjà disponibles dans les grandes surfaces. C’est tellement plus facile. Les gens n’ont plus ou ne prennent plus le temps de faire les choses de A à Z. Faire sa pâte soi-même à la maison, c’est un sacré boulot. De plus, les pâtes prêtes à l’emploi sont relativement bon marché et elles sont bonnes. Même si les connaisseurs voient certainement la différence. Pâtissier, c’est un apprentissage. J’ai commencé par trois ans de boulangerie et l’obtention d’un CFC. J’ai ajouté deux ans pour le CFC de confiserie. Et je viens de décrocher mon brevet fédéral en pâtisserie-confiserie. C’est ce qui m’a permis d’intégrer l’équipe représentant la Suisse à la Coupe d’Europe de la boulangerie qui s’est tenue à Nantes (F) en octobre. Julia Pattaroni, 26 ans Enseignante aux écoles prof. de Sion et Montreux Une belle expérience ? Pistache ou abricot séché font office de cerise sur le gâteau. ZOOM Couper des rouleaux  : les biscuits sont prêts pour le four. L’équipe est montée sur la deuxième marche du podium. Les deux lauréats du secteur boulangerie m’avaient demandé de réaliser la pièce artistique, point faible des candidats suisses par le passé. La pâtisserie a aujourd’hui la cote dans les médias. Ça me fait plaisir car, quand j’ai commencé le métier, les gens étaient étonnés de mon choix. Ils ne voyaient pas beaucoup d’avenir dans ce métier. Aujourd’hui, ils estiment que j’ai de la chance. La confiserie, c’est vraiment ma passion. Le matin, en me levant, je me dis que c’est génial de pouvoir concilier travail et passion. AMC Coopération N°49 du 1er décembre 2015 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 1Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 2-3Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 4-5Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 6-7Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 8-9Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 10-11Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 12-13Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 14-15Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 16-17Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 18-19Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 20-21Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 22-23Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 24-25Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 26-27Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 28-29Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 30-31Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 32-33Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 34-35Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 36-37Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 38-39Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 40-41Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 42-43Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 44-45Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 46-47Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 48-49Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 50-51Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 52-53Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 54-55Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 56-57Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 58-59Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 60-61Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 62-63Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 64-65Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 66-67Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 68-69Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 70-71Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 72-73Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 74-75Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 76-77Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 78-79Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 80-81Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 82-83Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 84-85Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 86-87Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 88-89Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 90-91Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 92-93Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 94-95Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 96-97Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 98-99Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 100-101Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 102-103Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 104-105Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 106-107Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 108-109Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 110-111Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 112-113Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 114-115Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 116-117Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 118-119Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 120-121Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 122-123Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 124-125Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 126-127Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 128-129Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 130-131Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 132-133Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 134-135Coopération numéro 49 1er déc 2015 Page 136