Coopération n°48 29 nov 2016
Coopération n°48 29 nov 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°48 de 29 nov 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 144

  • Taille du fichier PDF : 49,6 Mo

  • Dans ce numéro : l'art de recevoir.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 72 - 73  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
72 73
Le premier siège de l’entreprise Rayher, à Marbach am Neckar, près de Stuttgart (Allemagne), dans les années 1960. Quarante ans plus tard  : le nouveau siège logistique situé à Laupheim, près de Ulm (Allemagne). Béton 3.0 MALLÉABLE COMME LE MASSEPAIN ♦ Hobby Les produits de la marque allemande de bricolage Rayher permettent presque à tout un chacun de devenir un artiste. Coup d’œil sur une technique actuellement très tendance  : la réalisation de beautés en béton. NATALIA FERRONI Pétrir, modeler, ciseler, découper, poinçonner, graver, colmater... Le nouveau béton créatif à modeler de Rayher offre des possibilités presque infinies. L’innovation, dont la recette est un secret bien gardé, convainc les amateurs de bricolage par sa polyvalence. Stephan Rayher, directeur de l’entreprise allemande homonyme d’articles créatifs et de bricolage, en énumère les nombreux avantages  : « Le béton à modeler offre quantité de possibilités de créations car il n’y a pas besoin de moule pour lui donner une forme. Après adjonction d’eau, la masse peut être façonnée à bien plaire manuellement, avec un rouleau à pâte, un couteau ou une spatule. Elle sèche ensuite à l’air libre ; il n’est donc pas nécessaire de la passer au four. Autre avantage  : l’œuvre achevée résiste aux 72 Coopération N°48 du 29 novembre 2016 intempéries et au gel. » Une toute nouvelle dimension s’ouvre ainsi aux bricoleurs. Avec ce béton créatif non traité, même les objets les plus simples ont un look moderne, minimaliste et urbain. « Ceux auxquels ce style ne plaît pas, peuvent peindre l’œuvre finie avec de la peinture acrylique à base d’eau », recommande Stephan Rayher. Des bijoux aux articles de bricolage Le béton créatif, qui existait déjà, et l’innovation, le béton créatif à modeler, 22000 C’est le nombre d’articles qui figurent dans l’assortiment Rayher. 40 C’est le nombre de pays dans lesquels le leader européen d’articles de bricolage est présent. ne sont que deux des quelque 16 000 articles Rayher disponibles chez Coop. La marque allemande est une véritable référence pour les bricoleurs d’une quarantaine de pays. L’entreprise, créée il y a 55 ans en tant que fabrique de bijoux fantaisie, s’est spécialisée depuis 1976 dans la fabrication et la commercialisation d’articles de bricolage. Rayher est constamment à la recherche de nouvelles techniques et tendances. Outre les articles de do-it-yourself et les matériaux standards, le vaste assortiment comprend papiers et produits de
Photos Heiner H. Schmitt, DR 9  : 1 C’est la proportion de mélange de béton créatif à modeler et d’eau pour l’obtention d’une masse modelable idéale. décoration, couleurs, perles, accessoires pour bijoux fantaisie, pour ne citer que quelques-uns des 22 000 articles qui le composent. Alors qu’on associe généralement le ciment aux murs et aux trottoirs, l’entreprise innovante éclaire ce matériau de construction facile à brasser d’un jour nouveau  : il permet de réaliser de beaux objets d’aménagement au design industriel. Des statues et des dessous de pots étanches pour la terrasse aux pieds de lampe en passant par des décorations de Noël, l’ère du béton 3.0 est arrivée ! 1961 Création d’une fabrique de bijoux fantaisie à Marbach am Neckar (près de Stuttgart) par Wolfgang Rayher. 1967 Première livraison en Suisse de bijoux et d’un petit assortiment de matériel de bricolage. Dès 1976 Extension de l’assortiment bricolage et fin des bijoux fantaisie. RAYHER  : LES GRANDES ÉTAPES 1978 Déménagement à Laupheim (Bade- Wurtemberg) dans un bâtiment qui comprend aujourd’hui 5500 m². 1986 Célébration des 25 ans d’existence avec 47 collaborateurs. 1995 Nouveau logo  : la spirale de la créativité. 2002 Installation d’un nouveau centre logistique ACTUEL 1995 La spirale rouge, synonyme de créativité, constitue depuis 21 ans le logo de l’entreprise Rayher. 16500 C’est, en mètres carrés, la surface d’entreposage d’articles de bricolage  : un véritable paradis pour tous les bricoleurs ! (5500 m² en plus). La même année, le fils Stephan Rayher entre dans l’entreprise familiale. 2011 Création d’une filiale commerciale en Suisse. 2014 Construction de nouveaux bâtiments de travail et d’entreposage, au total 16 500 m². 2015 Livraison de produits dans 40 pays. Coopération N°48 du 29 novembre 2016 73



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 1Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 2-3Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 4-5Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 6-7Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 8-9Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 10-11Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 12-13Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 14-15Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 16-17Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 18-19Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 20-21Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 22-23Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 24-25Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 26-27Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 28-29Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 30-31Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 32-33Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 34-35Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 36-37Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 38-39Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 40-41Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 42-43Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 44-45Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 46-47Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 48-49Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 50-51Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 52-53Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 54-55Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 56-57Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 58-59Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 60-61Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 62-63Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 64-65Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 66-67Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 68-69Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 70-71Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 72-73Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 74-75Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 76-77Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 78-79Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 80-81Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 82-83Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 84-85Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 86-87Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 88-89Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 90-91Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 92-93Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 94-95Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 96-97Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 98-99Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 100-101Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 102-103Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 104-105Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 106-107Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 108-109Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 110-111Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 112-113Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 114-115Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 116-117Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 118-119Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 120-121Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 122-123Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 124-125Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 126-127Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 128-129Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 130-131Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 132-133Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 134-135Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 136-137Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 138-139Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 140-141Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 142-143Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 144