Coopération n°48 29 nov 2016
Coopération n°48 29 nov 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°48 de 29 nov 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 144

  • Taille du fichier PDF : 49,6 Mo

  • Dans ce numéro : l'art de recevoir.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 112 - 113  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
112 113
rU114.1ii.2" ; I IA1 Electrolux FERÀBOUCLER « CURLSECRETIONIC C1200E » 89. 95 AU LIEU DE 129.– NOUVEAU 10% TONDEUSE ÀBARBE ET TONDEUSE DE PRÉCISIONLE DESIGNER « SH500E » 219.– AU LIEU DE 249.– 30% ASPIRATEUR « ULTRASILENCER ZENZUSANIMA58 » 299.– AU LIEU DE 489.– SÈCHE-CHEVEUX « VENTOAC1 » 54. 95 AU LIEU DE 79.95 ASPIRATEUR SANSFIL « ENERGYCARE FC 6148/01 » 79. 95 AU LIEU DE 119.– Aarau, Baden, Basel am Marktplatz, Basel Pfauen, Bern Marktgasse, Bern Ryfflihof, Biel/Bienne, Chur, Kriens Pilatusmarkt, Luzern, Olten, Schaffhausen, St.Gallen, Thun Kyburg, Volketswil Volkiland, Wil, Winterthur, Zug, Zürich Bellevue, Zürich Oerlikon, Zürich Sihlcity, Zürich St.Annahof, Fribourg, Genève Plainpalais, Genève Rhône Fusterie, Lausanne AuCentre, Lausanne St-François, Meyrin, Neuchâtel, Sion, Lugano www.coop-city.ch RYFFLIHOF RHÔNE FUSTERIE AU CENTRE Offre valable jusqu’au 11.12.2016, dans la limite des stocks disponibles. TRAcomprise, 2ans de garantiesur tous les appareils électriques photographiés. RASOIR « TONSOR1 » 69. 90 AU LIEU DE 99.90 CAVE ÀVIN « VINI WTS6 » 118.– AU LIEU DE 169.– Pour moi et pour toi. FOUR ÀRACLETTEAVEC CHAUFFE-POMMESDETERRE 139.– AU LIEU DE 199.– P citY KW48/16
Photo Sedrik Nemeth d’avoir mes proches dans un cercle restreint autour de Sion. Je profite donc de les voir durant la semaine par petites touches entre le travail et l’entraînement. Et avec mon copain, nous nous réservons à l’avance le ou les week-end(s) de libre qu’il me reste pendant l’hiver… En parallèle à votre carrière sportive, vous avez mené des études à l’EPFZ en sciences du mouvement. Maintenant, vous travaillez à l’État du Valais à 80%. Un autre exercice d’équilibriste ! Pour moi, c’était logique de ne pas faire uniquement du télémark. J’ai donc poursuivi mes études à Zurich et j’ai eu de la chance que les examens se fassent en fin d’été. Aujourd’hui, travailler dans le Service de la santé du Valais m’ouvre l’esprit. Cela me permet de voir qu’il n’y a pas que le ski dans la vie. Et de relativiser vos victoires… Oui, bon... (rires) Je dirais que je suis plus ancrée dans la réalité et au niveau financier, je me dois d’avoir une activité lucrative. L’hiver, je pourrais éventuellement vivre du télémark, mais il me faudrait un travail saisonnier l’été. Finalement, cet équilibre me convient. Un jour est composé de 24 heures. J’en dors huit. Il reste tout de même seize heures à occuper ! Une peur du vide ? Disons que j’ai effectivement de la peine à ne rien faire. Amélie Reymond à Sion, lors de sa rencontre avec « Coopération ». Amélie, l’art de l’équilibre Elle est née à Bâle en 1987, mais Amélie Reymond et sa famille s’installent rapidement à Sion. Elle découvre les sports de neige très tôt et, à 13 ans, s’engage dans les compétitions de ski alpin. À 17 ans, elle s’essaie au télémark, qu’elle ne lâchera plus. Depuis 2007, elle enchaîne les victoires en Coupe du monde en parallèle à ses études à l’EPFZ et aujourd’hui d’un emploi à l’État du Valais. L’hiver dernier, elle a franchi la barre des 100 victoires et des 30 globes de cristal. Ce qui fait d’elle l’athlète la plus titrée des sports de la FIS. Une semaine sur une île déserte, ça serait un supplice ? J’irais me promener et découvrir le coin ! Je n’ai jamais été habituée au farniente. Aussi loin que je me souvienne, les vacances avec ma famille étaient plutôt actives. Nous partions en camping-car faire beaucoup de visites. Quelle éducation avez-vous reçue ? On nous a appris à ne pas lâcher. Quand on prend un engagement, on le tient et sans s’arrêter à la première difficulté. Je me souviens qu’à l’âge de 5 ans, j’ai voulu suivre ma grand-maman ainsi que mon grand frère à la cabane INTERVIEW Rambert (ndlr  : en dessus d’Ovronnaz en Valais). Elle m’avait prévenue que ça serait long et difficile pour moi. Mais j’ai voulu y aller. Après vingt minutes, j’en avais déjà marre. (Rires) Mais j’y suis arrivée ! Votre carburant ? Le plaisir clairement. Dès qu’on fait les choses par contrainte, ça se complique… Et à table ? J’aime manger à la maison car je sais de quoi je me nourris. Je ne suis pas de régime spécifique. J’ai de la chance avec le télémark de ne pas être catégorisée en fonction de mon poids. Je recherche donc l’équilibre dans ce que je cuisine. En revenant d’une course, j’aime par exemple me faire de bons röstis avec un œuf au plat. Votre péché mignon ? Le chocolat, mais je ne le considère pas comme un péché ou un interdit. Je ne bois pas de café, donc un petit carré de chocolat en voiture ou en course, ça me redonne du pep. Jusqu’à quand vous voyez-vous monopoliser les podiums ? Cette année, les finales de la Coupe du monde sont à Thyon et les Championnats du monde à La Plagne en France. Ça pourrait être des endroits adéquats pour arrêter… Mais j’annoncerai mon retrait quand je serai prête et décidée à le communiquer. Coopération N°48 du 29 novembre 2016 113



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 1Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 2-3Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 4-5Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 6-7Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 8-9Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 10-11Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 12-13Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 14-15Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 16-17Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 18-19Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 20-21Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 22-23Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 24-25Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 26-27Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 28-29Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 30-31Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 32-33Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 34-35Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 36-37Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 38-39Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 40-41Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 42-43Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 44-45Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 46-47Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 48-49Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 50-51Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 52-53Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 54-55Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 56-57Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 58-59Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 60-61Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 62-63Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 64-65Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 66-67Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 68-69Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 70-71Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 72-73Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 74-75Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 76-77Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 78-79Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 80-81Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 82-83Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 84-85Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 86-87Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 88-89Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 90-91Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 92-93Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 94-95Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 96-97Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 98-99Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 100-101Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 102-103Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 104-105Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 106-107Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 108-109Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 110-111Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 112-113Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 114-115Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 116-117Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 118-119Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 120-121Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 122-123Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 124-125Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 126-127Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 128-129Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 130-131Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 132-133Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 134-135Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 136-137Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 138-139Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 140-141Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 142-143Coopération numéro 48 29 nov 2016 Page 144