Coopération n°48 26 nov 2019
Coopération n°48 26 nov 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°48 de 26 nov 2019

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 120

  • Taille du fichier PDF : 32,2 Mo

  • Dans ce numéro : les bons côtés des jeux vidéo.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
ZOOM JEUX VIDÉO Mais pas depanique, cet usage problématique netoucherait que 1à2%de la population suisse. Rien d’alarmant donc. Et une solution existe àceproblème:ledialogue. Rétablir la communication Le cabinet lausannois de Niels Weber, psychologuespécialisé en hyperconnectivité, ne désemplit pas. Nombredeparents demandent des consultations car leurs adolescents présenteraient une addiction auxjeuxvidéo. « Même si l’Organisation mondiale de la santé apris la décision l’année dernière d’ajouter l’addiction aux jeux vidéo àlaclassification internationale des maladies, et qu’un diagnostic semet en place, cela fait débat. Personnellement, je parlerais plutôt d’usageexcessif », déclare lespécialiste. Et de souligner  : « En utilisantle motaddiction, les parentsassimilentle jeu vidéo àune drogue ou àdel’alcool. Ils font un raccourci facile. Cela crée plus de tensions familiales alors quec’est l’inverse que l’on tente defaire. Onessaye de rétablir la communication, l’harmoniedans la famille. » Peu importe le terme utilisé, lepsychologue encourage ledialogue. Selon lui, lorsqu’un enfant ouunadolescent change ses habitudes de jeu, qu’il renonce àcertaines tâches importantes (les parents leremarquent leplus souvent lorsque les notesàl’école baissent), il faut parvenir àendiscuter, àdécouvrir B.A.-BA Jouer intelligent Six conseils du psychologue Niels Weber 1) Ne pas laisser un enfant seul devant un jeu vidéo. Partagez l’expérience, discutez, jouez ensemble. 2) Ne pas se forcer àfaire entrer des écrans chez soi si cela ne correspond pas aux valeurs familiales. 3) Le changement dans les habitudes du jeu (excès) est un appel au secours. Engagez le dialogue ou consultez si nécessaire. 4) Responsabiliser  : développer l’esprit critique en s’intéressant aux origines du jeu, aux représentations des genres, aux coûts... 5) Les parents devraient poser un cadre  : certains jeux sont faits pour les enfants, d’autres pour les adultes. 6) Vous êtes un modèle. Quel rapportentant qu’adulte avez-vous avec les écrans ? ce qui pose réellement problème. Ce changement dans les habitudes du jeu est en réalité « un appelausecours ». Quantaux heures d’écran conseillées, de nombreuses études menées sur le sujet en viennentàune conclusion similaire  : cela dépend de l’individu. « Ce qui pose problème n’est pas lenombre d’heures, mais si ce temps consacré à l’écran empêche de remplir des obligations familiales, sportives, scolaires ou autres », insisteNiels Weber. La brochure disponible en ligne du Centredujeu excessif (unitéduCHUV), intitulée 20 réponses surles troubles liés auxjeuxvidéo et àinternet,regroupeles préoccupations etles idées reçues sur cette thématique. On apprend notammentque les jeuxvidéo ontdenombreux aspects positifs. Certains d’entre eux peuvent favoriser l’habileté spatiale, la Certains jeux vidéo favorisent la coordination et permettent d’exercer les réflexes. coordination œil-main et le temps de réaction. D’autres contribuent àaugmenter lacapacité delarésolution de problèmes. Certains aussi stimulent la créativité. Les jeux axés sur l’entraide permettent d’améliorer les compétences sociales des joueurs. Les avatars peuvent encourager une empathie pour soimême et le simple fait d’échapper un instantàla réalitéordinairecontribue à augmenter lesentiment debonheur et de satisfaction chezcertains joueurs. « Les jeuxoffrentlapossibilitédefaire ce que l’onnepeut pas faire dans lavie réelle. Certains d’entre eux permettent de développer l’intelligence, aiguisent la curiosité, font appel àdes stratégies et améliorent même les compétences linguistiques lorsque l’on joue en réseau avec des gamers quisetrouvent àl’autre bout de la planète », constateAlma Moya Losada, directrice marketing et communication chez OZWE Games, une pointure mondiale de la réalitévirtuelle.Ce studio connu àl’international pour ses créations 3D,lauréat de nombreuxprix prestigieux, est lausannois ! Les talents suisses Oui, les Suisses ne font pas que jouer, ils savent aussi créer (voir les encadrés en page 21).Pro Helvetia areconnul’importance artistique mais aussi innovatrice decette industrie endistribuant 750000 francs aux inventeurs de jeux. Le même soutienfinancier est prévuen 2020.Conscientqu’un nid Page 20 18 Coopération N°48 du 26 novembre 2019
RESSORT XYZXYZ 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 1Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 2-3Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 4-5Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 6-7Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 8-9Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 10-11Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 12-13Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 14-15Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 16-17Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 18-19Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 20-21Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 22-23Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 24-25Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 26-27Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 28-29Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 30-31Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 32-33Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 34-35Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 36-37Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 38-39Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 40-41Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 42-43Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 44-45Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 46-47Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 48-49Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 50-51Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 52-53Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 54-55Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 56-57Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 58-59Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 60-61Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 62-63Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 64-65Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 66-67Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 68-69Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 70-71Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 72-73Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 74-75Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 76-77Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 78-79Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 80-81Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 82-83Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 84-85Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 86-87Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 88-89Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 90-91Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 92-93Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 94-95Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 96-97Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 98-99Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 100-101Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 102-103Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 104-105Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 106-107Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 108-109Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 110-111Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 112-113Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 114-115Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 116-117Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 118-119Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 120