Coopération n°48 26 nov 2019
Coopération n°48 26 nov 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°48 de 26 nov 2019

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 120

  • Taille du fichier PDF : 32,2 Mo

  • Dans ce numéro : les bons côtés des jeux vidéo.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 112 - 113  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
112 113
www.meine-haut.ch Assistance médicale aérienne. Devenez donatrice ou donateur  : 0844 834 844 ou www.rega.ch Prêts audécollage àtout moment – Merci devotre soutien Sibonet  : le spécialiste des peaux sensibles depuis 1952. Une gamme complète de produits de qualité, hypoallergéniques et au pH neutre.Vousne trouverez pas mieux pour prendre soin de votre peau ! Économisez maintenant avec Sibonet et Kamill ! BON DE RÉDUCTION DE 33% SIMPLEMENTPLUSDENATURE ! Àla camomille BIO Dans la limite des stocks disponibles. Aucun paiement en espèces possible. Ne peut être cumulé avec d‘autres promotions. Valable dans les hypermarchés Coop et les magasins Coop City du25/11 au 07/12/2019.Bon valable une seule fois. Naturelles +attrayantes +tendance ! sur toute la gamme Sibonet et Kamill à partir de trois articles achetés au choix www.natuerlich-kamill.de
En tournée en Suisse romande jusqu’à début avril, Gaëtan joue aussi souvent àParis depuis un an. Mon rêvedegosse Gaëtan Le chanteurgenevois pour enfants n’aeuqu’une seule ambition  : devenir musicien professionnel. Mission accomplie ! « Jetenais àcerêve, je ne l’ai jamais lâché. Petit, je voulais quesoitécrit dans l’annuaire « Gaëtan, musicien », car, pour moi, cela aurait signifié que j’étais d’une certaine façon devenu quelqu’un. Je mesure ma chance d’avoir accompli ce que jevoulais. Cela ademandé beaucoup de travail, mais pour atteindre unrêve, il faut faire des efforts », confiel’artistede45ans. Merci Bourvil et Mozart Comment donc est née cette passion ? « J’ai toujours aimé la musique. Mes parents n’étaient pas très mélomanes, mais ils avaient quelques 33tours d’opérettes, de Maurice Chevalier et de Bourvil. Je chantais àtue-tête la chanson de ce dernier « Caroline, Caroline ». Après avoir vu « Amadeus », de Milos Forman,consacréàMozart, j’avais demandé àmamère deme confectionner une chemise avec de longues manches larges, et j’avais accroché une plume de cygne àun stylopourécriresur des partitions. Je me souviens d’une impression de puissance,comme si la musique donnait une aura.Plusjegrandissais, plus je m’intéressais aux musiciens. Je voulais être comme eux, cette enviemetenaillait. » Aujourd’hui, Gaëtan, également animateur de « Chope la Banane » tous les dimanches matin sur LFM, est fasciné parlemystère de la création et du succès  : « Je me demande parfois comment mes chansons sontnées, c’est comme si elles m’avaient été dictées. Et une salle remplie depersonnes qui les chantent, c’est presque incompréhensible et magique. Je suis toujours épatédefaire ce métier ! » MG PHOTOS LIONEL FLUSIN, DR COURRIER DE LECTEURS Momo en question J’ai lu avec un réel intérêt l’histoire de Tenzin Tibatsang. Certes, ses momos ont l’air délicieux,etjenedoute pas que les Tibétains en soient très friands,mais ce ne sont pas des momos tibétainssil’on veut être puriste ! Pousse-t-il des champignons de Paris, des carottes, du gingembre au Tibet ? Quant àl’ail et l’huile de soja, c’est typiquement chinois ! Tenzin est arrivé en Suisse àl’âge de 9ans, d’où ces variations… Alors pour votre recette appelez-les  : « les momos du Tenz à Zurich » ou « Le goût du Tibet » ou « Créations de momos àlatibétaine » …Je suis certainement la seule àavoir décortiqué cette recette, mais je suis passionnée par le Tibet et les Tibétains en exil –nous sommes allés avec mon mari plusieurs fois en Inde àleurrencontre et àchaque fois que nous avons mangé des momos, ils étaient identiques. Ceux que je mange àGenève le sont aussi (…) Christiane Hartmann, àpropos de la recettedes « Momos » (N°45) Il yadéjàassez de trafic Qu’est ce que cette idée de vouloir détenir chez nous des compagnons àécailles venant de loin ! Pour enrichir quel commerce, ou même quel trafic ? Ilyadéjà assez de trafics d’animaux exotiques. Quoi qu’il en soit, laissons-les dans leurs milieux naturels ! Ils ne demandent qu’à vivre, et àvivre libres. Ils n’ont rien àfaire en cage, fussent-elles des « cages dorées ». Si les gens désirent des tortues, qu’ils s’occupent de celles de « chez nous ». De plus, il arrive que des propriétaires indélicats ou irresponsables laissent leur serpent dans la nature ou dans la ville, cela s’est vu ! Et bonjour les dégâts, et pitié pour le pauvre serpent ! C’est pourquoi, àmon tour de proposer un conseil  : non, non et non aux NAC, les nouveaux animaux de compagnie ! Françoise Collaud, àpropos des « Compagnons à écailles » (N°43) Votre avis par mail  : cooperation@coop.ch VOUS TRAJECTOIRES Coopération N°48 du 26 novembre 2019 113



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 1Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 2-3Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 4-5Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 6-7Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 8-9Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 10-11Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 12-13Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 14-15Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 16-17Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 18-19Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 20-21Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 22-23Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 24-25Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 26-27Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 28-29Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 30-31Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 32-33Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 34-35Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 36-37Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 38-39Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 40-41Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 42-43Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 44-45Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 46-47Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 48-49Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 50-51Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 52-53Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 54-55Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 56-57Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 58-59Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 60-61Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 62-63Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 64-65Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 66-67Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 68-69Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 70-71Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 72-73Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 74-75Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 76-77Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 78-79Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 80-81Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 82-83Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 84-85Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 86-87Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 88-89Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 90-91Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 92-93Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 94-95Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 96-97Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 98-99Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 100-101Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 102-103Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 104-105Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 106-107Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 108-109Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 110-111Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 112-113Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 114-115Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 116-117Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 118-119Coopération numéro 48 26 nov 2019 Page 120