Coopération n°48 24 nov 2020
Coopération n°48 24 nov 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°48 de 24 nov 2020

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 104

  • Taille du fichier PDF : 27,3 Mo

  • Dans ce numéro : le sel des routes.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 72 - 73  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
72 73
,_141 A. F. « Les sols du Seeland sont certes fertiles, mais nous devons tout faire pour qu’ils le restent », explique le maraîcher Jürg Frey,qui dirige l’exploitation Bioleguma, près de Chiètres (FR). Ainsi va le bio en hiver Des légumes bio cultivéssousserre ? Oui, c’est possible ! Mais quellessontles règles àrespecter pour la protection du climatetdel’environnement ? Pour le savoir,visitechezunmaraîcher. Non loin deChiètres (FR) se trouve la ferme maraîchère delacommunauté d’exploitationBioleguma. Cette dernière produit depuis 25 ans des légumes pour Coop Naturaplan, conformément aux directivesdeBio Suisse.Des différentes salades auxpoireauxetcarottes, en passantpar les concombres et les tomates, l’offre adequoi réjouir les amateurs de légumes. En hiver, les plantessensibles TEXTE MARTINA TROTTMANN au froidgrandissentdansles 7hectares de serres de Bioleguma. C’est actuellement lasaison de la mâche  : entre 5et 10 tonnes de ces petites feuilles vertes sontrécoltées chaquesemaine. Les règles du Bourgeon suisse « Produire pour Bio Suisse implique de renoncer totalement aux produits phytosanitaires chimiques etsynthé- tiques, aux engrais et àlatechnologie génétique », précise Jürg Frey (48 ans), quidirigel’exploitationavecdeuxpartenaires. D’autres exigences viennent s’y ajouter quand il s’agit de cultures sous serre. En principe, les serres doivent être dotées d’une enveloppe isolante. Celles n’étant pasisolées ne peuvent être maintenues horsgel quedu1er décembre àfinfévrier àl’aide d’un système de 72 Coopération N°48 du 24 novembre 2020
L1 MdMATA511rMer,.1+ PHOTO PETERMOSIMANN.:11" 4 P 1114 71 r A-" }...'r 1.1"6E+. ; '.,"'e. " 'i'r'.-'..'.e.*".e.. - —'1.  : , ‘'.- a i7i..rr,. chauffage àénergie renouvelable, avec, de surcroît, des périodes transitoires àrespecter. Bioleguma utilise les deux types de serres. « Lorsque les nuits sont froides, nous tirons des rideaux. Ils serventdeboucliers thermiques », nous indique Jürg Frey, tout enprécisant quel’exploitationdoitseraccorder àun réseau de chauffage collectif àfin2021. Ensuite, un système àcopeaux debois neutres enCO₂ permettra demonter la température jusqu’aux 5°Cmaximum autorisés. On obtient ainsi une culture durable sous serre. Un cycle qui nous concerne tous La production suisse defruits et légumes certifiés Bourgeon est également soumise àdes conditions strictes en matière deprotection du climat. Mais pour Jürg Frey, cenesont pas uniquement des règles àsuivre, car il achoisi la f:›V. j 7 ACTE N°111 Toujours une longueur d’avance dans le bio En 1993,nous avons lancé avec Naturaplan la premièremarque bio du commercededétail suisse, une initiative qui apermis aux produits bio de percer. Aujourd’hui, la partdubio dans le commerce de détail suisse est d’environ 10%. Chez nous, elle dépasse déjà les 14%. En Suisse, presque un produit bio sur deux est acheté dans nos magasins. www.des-paroles-aux-actes.ch/111 culture biologique par conviction. « Les sols du Seeland sontcertesfertiles, mais nous devons tout faire pour qu’ils le restent », déclare lemaraîcher en énumérantles conditions àremplir  : utiliser son propre compost, travailler la terre de façon respectueuse en évitantd’aller trop en profondeur, toujours laisser la végétation pousser et renonceraux gros engins. Tout ce quivit dans la terre, des lombrics aux microorganismes, peut ainsi s’y épanouir et enrichir les sols d’humus, lesquels peuvent alors absorber davantage deCO₂. Pour expliquer ces étapes de travail complexes, ce papa de troisfillettespropose égalementdes visites guidées. « Dans lanature, tout fonctionne en cycle. Lapersonne qui comprend cela voit alors l’intérêt d'investir dans les produits bio pour notre avenir. » Jürg Frey en est convaincu. ○ ACTUEL DESPAROLES AUXACTES Aide aux personnes dans le besoin Même si cette année est très différente des précédentes, l’action Grittibänz de Coop et de la Croix- Rouge suisse (CRS) est de retour, pour sa 12 e édition. Pour chaque bonhomme de la Saint-Nicolas vendu, 10 centimes sontreversésà la CRS. Les sommes récoltées permettent de soutenir des familles dans le besoin en Suisse. Elles bénéficientd’une aide lorsqu’elles ne peuvent pas, parexemple,payer une facture imprévue de soins médicaux. « C’est aujourd’hui plus nécessaireque jamais, car la crise sociale et économique due àl’épidémiedecoronavirus touche tout particulièrementles personnes en situation de précarité », explique Sabrina Hinder (35 ans), de la CRS. La CRS reçoit en ce moment de très nombreuses demandes. Il s’agit de personnes qui sont dans l’impossibilité depayer leur loyer ou leurs primes d’assurance maladie, suiteàlaperte de leur emploi ou àune réduction de l’horairede travail. La CRS propose d’autres aides dans beaucoup de cantons. Les services de ravitaillementpourles personnes bloquées chez elles en raison de la pandémie sont très demandés. NKE www.des-paroles-aux-actes.ch/293 Coopération N°48 du 24 novembre 2020 73



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 48 24 nov 2020 Page 1Coopération numéro 48 24 nov 2020 Page 2-3Coopération numéro 48 24 nov 2020 Page 4-5Coopération numéro 48 24 nov 2020 Page 6-7Coopération numéro 48 24 nov 2020 Page 8-9Coopération numéro 48 24 nov 2020 Page 10-11Coopération numéro 48 24 nov 2020 Page 12-13Coopération numéro 48 24 nov 2020 Page 14-15Coopération numéro 48 24 nov 2020 Page 16-17Coopération numéro 48 24 nov 2020 Page 18-19Coopération numéro 48 24 nov 2020 Page 20-21Coopération numéro 48 24 nov 2020 Page 22-23Coopération numéro 48 24 nov 2020 Page 24-25Coopération numéro 48 24 nov 2020 Page 26-27Coopération numéro 48 24 nov 2020 Page 28-29Coopération numéro 48 24 nov 2020 Page 30-31Coopération numéro 48 24 nov 2020 Page 32-33Coopération numéro 48 24 nov 2020 Page 34-35Coopération numéro 48 24 nov 2020 Page 36-37Coopération numéro 48 24 nov 2020 Page 38-39Coopération numéro 48 24 nov 2020 Page 40-41Coopération numéro 48 24 nov 2020 Page 42-43Coopération numéro 48 24 nov 2020 Page 44-45Coopération numéro 48 24 nov 2020 Page 46-47Coopération numéro 48 24 nov 2020 Page 48-49Coopération numéro 48 24 nov 2020 Page 50-51Coopération numéro 48 24 nov 2020 Page 52-53Coopération numéro 48 24 nov 2020 Page 54-55Coopération numéro 48 24 nov 2020 Page 56-57Coopération numéro 48 24 nov 2020 Page 58-59Coopération numéro 48 24 nov 2020 Page 60-61Coopération numéro 48 24 nov 2020 Page 62-63Coopération numéro 48 24 nov 2020 Page 64-65Coopération numéro 48 24 nov 2020 Page 66-67Coopération numéro 48 24 nov 2020 Page 68-69Coopération numéro 48 24 nov 2020 Page 70-71Coopération numéro 48 24 nov 2020 Page 72-73Coopération numéro 48 24 nov 2020 Page 74-75Coopération numéro 48 24 nov 2020 Page 76-77Coopération numéro 48 24 nov 2020 Page 78-79Coopération numéro 48 24 nov 2020 Page 80-81Coopération numéro 48 24 nov 2020 Page 82-83Coopération numéro 48 24 nov 2020 Page 84-85Coopération numéro 48 24 nov 2020 Page 86-87Coopération numéro 48 24 nov 2020 Page 88-89Coopération numéro 48 24 nov 2020 Page 90-91Coopération numéro 48 24 nov 2020 Page 92-93Coopération numéro 48 24 nov 2020 Page 94-95Coopération numéro 48 24 nov 2020 Page 96-97Coopération numéro 48 24 nov 2020 Page 98-99Coopération numéro 48 24 nov 2020 Page 100-101Coopération numéro 48 24 nov 2020 Page 102-103Coopération numéro 48 24 nov 2020 Page 104