Coopération n°47 22 nov 2016
Coopération n°47 22 nov 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°47 de 22 nov 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 132

  • Taille du fichier PDF : 41,7 Mo

  • Dans ce numéro : bon pour la mémoire, entrez dans la danse.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 74 - 75  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
74 75
Yeux rouverts OPÉRATION TOGO ♦ Cataracte En Afrique de l’Ouest, nombre d’hommes et de femmes souffrent de la cataracte. Faire en sorte qu’ils recouvrent la vue est possible, mais aux malades il manque l’argent et aux médecins le savoir-faire. Un Suisse contribue à changer cette situation. MARKUS KOHLER Le Togo  : une langue de terre étroite entre le Ghana et le Bénin, bordée au nord par le Burkina Faso et au sud par le golfe de Guinée. Cet État qui compte environ sept millions d’habitants se situe actuellement sur le Human Development Index (un indicateur de bienêtre des Nations unies) à la 162 e place sur un total de 187. Le Togo fait donc partie des pays les plus pauvres de la planète. 74 Coopération N°47 du 22 novembre 2016 Et d’autres problèmes s’ajoutent à la pauvreté  : en raison d’un fort rayonnement solaire, d’une mauvaise alimentation ainsi que d’une teneur élevée de phosphate dans les sols, la cataracte touche une part importante de la population. « La cataracte est une opacification partielle ou totale du cristallin, explique Armin Junghardt (55 ans), ophtalmologue. D’abord, les personnes atteintes ont la vue qui se trouble, ensuite elles deviennent aveugles. » Si en Europe ce sont surtout des personnes âgées qui en sont atteintes, toutes les tranches d’âge sont touchées au Togo. Mais cette maladie est guérissable  : « Le cristallin peut être remplacé assez aisément par une lentille artificielle », dit l’oculiste. C’est par pure coïncidence qu’en 2013, il a été sensibilisé à l’étendue de cette tragédie en Afrique de l’Ouest. « Lors d’une de mes consultations en cabinet, des
Photos DR L’ophtalmologue Armin Junghardt en est à sa troisième mission au Togo. Cette fois, en plus d’appareils médicaux et de pansements, il a apporté des meubles. Toutes les personnes présentes ont participé au déchargement du matériel. patients m’ont raconté l’histoire d’un prêtre togolais qui aurait dû faire trois fois le déplacement en Europe pour se faire opérer de la cataracte, nous raconte l’ophtalmologue. Mais l’homme d’Église n’avait réussi à réunir assez d’argent que pour un seul voyage. » Armin Junghardt ne réfléchit pas longtemps  : dans son cabinet de Baden, il effectua des examens préliminaires et des opérations aux deux yeux... le même jour ! Première mission au Togo réussie Ce n’est qu’à la suite de cette expérience que le médecin se dit qu’il fallait faire quelque chose sur place, où ce type d’intervention coûterait beaucoup moins qu’en Suisse. La même année, il créa la fondation ToGo opening eyes. Durant l’année suivante, il planifia un premier séjour de deux semaines au Togo avec une petite équipe composée d’un anesthésiste bénévole et d’infirmières. « Nous avons initié des médecins, des infirmières à utiliser des appareils opérationnels, neufs et modernes. Dès la première année, nous avons rendu la vue à plus de 100 personnes. » Projet de créer une clinique Ensuite, d’autres missions d’opérations ont eu lieu en 2015 et en septembre 2016. Avec des résultats similaires, voire meilleurs ! « Aujourd’hui, notre travail ne consiste en principe plus qu’à assister les médecins et les infirmières qui font un travail remarquable, déclare Armin Junghardt. Notre but était de faire en sorte que le département ophtalmologique puisse aussi exister sans nous. Or, c’est déjà le cas après trois ans. » L’unité d’ophtalmologie créée par le D r Armin Junghardt est très fréquentée, car il s’est dit loin à la ronde que médecins et infirmières y font du bon travail. DONS EN NATURE DE COOP  : MEUBLES ET COULEURS Cette année, les conteneurs expédiés par bateau au Togo transportaient aussi des tables, des rayonnages et des matelas de Toptip, la maison d’ameublement du groupe Coop. Étant donné que les autochtones ont presque entièrement déboisé le pays et qu’il n’existe pour ainsi dire plus de forêts, les rayonnages et les tables sont des objets rares. Ces derniers ont permis d’aménager l’unité ophtalmologique et les matelas doivent permettre à Mais il faut urgemment approvisionner l’hôpital en matériel qui fait défaut dans le pays. Il est aussi prévu d’envoyer làbas un technicien qui s’occupera de l’entretien des appareils spéciaux. Ce n’est qu’à cette condition que de nombreux Togolais atteints de cataracte pourront être opérés. Si les moyens financiers le permettent, il est également envisagé de créer en 2018 une clinique ophtalmologique spécialisée d’importance nationale. De grands et nobles projets. Pour les patients, ce qui a été réalisé et ce qui est à venir représentent une chance. Car, pour ceux qui ont été guéris, ouvrir les yeux le matin et y voir clair est une véritable bénédiction. l’équipe suisse d’opération de dormir dans des lits exempts de petites bêtes indésirables durant le temps de leur mission. Pour sensibiliser les donateurs, un projet artistique haut en couleur a été réalisé par Coop brico+loisirs auquel ont participé 21 enfants choisis de la région. Ils ont tous ensemble inventé une histoire dont les différents chapitres ont ensuite été dessinés sur le mur d’entrée de l’unité ophtalmologique. 1111" 1111'ACTUEL Coopération N°47 du 22 novembre 2016 75



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 1Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 2-3Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 4-5Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 6-7Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 8-9Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 10-11Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 12-13Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 14-15Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 16-17Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 18-19Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 20-21Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 22-23Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 24-25Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 26-27Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 28-29Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 30-31Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 32-33Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 34-35Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 36-37Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 38-39Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 40-41Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 42-43Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 44-45Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 46-47Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 48-49Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 50-51Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 52-53Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 54-55Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 56-57Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 58-59Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 60-61Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 62-63Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 64-65Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 66-67Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 68-69Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 70-71Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 72-73Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 74-75Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 76-77Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 78-79Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 80-81Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 82-83Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 84-85Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 86-87Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 88-89Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 90-91Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 92-93Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 94-95Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 96-97Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 98-99Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 100-101Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 102-103Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 104-105Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 106-107Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 108-109Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 110-111Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 112-113Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 114-115Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 116-117Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 118-119Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 120-121Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 122-123Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 124-125Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 126-127Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 128-129Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 130-131Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 132