Coopération n°47 22 nov 2016
Coopération n°47 22 nov 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°47 de 22 nov 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 132

  • Taille du fichier PDF : 41,7 Mo

  • Dans ce numéro : bon pour la mémoire, entrez dans la danse.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 102 - 103  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
102 103
LES GENS Renaissance « JE SUIS PLEINE D’UNE ÉNERGIE JOYEUSE » Patricia Kaas, ce qui frappe dans votre dernier album, c’est sa charge émotionnelle très forte. La douleur et la tristesse ne vous quittent-elles donc jamais ? J’ai un côté joyeux, mais il y a toujours une certaine mélancolie – je ne dirais pas tristesse. Elle fait partie de moi à cause d’expériences douloureuses, de personnes que j’ai aimées et qui ne sont plus. Comment avez-vous surmonté ces pertes ? En allant de l’avant, en acceptant qu’il reste des cicatrices une fois les blessures refermées. Et même si c’était possible, je ne voudrais pas qu’on me les enlève. Et aujourd’hui, comment allez-vous ? Très bien. Je suis pleine d’une 102 Coopération N°47 du 22 novembre 2016 énergie joyeuse, même si j’éprouve un certain stress. Pour quelle raison ? Je suis anxieuse car il s’agit de mon premier album depuis longtemps avec de nouvelles chansons. Bien que je ne n’aie pas été inactive au cours des treize dernières années  : j’étais en tournée avec deux spectacles exigeants Kabaret et Kaas chante Piaf. Je trouve donc malvenu qu’on parle de mon retour en France et de mon soi-disant come-back. Mais ♦ Interview Patricia Kaas nous parle de son burn-out, des textes féministes de son nouvel album, et de sa vie. REINHOLD HÖNLE c’est ainsi que les choses fonctionnent dans le domaine du spectacle. Vos textes ont une note très personnelle. Le bon accueil réservé à votre autobiographie, intime et très sincère, « L’Ombre de ma voix » vous a-t-il donné un courage renouvelé ? Ce qui est déterminant, c’est ce qu’on révèle de soi et de quelle manière. Je suis une personne discrète, mais je tenais à rappeler que les personnes célèbres et qui gagnent beaucoup d’argent ne sont 66 Je me sens prête pour un nouveau départ 99 Patricia Kaas, une voix d’énergie et de mélancolie. La chanteuse aux 17 millions d’albums est de retour. pas à l’abri de la souffrance. Parfois elles ne vont pas bien. Elles ont mal au ventre ou se disputent avec quelqu’un. On ne peut pas constamment sourire et être disponible pour répondre à toutes les demandes d’autographes. D’un autre côté, ça fait partie du monde glamour du showbiz… Exactement, il n’est vraiment pas facile de composer avec tous ces sentiments contradictoires. Après mon autobiographie dans laquelle je parlais de mes avortements, j’ai interprété dans un télé- Photo Keystone
film le rôle d’une mère qui avait perdu ses enfants. Puis, il y a eu l’hommage à Piaf et la mort de ma chienne maltaise Tequila lors de la Baloise Session. Ça a été très dur. Tequila n’avait que 11 ans. Bien que cela puisse paraître étrange, elle était comme une fille pour moi. Vous êtes pourtant parvenue à donner votre concert. Après quelques chansons, j’ai dû expliquer au public pourquoi j’étais si affectée. Cette manifestation bâloise ne me porte vraiment pas chance. C’est là, lors d’un précédent concert, que j’ai appris la mort d’un de mes frères. Comment avez-vous affronté ce nouveau coup du sort ? Bien que Tequila m’ait cruellement manqué, j’ai fini la tournée. J’ai même demandé aux organisateurs de la prolonger, parce que j’avais peur de me retrouver seule dans ma maison à Saint-Rémy-de- Provence. La très mauvaise période qui a suivi là-bas s’est soldée par un épuisement psychique si profond que je voulais tout abandonner. Qu’est-ce qui vous a sauvée ? J’ai du mal à positiver, mais je suis une battante. Je suis aussitôt allée chez un médecin de mes amis et je lui ai dit  : « J’ai besoin d’aide ! » Il m’a conseillé un psychiatre et, six mois plus tard, je me sentais beaucoup, beaucoup mieux. Quels enseignements en avezvous tirés ? J’ai essayé d’alléger ma vie autant que possible. J’ai vendu la maison du sud de la France et renoncé à produire l’album moi-même. Et cela vous a-t-il apporté le soulagement espéré ? D’un côté, c’est agréable d’avoir moins de responsabilités. Mais d’un autre, j’avais oublié que la maison de disques arrive avec ses propres idées sur ce que doit chanter Patricia Kaas… Sur quoi portaient vos différends ? Ils voulaient quelque chose de gai, de rythmé. J’ai dit que je suis plutôt une chanteuse de ballades émouvantes. Ils souhaitaient un single comme Mon mec à moi ou Mademoiselle chante le blues. Le résultat de ce bras de fer est Madame tout le monde, que j’ai retravaillé encore et encore, parce que je n’étais pas prête à chanter un texte qui ne me correspondait pas. Et à présent, êtes-vous en accord avec cette chanson ? Oui, parce qu’elle parle de tout ce que l’on attend d’une femme aujourd’hui  : elle doit être mère, mais très belle. Elle doit tout faire sans aide et mener un combat féministe pourobtenir le même salaire qu’un homme ou... devenir présidente. Comment réagissez-vous à ces attentes ? lll Coopération N°47 du 22 novembre 2016 103



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 1Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 2-3Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 4-5Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 6-7Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 8-9Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 10-11Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 12-13Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 14-15Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 16-17Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 18-19Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 20-21Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 22-23Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 24-25Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 26-27Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 28-29Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 30-31Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 32-33Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 34-35Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 36-37Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 38-39Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 40-41Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 42-43Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 44-45Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 46-47Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 48-49Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 50-51Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 52-53Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 54-55Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 56-57Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 58-59Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 60-61Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 62-63Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 64-65Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 66-67Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 68-69Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 70-71Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 72-73Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 74-75Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 76-77Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 78-79Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 80-81Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 82-83Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 84-85Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 86-87Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 88-89Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 90-91Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 92-93Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 94-95Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 96-97Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 98-99Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 100-101Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 102-103Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 104-105Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 106-107Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 108-109Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 110-111Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 112-113Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 114-115Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 116-117Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 118-119Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 120-121Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 122-123Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 124-125Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 126-127Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 128-129Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 130-131Coopération numéro 47 22 nov 2016 Page 132