Coopération n°47 17 nov 2020
Coopération n°47 17 nov 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°47 de 17 nov 2020

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 102

  • Taille du fichier PDF : 26,8 Mo

  • Dans ce numéro : devenir parents.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 74 - 75  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
74 75
Entre lapins et castors Tous les sapins de Noël vendus cette annéechezCoop ontété cultivésenSuisse. Unebonne chose pour le climat, mais égalementpourlabiodiversité. Une belle vie pour les sapins. Tout au moins pour ceux de l’entreprise arboricole Wagenrain d’Althäusern (AG). Là-bas,prèsdelaReuss, petits et grands sapins Nordmannse dressent face au soleil. Parmieux grandissentégalement quelques sapins bleus et des noyers. « Nous laissons ces derniers là où ils sont, afin d’offrir un abri auxoiseauxde proie.Les oiseauxsonttrèsutiles, car ils chassent les souris qui s’attaquent aux racines de nos arbres de Noël », explique le forestierLeonz Küng (56ans). Un futur synonyme de bio Les grands spécimens quel’onaperçoit au milieu des sapins de Noël sont la réponse àl’une des mesures de la directive de développementdurable de Coop en faveur de la biodiversité. Les chemins quipassententre les arbres sontlaissés àl’étatnaturel. Aladifférence des plantations d’arbres de Noël traditionnelles, où les seules couleurs sont celles des aiguilles de pin, le vert domine également le sol des cultures du canton TEXTE DEBORAHLACOURRÈGE PHOTO CHRISTOPH KAMINSKI Des PAROLES ACTES d’Argovie. Graminées et fleurs peuvent s’en donner àcœur joie. Les sols sont rarement traités et, s’ils le sont, c’est uniquementavecdes produits autorisés officiellement. L’entreprise forestière n’est pas encore certifiée bio, mais cela fait partie desprojetsfuturs. Un écosystème préservé Les branches et les feuilles mortes, ou coupées, sont mises en tas par les ouvriers forestiers, formantainsi un refuge idéal pour les belettes etles fouines. « Elles nous aidentaussi àlutter naturellementcontreles souris », indiqueLeonz Küng. Des abris pour abeilles sauvages ont également trouvé leur place dans la plupart des cultures d’arbres de Noël de l’entreprise Wagenrain. Une clôture empêche le plus souvent les chevreuils de venir dévorer les pousses de sapins, mais les mailles restent suffisamment grandes pour laisser passer les autres petits animaux. « Et pourtant, certains parviennent àcreuser un tunnel audessous », raconte le forestier. ACTE N°300 Nos sapins de Noël proviennent de Suisse Environ 1,3 million de sapins de Noël illuminent nos foyers chaque année. Cette année, 100% des sapins de Noël Coop proviennent de Suisse, ce qui permet de réduire les circuits logistiquesetderenforcer la production régionale. Depuis 2014, Coop propose aussi des sapins de Noël suisses pourvus du label « Ma région ». www.des-paroles-aux-actes.ch/300 Toutes ces mesures ont permis de voir revenir dans les sapins des animaux quisefontrares dans le Freiamtd’Argovie. Leslièvres, parexemple,sontàleur aise au milieudes futurs sapins de Noël. 11 000 arbres régionaux Cette année,tousles arbres de Noël venduspar Coop sontoriginaires de Suisse. Six pour cent d’entre eux proviennent des cultures de l’entreprise forestière Wagenrain. « Un sapin grandit pendant dix ans en moyenne avant d’être vendu en magasin comme arbredeNoël », nous indique Leonz Küng. Dix pour cent de tousces arbres sontcertifiés BioSuisse et Oecoplan ; 11000 sont labellisés « Ma région ». Ceci réduit de façon radicale les transports et les émissions de CO2. Une production locale propice aux animaux sauvages. Il arrive même que certains se sentent presque trop bien parmi les sapins de Noël du canton d’Argovie  : « On peut même parfois voir des castors nous chaparder un sapin », conclut le forestier en souriant. ○ 76 Coopération N°47 du 17 novembre 2020
L’arboriculteur argovien Leonz Küng met tout en place pour préserver l’écosystème naturel dans ses plantations. ACTUEL DESPAROLES AUXACTES LA POULE A DEUX FINS IL POLLO A PUPL10E ATTITUDINE En 2015, Coop areçuleprix de l’innovation pour ce projet unique en son genre. Egalité dans le poulailler Chez larace depoule LohmannDual, les femelles pondentdebons œufs, tandis que les mâles produisentune chair généreuse.C’est pourquoi, les deux sexes decette race sontdestinés àl’élevage. Mais ce qui nous semble logique et évident est loin de l’être  : en effet, depuis une centaine d’années, les poules sontélevées pour la production soit d’œufs, soit de viande. Parce que les mâles nepondent pas d’œufs chez les poules pondeuses, ils sonttuésdès leur sortie de l’œuf. Or ce n’est paslecas des poules àdeux fins. Ce qui acommencé en 2014avecunprojet pilote fait aujourd’hui partie intégrante de l’assortimentCoop Naturaplan. Aussi bienles œufs bio quelaviande bio issus de ce projet rencontrent un écho positif auprès de la clientèle. En 2015, dans le cadre des Good FarmAnimal Welfare Awards, Coop amême reçu le prix de l’innovation pour ce projet uniqueenson genre. Les œufs etles poulets de cette race sont facilement reconnaissables aulogo vert représentant une poule et un coq. NKE www.des-paroles-aux-actes.ch/35 Coopération N°47 du 17 novembre 2020 77



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 1Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 2-3Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 4-5Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 6-7Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 8-9Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 10-11Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 12-13Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 14-15Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 16-17Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 18-19Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 20-21Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 22-23Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 24-25Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 26-27Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 28-29Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 30-31Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 32-33Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 34-35Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 36-37Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 38-39Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 40-41Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 42-43Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 44-45Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 46-47Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 48-49Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 50-51Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 52-53Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 54-55Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 56-57Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 58-59Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 60-61Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 62-63Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 64-65Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 66-67Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 68-69Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 70-71Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 72-73Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 74-75Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 76-77Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 78-79Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 80-81Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 82-83Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 84-85Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 86-87Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 88-89Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 90-91Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 92-93Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 94-95Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 96-97Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 98-99Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 100-101Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 102