Coopération n°47 17 nov 2020
Coopération n°47 17 nov 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°47 de 17 nov 2020

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 102

  • Taille du fichier PDF : 26,8 Mo

  • Dans ce numéro : devenir parents.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
« On afailli se quitter dix fois durant toute la procédure » ALEXANDRA GREMAUD Les Veuillet ont appris le sexe de leur enfant en même temps que leurs invités lors d’une « gender reveal party ». PHOTO CHARLY RAPPO Alexandra Gremaud et son conjoint ont mis plus de dix ans pour concevoir leurs enfants  : ici Kerian et Liam. gig plus la certitude grandissait. « C’est un bébé miracle.J’aimis 16 mois àtomber enceinte. Jevis cette grossesse très angoissée car j’ai failli faire une fausse couche. » Défi pour les couples homosexuels Barbara Cardinale (40 ans) hésitait àavoir des enfants, avant sa rencontre avec Stéfanie Mango (38 ans), en 2014. « J’ai fait mon coming out à18ans et fonder une famille n’était pas compatible », explique-t-elle. Mais Stéfanie l’a eue àl’usure, rit-elle. C’est surtoutlorsque la loiqui accorde l’adoption des enfants parlepartenaire du même sexe passe, en janvier 2018, que lecouple d’artistes de Lausanne aconcrètement envisagé l’avenir et a enregistré son partenariat. « On avait plusieurs options, dontchoisir un papa avec qui onpartagerait la garde. Mais on adécidédecréer une cellule ànous », 18 Coopération N°47 du 17 novembre 2020
dévoile Stéfanie. En Suisse, laprocréation médicalement assistée (PMA) demeurefermée auxcouples homosexuels. Départ donc pour leDanemark, dans une clinique spécialisée, qu’elles ont choisiepourlaisser àleurenfantlechoix de connaître son donneur à18ans. C’est Barbara qui actionne lacanule pour l’insémination artificielle.Etpar chance, cela fonctionne àladeuxième tentative. En juillet, deux mois avant le terme, Stéfanie donne naissance àFerdinand. « Nous n’avons reçu que des compliments positifs, autant des gens dans la rue que de la part du personnel médical », se réjouissent-elles, pour cette naissance qu’elles qualifientdemilitante. Transfertd’embryons Pour AlexandraGremaud (40 ans) et son conjoint, avoir des enfants –quatre ! – était une évidence lorsqu’ils se sontrencontrés, à17ans. Mais leurs espoirs s’étaient presque envolés après près de dix ans d’essais sans résultat,mettant à l’épreuve leur couple. « On afailli se séparer dix fois. » Le couple de Morlon (FR) entre en 2011 dans le monde de la PMA àl’hôpital cantonal fribourgeois etapprend de nouveaux termes  : ponction, transfert, fécondation in vitro... Aprèslanaissance de leur fils Logan, en 2014, certaines personnes leur conseillent des’arrêter là et de remercier la médecine.D’autres lessoutiennentetles félicitentdeparler ouvertementdelaPMA. Pour eux, le fameux questionnement revientrapidementsur la table  : « Quand est-ce qu’on arrête d’essayer ? Quand est-ce qu’on aura fait tout ce qu’on pouvait ou devait, sans avoir deregrets un jour ? » Mais quand le désir de maternitéest là, impossible de penser àautre chose.Illeurfaudraànouveau cinq ans et une fausse couche pour mettre en ÀLAUNE ZOOM route–surprise ! –des jumeaux, Kerian et Liam, nés il yatoutjusteunan. Des principes d’éducation Avec ce premier bébé, Lauriane et Vincent Veuillet découvrent aufur et à mesure cequi les attend d’ici quelques jours. Ils se documentent beaucoup, regardent des émissions. Ils ont déjà célébré lagender reveal party (fête durant laquelle le sexe du bébé est dévoilé –cesera unpetit garçon) etleblessing way (célébration pour porter chance à la future maman). La chambreest prête, les petits bodys estampillés Manchester United attendentsuspendus àl’armoire. Unedoula (personne quisoutientphysiquementetmoralementlors de la naissance) les accompagnera pour l’accouchementqu’ils souhaitentnaturel. « J’ai déjà prévenuVincentque je vais probablementl’insulter », sourit Lauriane.Ils en ont beaucoup parlé, ils donneront une éducation plutôt rétro àleurs enfants  : « Unminimum d’écran, des jouets en bois, des feux dans laforêt, commente Vincent. Les enfantd’aujourd’hui ne savent même plus oùsetrouve la forêt. » Ils reçoivent tellementdeconseils non sollicités qu’ils ne les écoutentplus et irontaufeeling. Ce qui change avecunautre enfant Des principes d’éducation, les familles Gremaud et Ruey en avaient aussi. Mais elles ont dûlâcher du lest. Les filles de SandraRueyont chacune leur portable. La maman s’est fixédemettredavantage de limites àson petit dernier pour ne pas revivre les crises d’adolescence qu’elle traverse actuellement. Alexandra Gremaud, qui ades milliersdeclichés de son premier fils, s’efforce àprésent, tous les 21 du mois, de réaliser un joli portrait de ses jumeaux. « Ilyabeaucoup de choses quejenepeux pasfaire parcequ’ils sontdeuxetqu’ils réclament beaucoup d’attention. » Ce quichange, surtout, àl’arrivéed’unautre enfant, ce sont les parents  : ils ont pris de l’expérience et naviguent eneaux connues,bienque chaque enfantsoitdifférent.Laparentalitéengendred’autres peurs  : gérer unbébé en Page 20 Coopération N°47 du 17 novembre 2020 19 +



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 1Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 2-3Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 4-5Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 6-7Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 8-9Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 10-11Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 12-13Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 14-15Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 16-17Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 18-19Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 20-21Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 22-23Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 24-25Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 26-27Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 28-29Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 30-31Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 32-33Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 34-35Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 36-37Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 38-39Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 40-41Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 42-43Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 44-45Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 46-47Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 48-49Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 50-51Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 52-53Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 54-55Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 56-57Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 58-59Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 60-61Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 62-63Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 64-65Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 66-67Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 68-69Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 70-71Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 72-73Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 74-75Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 76-77Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 78-79Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 80-81Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 82-83Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 84-85Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 86-87Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 88-89Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 90-91Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 92-93Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 94-95Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 96-97Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 98-99Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 100-101Coopération numéro 47 17 nov 2020 Page 102