Coopération n°46 12 nov 2019
Coopération n°46 12 nov 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°46 de 12 nov 2019

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 104

  • Taille du fichier PDF : 26 Mo

  • Dans ce numéro : la fascination continue.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
Chef star,animateur TV, créateur de restaurants, NorbertTarayre (39 ans) débarque sur scène. 24 Coopération N°46 du 12 novembre 2019
« J’ai un grand besoin d’être aimé » Populairedepuis sa participationàl’émission « Top Chef », le pétulantNorbertTarayre aplus d’une corde àson arc. Le Français joue dans une comédiequi passe parRomontle6décembre. Il nous parledeson bagout,deses casquettes, de sa famille.Etdecequi le motive. C’est sa gouaille quil’a rendupopulaire, Norbert Tarayre. Il afini troisième du concours culinaire Top Chef sur M6 en 2012, mais il agagné la sympathiede tousceuxqui l’ontvus’agiter derrièreses fourneaux etvendre ses créations avec fantaisie. Depuis, il aouvertseptrestaurants enrégion parisienne, développé une activité de consultant « gastro », animé d’autres émissions TV (Toque show, SOS cantines…) sans parler de celles où il est acteur oujuré. Et il est devenu comédien. Il incarne « Stan », un noceur tombeur dans la comédie C’est pas du tout ce que tucrois, àl’affiche le 6décembre auBicubic àRomont (FR). A39ans, le bouillant Norbert continue de prendredes risques. Rencontredans son premier restaurant,Saperlipopette, àPuteaux. Comment vous définissez-vous aujourd’hui ? Comme un cuistot,un restaurateur, un animateur de télé, un comédien ? Comme un chef ! Un chef cuistot quiest sorti de sa cuisine mais quisaittoujours cuisineretinventerdes recettes. Un chef d’entreprise quiacréé septrestaurants où travaillent 300 personnes. Mais on pourrait dire aussi tout simplement « cuistot ». Ce métier fait partie de mon ADN.C’est luiqui me pousse vers de nouvelles aventures  : apprendrelemétierde boulanger, faire découvrir des artisans remarquables et, bientôt, importer ma cuisineaux Etats-Unis ! INTERVIEW VÉRONIQUE CHÂTEL, PARIS PHOTOS SERGE VERGLAS Et comédien dans toutça ? C’est en lien avec ma nature de showman. Dès l’âge de 4 ans, j’étais un aboyeur. Mon père, qui tenait un commerce de poissons et de crustacés, m’installait surune caisse en plastiqueretournée pour que jefasse l’article de ses coquillages àses clients. Ça m’a permis de développer mon bagout. Avant cette pièce,j’avais déjà présenté un one-manshow. Mais je trouve plus difficile de jouer avec d’autres comédiens. Il faut sortir sa réplique aubon moment etla faire sonner avec l’intention attendue parson partenaire. C’est comme en cuisine:onnepeutpas envoyerlaviandesi la garnituren’est pasprête ! Jesuis bon en énergie, je le sais, mais il faut quej’acquière de la technique. En ce moment, je prends des cours de diction, de respiration, de gestion des émotions. Vous vous yretrouvezavectoutes cescasquettes ? C’est comme si j’avais plusieurs hobbies. Le chef PierreGagnaireaime l’art, moi, c’est le théâtreetles défis en général. Je me sens en phase avec beaucoup de trentenaires qui ont fait le tour deleur vie INTERVIEW NORBERT TARAYRE professionnelle et quiprennentdenouveauxvirages. J’ai commencé la cuisine très jeune et on ne va passementir  : c’est crevant comme métier. Physiquement, vous prenezcher.Voustravaillezdansle chaud,danslefroid,aumilieu du bruit, vous vous coupez, vous vous brûlez... Je ne suis pas mécontent de m’être un peuéloigné de mes fourneaux. Vous faites la cuisine chez vous ? Quandjesuis là, oui ! L’autrejour, j’ai emmené ma femme et mes trois filles au marché. Onachoisi le menu enregardantcequ’il yavait surles étals. J’ai préparé une fricassée de Saint-Jacques et de crevettes gamberoni, avec une petite sauce decrème d’ail et des cubes de céleri. Pendantcetemps, un turbot que j’avais poêlé finissait de cuireaufouret une purée depotimarron de chauffer. Pour le dessert, j’ai concoctéunfondant au chocolatetungâteaucoco. Quels sont les platsqui vous font saliver ? Le matin, je deviens dinguedevantdeux œufs au plat ou,mieux encore, des œufs brouillés au bain-marie accompagnés d’un pain de campagne beurré. Le midi, je suis un viandard. Ces jours, j’ai des envies de pigeon et de canard. Mais j’aime aussi la viande rouge, le veau, le porc,les abats, les ris de veau…Etlesoir, j’aime le poisson avec des légumes légèrementépluchés et taillés pour bienprofiter de leur goût. « A 4ans, je faisais déjà l’article pour lespoissons de papa » Page 27 Coopération N°46 du 12 novembre 2019 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 46 12 nov 2019 Page 1Coopération numéro 46 12 nov 2019 Page 2-3Coopération numéro 46 12 nov 2019 Page 4-5Coopération numéro 46 12 nov 2019 Page 6-7Coopération numéro 46 12 nov 2019 Page 8-9Coopération numéro 46 12 nov 2019 Page 10-11Coopération numéro 46 12 nov 2019 Page 12-13Coopération numéro 46 12 nov 2019 Page 14-15Coopération numéro 46 12 nov 2019 Page 16-17Coopération numéro 46 12 nov 2019 Page 18-19Coopération numéro 46 12 nov 2019 Page 20-21Coopération numéro 46 12 nov 2019 Page 22-23Coopération numéro 46 12 nov 2019 Page 24-25Coopération numéro 46 12 nov 2019 Page 26-27Coopération numéro 46 12 nov 2019 Page 28-29Coopération numéro 46 12 nov 2019 Page 30-31Coopération numéro 46 12 nov 2019 Page 32-33Coopération numéro 46 12 nov 2019 Page 34-35Coopération numéro 46 12 nov 2019 Page 36-37Coopération numéro 46 12 nov 2019 Page 38-39Coopération numéro 46 12 nov 2019 Page 40-41Coopération numéro 46 12 nov 2019 Page 42-43Coopération numéro 46 12 nov 2019 Page 44-45Coopération numéro 46 12 nov 2019 Page 46-47Coopération numéro 46 12 nov 2019 Page 48-49Coopération numéro 46 12 nov 2019 Page 50-51Coopération numéro 46 12 nov 2019 Page 52-53Coopération numéro 46 12 nov 2019 Page 54-55Coopération numéro 46 12 nov 2019 Page 56-57Coopération numéro 46 12 nov 2019 Page 58-59Coopération numéro 46 12 nov 2019 Page 60-61Coopération numéro 46 12 nov 2019 Page 62-63Coopération numéro 46 12 nov 2019 Page 64-65Coopération numéro 46 12 nov 2019 Page 66-67Coopération numéro 46 12 nov 2019 Page 68-69Coopération numéro 46 12 nov 2019 Page 70-71Coopération numéro 46 12 nov 2019 Page 72-73Coopération numéro 46 12 nov 2019 Page 74-75Coopération numéro 46 12 nov 2019 Page 76-77Coopération numéro 46 12 nov 2019 Page 78-79Coopération numéro 46 12 nov 2019 Page 80-81Coopération numéro 46 12 nov 2019 Page 82-83Coopération numéro 46 12 nov 2019 Page 84-85Coopération numéro 46 12 nov 2019 Page 86-87Coopération numéro 46 12 nov 2019 Page 88-89Coopération numéro 46 12 nov 2019 Page 90-91Coopération numéro 46 12 nov 2019 Page 92-93Coopération numéro 46 12 nov 2019 Page 94-95Coopération numéro 46 12 nov 2019 Page 96-97Coopération numéro 46 12 nov 2019 Page 98-99Coopération numéro 46 12 nov 2019 Page 100-101Coopération numéro 46 12 nov 2019 Page 102-103Coopération numéro 46 12 nov 2019 Page 104