Coopération n°46 10 nov 2020
Coopération n°46 10 nov 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°46 de 10 nov 2020

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 112

  • Taille du fichier PDF : 28,0 Mo

  • Dans ce numéro : Nevi, le monstre gentil.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 70 - 71  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
70 71
« Il va falloirinventer des solutions pour continuer àaccueillirdupublic », explique Michael Drieberg,directeurdeLive Music Production, ici àlasalle MétropoledeLausanne.Cetteinterview aété réaliséeavantles dernières annonces relatives àlasituationsanitaire. « Les protocoles rassurent le public » L’événementiel est un secteurqui nécessiteune adaptation importantefaceàlasituation sanitaire. Rencontre avec Michael Drieberg, directeurdeLive MusicProduction. TEXTE SOPHIE DÜRRENMATT PHOTO NICOLASDENEVE Impressum  : Coop, région Suisse romande, CP 518,ch. du Chêne5,1020Renens 1 ; 021 633 41 11 ; info-sr@coop.ch ; Rédaction  : Cécile Cauderay (resp.) 70 Coopération N°46 du 10 novembre 2020 11/12/13/14/15
11/12/13/14/15 Comment se projette-t-on aujourd’hui quand on œuvre dans l’événementiel ? Difficilement. L’arrêt complet des spectacles ce printemps m’a appris àêtre très prudent. Au vu des dernières restrictions, je ne me fais pas beaucoup d’illusions pour l’hiver qui arrive malgré la mise en place de protocoles sanitaires très stricts. Nous reportons déjà nos datesauprintemps 2021. Les humoristes ont fait le plein dernièrement,unleitmotiv pour s'accrocher ? Oui, plus que jamais je dirais. C’était vraiment encourageant. J’avais beaucoup de mal àmemotiver il yaquelques semaines. Il asuffi de vivre ces soirées avec un publicconquis, ravi et quirit de bon cœur pour me booster et décupler mon énergie. Les spectacles sont faits pour socialiser,partager, rêver. On doit continuer coûte que coûte. Onpassera l’hiver, on tiendraetonrecommencera. Pourtant le public était au rendez-vous ? Oui, etmême beaucoup plus quenous le pensions. Les masques sont obligatoires, du désinfectant est àdisposition, tout le monde est assis avec une place numérotée, le traçage etles données vérifiés un àun, il n’yapasd’entractenid’ouverture de bar pour éviter les croisements et les attroupements. Et le publicest tout àfaitcollaboratif et compréhensif, car il faut compter1h30à2hpour faireentrer toutlemonde.Ces protocoles rassurent. Et c’est tant mieux. C’est le prix àpayer pour que le spectacle continue ? Oui, et quand on ypense,ilest moindre. Nous allons tous prendre l’habitude et continuer àvivre des moments uniques avec des règles strictes qui n’existaient pasauparavant. C’est la fin des concerts où tout le monde est debout ? Disons que cen’est plus d’actualité. On le sait peu, mais aux Etats-Unis aucun concert enintérieur ne se déroule debout.Même auxplusgrosd'entre eux, que cesoit ceux durappeur Drake ou de Rihanna, ce sontdes places assises. Une piste pour vosprochaines dates indoor ? Ce n’est pas ceque je souhaite, mais si nous devons en arriverlàpourcontinuer àtravailler, nous leferons. Si je prends ACTUEL RÉGION l’exemple del’Arena avec des places assises etdebout, on peut accueillir 8500 personnes. Entièrement assises, ce sont 5000 personnes. Ça veut aussi dire qu’il va falloir s’adapter financièrement, revoir les infrastructures et négocier les cachets des artistes àlabaisse. La situation est plus compliquée pour les festivals ? Mettre sur pied des concerts assis en plein air, c’est possible. Nous l’avons déjà fait avec Michel Sardou au stade de Tourbillon et Céline Dion àGenève. Ça demande des adaptations techniques parfois coûteuses, mais c’est tout à fait faisable. Enrevanche, je doute fort que dans huit mois onpuisse réunir 50000 personnes surunmême sitedans le cadre defestivals tels qu’onles vivait jusqu’àl’anpassé. Quid de Sion sous les Etoiles ? Noustravaillons surdeuxscénarios. Le premier anticipe le fait que les choses s’arrangent, qu’il yaurait éventuellement une limitation dunombre de personnes en même temps sur lesite et le portdumasqueobligatoire.Lesecond anticipe des obligations sanitaires plus drastiques avec prise de température ou présentation d’un test Covid négatif pour accéder au site, un espacement obligatoire entre les festivaliers, un nombre limité debillets, etc. Sion sous les Etoiles alachance de ne pas être un mastodonte. D’ailleurs, c’est le seul festival romand avec une unique scène. Ça évite les déplacements et les croisements de foule. Nous pouvons aussi nous étendre àl’extérieur dustade pour installer les stands si besoin. Tout peut êtrereconfigurépourlamise en œuvre de règles sanitaires strictes. ○ Coopération N°46 du 10 novembre 2020 71



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 46 10 nov 2020 Page 1Coopération numéro 46 10 nov 2020 Page 2-3Coopération numéro 46 10 nov 2020 Page 4-5Coopération numéro 46 10 nov 2020 Page 6-7Coopération numéro 46 10 nov 2020 Page 8-9Coopération numéro 46 10 nov 2020 Page 10-11Coopération numéro 46 10 nov 2020 Page 12-13Coopération numéro 46 10 nov 2020 Page 14-15Coopération numéro 46 10 nov 2020 Page 16-17Coopération numéro 46 10 nov 2020 Page 18-19Coopération numéro 46 10 nov 2020 Page 20-21Coopération numéro 46 10 nov 2020 Page 22-23Coopération numéro 46 10 nov 2020 Page 24-25Coopération numéro 46 10 nov 2020 Page 26-27Coopération numéro 46 10 nov 2020 Page 28-29Coopération numéro 46 10 nov 2020 Page 30-31Coopération numéro 46 10 nov 2020 Page 32-33Coopération numéro 46 10 nov 2020 Page 34-35Coopération numéro 46 10 nov 2020 Page 36-37Coopération numéro 46 10 nov 2020 Page 38-39Coopération numéro 46 10 nov 2020 Page 40-41Coopération numéro 46 10 nov 2020 Page 42-43Coopération numéro 46 10 nov 2020 Page 44-45Coopération numéro 46 10 nov 2020 Page 46-47Coopération numéro 46 10 nov 2020 Page 48-49Coopération numéro 46 10 nov 2020 Page 50-51Coopération numéro 46 10 nov 2020 Page 52-53Coopération numéro 46 10 nov 2020 Page 54-55Coopération numéro 46 10 nov 2020 Page 56-57Coopération numéro 46 10 nov 2020 Page 58-59Coopération numéro 46 10 nov 2020 Page 60-61Coopération numéro 46 10 nov 2020 Page 62-63Coopération numéro 46 10 nov 2020 Page 64-65Coopération numéro 46 10 nov 2020 Page 66-67Coopération numéro 46 10 nov 2020 Page 68-69Coopération numéro 46 10 nov 2020 Page 70-71Coopération numéro 46 10 nov 2020 Page 72-73Coopération numéro 46 10 nov 2020 Page 74-75Coopération numéro 46 10 nov 2020 Page 76-77Coopération numéro 46 10 nov 2020 Page 78-79Coopération numéro 46 10 nov 2020 Page 80-81Coopération numéro 46 10 nov 2020 Page 82-83Coopération numéro 46 10 nov 2020 Page 84-85Coopération numéro 46 10 nov 2020 Page 86-87Coopération numéro 46 10 nov 2020 Page 88-89Coopération numéro 46 10 nov 2020 Page 90-91Coopération numéro 46 10 nov 2020 Page 92-93Coopération numéro 46 10 nov 2020 Page 94-95Coopération numéro 46 10 nov 2020 Page 96-97Coopération numéro 46 10 nov 2020 Page 98-99Coopération numéro 46 10 nov 2020 Page 100-101Coopération numéro 46 10 nov 2020 Page 102-103Coopération numéro 46 10 nov 2020 Page 104-105Coopération numéro 46 10 nov 2020 Page 106-107Coopération numéro 46 10 nov 2020 Page 108-109Coopération numéro 46 10 nov 2020 Page 110-111Coopération numéro 46 10 nov 2020 Page 112