Coopération n°45 8 nov 2016
Coopération n°45 8 nov 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°45 de 8 nov 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 140

  • Taille du fichier PDF : 53,0 Mo

  • Dans ce numéro : l'avenir des espèces menacées, le panda en exemple.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 88 - 89  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
88 89
*JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK. NON CUMULABLE AVEC DES PROMOTIONS EN COURS. Ag 0 1. O, (O. L7 Z z Il EIP,g9 ! - ! ! 4Q9 W Marques en action chez Coop. Du mardi 8 novembre au samedi 12 novembre 2016, dans la limite des stocks disponibles Sur tout l'assortiment Maybelline dès rachat de 2 produits CY UR TOUS LES PRODUITS HUGO BOSS. SUR TOUS LES PRODUITS HUGO BOSS. 14.11.2016.* JUSQU'AU VALABLE VALABLE JUSQU’AU14.11.2016.* ONLINE-SHOP IMPO.0 H IMPOR PARFUMERIE MarquesenactionchezCoop. Du mardi 8novembreausamedi 12 novembre2016, dans la limite des stocks disponibles
SANTÉ endurant et plus dynamique. J’arrive donc plus facilement à me motiverpourfairedu sportqu’auparavant », explique-t-il. Un traitement qui change la vie Une carence en testostérone relèvet-elle simplement du hasard ou constitue-t-elle un problèmeque l’onpeut prévenir ? « Dans le cas d’un déficit en testostérone provoqué par un surpoids ou le syndrome métabolique, le taux de testostérone va commencer à remonter à partir du moment où la personne concernée va perdredu poids, explique Fahim Ebrahimi. Mais il existe également des formes plus rares de carence – un dysfonctionnement des testicules RECHERCHE PARTICIPANTS Le service d’endocrinologie, diabétologie et métabolisme de l’hôpital universitaire de Bâle recherche, dans le cadre d’une étude, des hommes âgés entre 18 à 75 ans, en surpoids et présentant un indice de masse corporelle (IMC) d’au moins 30 (IMC = poids en kg ÷ taille en m ÷ taille en m Par exemple  : poids = 90 kg, taille 1,80m, IMC = 90 ÷ 1,8 ÷ 1,8 = 27,8). Les hommes en surpoids souffrent généralement d’un déficit en testostérone non diagnostiqué. L’arrêt de la production de testostérone pourrait être causé par une inflammation du tissu adipeux. L’étude consistera entre autres à déterminer si les taux de testostérone continuent d’augmenter une fois l’inflammation traitée. Direction de l’étude  : Pr. Mirjam Christ-Crain, médecin-chef adjoint Contact  : Dr. Fahim Ebrahimi fahim.ebrahimi@usb.ch. Veuillez indiquer votre âge, poids et taille (hauteur) ainsi que votre numéro de téléphone. Photo Fotolia, Près de la moitié des hommes en surpoids présente un déficit, même minime, en testostérone. ou une tumeur de l’hypophyse – qui ne sont aucunement liées au mode de vie et que, de ce fait, il est tout simplement impossible d’éviter. » Le destin est une fatalité, l’obésité non. Le ton est donné. Les gels, les pansements et les injectionsdetestostéronepeuvent êtred’un grand secours pour les personnes déjà La testostérone chez la femme ♦ Hormone sexuelle La testostérone joue de nombreux rôles dans l’organisme. Et pas seulement chez les hommes. C’est la principale hormone sexuelle mâle. À la puberté, la testostérone est responsable du développement des organes génitaux, de la pilosité et de la mue de la voix. Elle intervient aussi dans le développement des muscles, contribue au développement de la graisse abdominale, stimule la production des cellules sanguines dans la moelle osseuse et améliore la densité osseuse. En outre, la testostérone est la principale hormone responsable du désir sexuel, la libido. La testostérone est également présente dans l’organisme féminin mais, sur ce point-là, atteintes. Stéphane H. est content de s’être fait diagnostiquer. « Mon seul regret est peut-être de ne pas l’avoir fait plus tôt », confie-t-il. Car ce traitement hormonal de substitution lui a apporté « une meilleure qualité de vie ». * Nom connu de la rédaction les deux sexes ne sont pas à égalité. Les femmes ont une concentration de testostérone dans le sang d’environ dix fois inférieure à celle des hommes. Sa transformation par une enzyme permet la production d’œstrogène, l’hormone sexuelle féminine. Chez les femmes, la testostérone fait pousser les poils au niveau des aisselles et du pubis, renforce les muscles, stimule la libido. Elle est aussi source d’énergie et de motivation. Si le manque de testostérone n’est pas traité chez la femme, un taux trop élevé s’avère, à l’inverse, problématique. Il se manifeste par une augmentation de la pilosité, par l’apparition de l’acné, des règles irrégulières et éventuellement des problèmes de fertilité. Coopération N°45 du 8 novembre 2016 89 d



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 1Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 2-3Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 4-5Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 6-7Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 8-9Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 10-11Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 12-13Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 14-15Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 16-17Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 18-19Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 20-21Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 22-23Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 24-25Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 26-27Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 28-29Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 30-31Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 32-33Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 34-35Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 36-37Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 38-39Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 40-41Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 42-43Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 44-45Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 46-47Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 48-49Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 50-51Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 52-53Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 54-55Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 56-57Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 58-59Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 60-61Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 62-63Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 64-65Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 66-67Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 68-69Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 70-71Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 72-73Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 74-75Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 76-77Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 78-79Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 80-81Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 82-83Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 84-85Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 86-87Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 88-89Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 90-91Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 92-93Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 94-95Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 96-97Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 98-99Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 100-101Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 102-103Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 104-105Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 106-107Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 108-109Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 110-111Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 112-113Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 114-115Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 116-117Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 118-119Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 120-121Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 122-123Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 124-125Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 126-127Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 128-129Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 130-131Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 132-133Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 134-135Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 136-137Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 138-139Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 140